SPORT – Mony, le premier judoka cambodgien aux Jeux Olympiques

Dimanche dernier, les six athlètes cambodgiens sélectionnés pour les Jeux Olympiques ont pris leur envol pour Londres. Parmi eux, le judoka Khom Ratanakmony, âgé de 29 ans, devient le premier cambodgien à représenter son pays dans sa discipline. Etudiant en France à Brest, sa participation aux JO a été annoncée officiellement tardivement


"La première fois que j’ai mis le pied dans le club de Phnom Penh situé dans l’enceinte du Stade Olympique, je suis tout de suite tombé amoureux du judo, de ses techniques, son concept, son style"
, se rappelle Khom Ratanakmony, surnommé Mony. Depuis l'âge de 14 ans, il cultive une véritable passion pour le Judo et la Lutte. Cependant, sa famille ne voit pas dans le sport un avenir prometteur et lorsqu'on lui propose de participer aux JO de Pékin dans la catégorie de Lutte, ses parents lui posent un ultimatum et lui demandent de refuser. Il atterrit alors en France en 2006 pour faire un BTS hôtellerie et ce n'est que deux ans plus tard, alors que la Lutte et le Judo commencent réellement à lui manquer, qu'il entend parler du club "le Dojo Brestois". Entrainé par Philippe Urvoy, champion de Bretagne, Mony apprécie la qualité des entrainements dispensés en France : "Ici il y a de bonnes formations au niveau de l’enseignement sportif. Il y a beaucoup de licenciés sportifs qualifiés, de centres d’entrainement… par rapport au Cambodge où cela manque encore".

Le dernier rescapé de l'équipe olympique du Cambodge


"Je suis carrément très fier d’être qualifié aux Jeux de Londres, en plus, je suis le premier judoka cambodgien, je suis vraiment honoré", souligne Mony. Repéré en 2011 lors des derniers Jeux d'Asie du Sud-Est avec une médaille d'argent, le Comité Olympique National du Cambodge lui propose de concourir aux JO. "Lorsque son excellence Vath Chamroeum me l'a proposé, j'ai d'abord cru que c'était une plaisanterie, explique Mony, je précise qu'il était mon professeur de lutte auparavant". N'étant pas préparé à une telle opportunité, il décline l'invitation. Après mure réflexion, il accepte de défendre les couleurs de son pays sur les tatamis londoniens, mais sa candidature n'est retenue officiellement que très tardivement : six semaines avant le début des JO, le 28 juillet. De quoi être anxieux : "Quand j'ai appris que j’étais qualifié aux JO, j'ai été vraiment content mais après je suis devenu de plus en plus angoissé, stressé car je sais ce qu'il m’attend à Londres".

En effet, entre son travail d'animateur dans une école maternelle le midi et ses études, Mony n'a pas autant de temps qu'il aimerait pour s'entrainer. Il se prépare physiquement comme il peut en passant le moindre de son temps libre à s'exercer. "Psychologiquement, j'essaie de ne pas trop y penser", explique-t-il. S'il n'attend pas des JO une médaille comme ses idoles d'origine japonaise Yasuhiro Yamashita et Toshihiko Koga, il espère au moins que cela lui apportera "une nouvelle expérience, des échanges technico-tactique… pour m’en servir aux prochains championnats". Perdant ou gagnant, le judoka commencera à préparer les 27ème Jeux d'Asie du Sud-Est en Birmanie dès son retour à Brest.

 

Anaïs Chatellier (www.lepetitjournal.com/cambodge.html) Mercredi 25 juillet 2012

L'équipe cambodgienne au complet

Kieng Samorn : 800 mètres à la course homme

Chan Sayha : 200 mètres à la course femme

Hem Thon Vitiny : 50 mètres nage libre femme

Hem Thon Ponleu : 50 mètres nage libre homme

Son Davin : Taekwondo Femme

Khom Ratanakmony : Judo catégorie des moins de 60 kg

Cambodge

CAMBODGE - Un potentiel incroyable !

Pol Pot et ses Khmers rouges ont laissé de profondes cicatrices dans le royaume du Cambodge. Mais l'ancien protectorat français fait aujourd'hui…

LIONS CLUB - Aide au Cambodge

Le Lions Club a décidé d’apporter son aide au Cambodge dans la lutte contre la cécité. Le choix d’agir au Cambodge a été motivé par plusieurs…
Une internationale

FORMATION - Les écoles hôtelières suisses s'accrochent pour rester les meilleures

Cela ressemble à un repas dans un restaurant de luxe, avec une vue spectaculaire sur les Alpes et des serveurs en tenue amidonnée versant un grand cru et détaillant aux convives un menu complexe. Mais il n'en est rien. Les serveurs, les convives en tenue habillée et même l'équipe en cuisine élaborant des assiettes soignées sont en fait des étudiants de l'une des célèbres écoles hôtelières de Suisse.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Melbourne - Actualité Australie

"SI J'OZAIS" - Ikea, le retour...

Il existe un moment exaltant dans la vie de nombreux couples français, c'est lorsque, après une quinzaine d'années à suer sang et eau au…
Sydney - Actualité Australie

ANZAC DAY - Le Centenaire

Le samedi 25 avril 2015, les Australiens commémorent Anzac Day et le centenaire de la bataille de Gallipoli. Si de nombreuses…
Expat
Expat - Emploi

LAOS - Repenser l'idée d'entreprendre

S'installer au Laos, c'est choisir sa qualité de vie, et un engagement humain. Cette dimension est en effet essentielle dans le pays, car on vient pas ici pour faire fortune. La responsabilité sociétale de ceux qui s'y sont installés ne laisse pas de place au doute sur les raisons qui leur ont fait choisir ce pays! Un reportage vidéo du W Project (équipe sociale et solidaire)

MERCI MAMAN – Des bijoux personnalisés qui plaisent à Kate Middleton

Créée il y a sept ans, Merci Maman est une start-up qui propose divers bijoux personnalisables par gravure connaît un succès grandissant au Royaume-Uni et en France. En 2014, elle a bénéficié d'un coup de pouce spectaculaire : Kate Middleton, Duchesse de Cambridge, porte régulièrement l'un des colliers. L’histoire a tout de suite été relayée dans la presse internationale. Rencontre à Londres avec Béatrice et Arnaud de Montille, co-fondateurs de Merci Maman. 
Expat - Politique

ENRICO LETTA – L’ancien Premier ministre italien s'expatrie à Paris

Enrico Letta, prédécesseur de Matteo Renzi à la tête du Conseil des ministres a annoncé sa démission de la Chambre des députés italienne. Il s’apprête à quitter Rome et l’Italie pour Paris afin de prendre la tête de l’Ecole d’affaires internationales de Sciences Po, qui forme de futurs hommes d’affaires à l'international.
Magazine
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala