BOEUNG KAK – Les 13 femmes ont été libérées, mais les poursuites sont maintenues

Les treize femmes de Boeung Kak, emprisonnées depuis le 24 mai ont été relâchées à 19h20 mercredi 27 juin à la suite du procès en appel. Les accusations contre elles n'ont pas été abandonnées pour autant. A l'extérieur de la Cour Municipale de Phnom Penh, près de 200 activistes les attendaient chantant et dansant sur le Quai Sisowath. Les altercations entre forces de l'ordre et manifestants n'ont cependant pas manqué à l'appel

"La Cour amende la sentence de deux ans et demi de prison à un mois et trois jours", a déclaré le juge président de la Cour Municipale de Phnom Penh à propos des treize femmes de Boeung Kak arrêtées le 22 mai dernier. Selon le juge, les femmes ont été traitées de manière indulgente car "elles manquent d'éducation, ne considèrent pas leurs actes de manière sérieuse et sont des mères", d'après Radio Free Asia.

Libérées mais toujours accusées

Malgré leur libération, la Cour Municipale de Phnom Penh maintient le verdict déclaré le 24 mai qui les accuse de rébellion aggravée et occupation illégale de terrain. Plusieurs groupes qui défendent les Droits de l'Homme ont acclamé leur libération mais ont dénoncé la poursuite de ce verdict.

"Je remercie la Cour d'Appel mais je suis triste qu'elle n'ait pas levé les accusations contre le groupe" a déclaré Punk Chhiv Kek, président de la Licadho. Amnesty International a également publié sur son site internet l'article La libération des 13 femmes est une victoire pour leur communauté afin d'applaudir leur libération mais également pour dénoncer les poursuites : "La Cour d'appel du Cambodge aurait dû annuler la déclaration de culpabilité de ces militantes, et pas seulement suspendre le reste de leur sentence. Les charges retenues contre elles n'ont aucun fondement, et le procès en première instance n'a absolument pas respecté les règles d'équité" selon Rupert Abbott, spécialiste du Cambogde à Amnesty International.

Les activistes à nouveau bousculés par la police

Environ 200 activistes et proches des femmes les attendaient en dehors de la Cour. Pas moins de 300 policiers et militaires ont été déployés pour l'occasion et comme une réplique des anciennes manifestations, la rencontre ne s'est pas faite sans heurts. Une activiste enceinte de 24 ans, sœur d'une des femmes relâchée a reçu un coup dans le ventre lors de la confrontation entre policiers munis de boucliers et matraques électriques et manifestants. Après avoir perdu conscience, elle a été transférée à l'hôpital où les médecins lui ont annoncé qu'elle venait de perdre son enfant.

"Une enquête doit être menée sur les allégations de violences policières commises aujourd'hui à l'encontre de la population du lac Boeung Kak devant la Cour d'appel" conclut Rupert Abbott.

Anaïs Chatellier (http://www.lepetitjournal.com/cambodge.html) Jeudi 28 juin 2012

Cambodge

POLITIQUE - Sortie de crise express

A quelques jours des un an des élections législatives du 28 juillet 2013 qui provoqua la crise politique, le CNRP et PPC sont parvenus à un accord ce…

BLOG À PART - Les ailes du profit

Vietnam Airlines lancera le 1er novembre prochain un vol direct reliant directement l’île de Phu-Quoc à Siem Reap. Quelle bonne idée !
A la une
France/Monde
En direct d'Asie Pacifique
Perth - Actualité Australie

TINA ARENA - Une nouvelle tournée

L’artiste australienne, de renommée internationale, Tina Arena, entame une tournée en Australie dans les prochaines semaines. A quelques…
Expat
Expat - Emploi

AMÉRIQUE LATINE - Les 50 meilleures villes pour faire des affaires

Le département de recherche de la revue América Economía vient de publier son classement version 2014 des meilleures villes pour faire des affaires en Amérique latine. Trois villes se distinguent sur le podium : respectivement Miami, Santiago du Chili et Mexico. 
Expat - Politique
Magazine
Les trophées 2014

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.