LANGUES - Une nouvelle école pour apprendre le Khmer... sans le parler

C’est une école pas comme les autres qui vient d’ouvrir lundi 11 juin à Phnom Penh. Pionnière dans son genre, Language Institute of Natural Khmer (LINK), bouleverse les techniques classiques de l’apprentissage de la langue Khmer. Affranchis des devoirs à la maison, l’élève devient un auditeur libre. Mais pour saisir l’originalité de LINK et de sa natural approach, l’élève devra apprendre tout d’abord à se terrer dans le silence.

“Don’t speak in Khmer, please.” Placardé dans la salle de cours, l’écriteau avertit d’emblée les nouveaux élèves qui franchissent les portes de cette nouvelle école que "ici, on ne parle pas le Khmer avant de le comprendre". De quoi créer l’étonnement chez les futurs élèves de LINK, habitués à plus de conformisme.

L’idée ne date pourtant pas d’hier et peut s’appliquer à toutes les langues. Elle a été développée dans les années 80 par le linguiste américain, Marvin Brown. Et c’est dans sa "version la plus pure" que Sonia Cautain, 50 ans et David Jacobs, 25 ans ont décidé de l’implanter au coeur du Royaume. Elle, est française ayant travaillée de nombreuses années dans les ONG (Handicap International) et lui, est anglais, fraîchement diplômé dans les études européennes. Ils se sont rencontrés à Bangkok entre 2005-2009. C’est là-bas, dans une école thaï (Automatic Language Growth) que le duo a découvert cette méthode.

Un concept frustrant ?
Désireux d’apprendre le Khmer, l’expatrié n’a qu’une seule envie pouvoir prononcer ses premiers mots. Mais à suivre l’idée soutenue par Sonia Cautain et David Jacobs, une période de silence est indispensable "pour que ce nouveau système soit maîtrisé par le cerveau. L’enfant ne parle pas sa langue maternelle tant qu’il n’est pas capable de la prononcer. Nous copions exactement ce même processus avec la langue Khmer. "

Si frustration il y a pour le duo, elle ne vient pas de leur approche mais bien des cours particuliers enseignés et qui n’aboutissent qu’à la connaissance d’une liste de vocabulaire, d’une langue et d'une culture cambodgienne approximative. Le "one to one" est jugé inefficace. Ce constat n’est pas le leur mais ceux des cinquante personnes qui ont joué les cobayes pendant les deux mois de formation des professeurs de l’école.

A l'école comme au théâtre
Originaires de Battambang, Takeo, Siem Reap ou encore Phnom Penh, les professeurs de LINK ont cette particularité d’être tous originaires d’une province différente. LINK veut cultiver sa diversité mais aussi son paroxysme. Sur les 11 professeurs recrutés jusqu’à présent, aucun n’a de formation dans l’éducation. Le diplôme aux oubliettes, l’important est "l’échange, la transmission de la culture à travers des légendes, des blagues, des histoires", explique Sem Fousing, 30 ans, qui a rejoint l’équipe de l’école comme interprète. "C’est un peu comme au théâtre, il y a des jeux de rôles, des mimes : c’est une méthode très ludique."

En plus d’avoir des professeurs jeunes (entre 21 et 34 ans) et dynamiques, Language Institute of Natural Khmer met l’accent sur l’interactivité. Deux professeurs animent à chaque fois les cours. Plus de 600 heures sont à prévoir si vous voulez parler le Khmer comme votre langue maternelle. Une fois la parole libérée, l'étape de la lecture et de l'écriture devrait alors devenir une partie de plaisir.

Lire aussi:

- Dix raisons d'apprendre le Khmer

Julie Cassiau (www.lepetitjournal.com/cambodge.html) Jeudi 14 Juin 2012

Language Institute of Natural Khmer ( LINK) du lundi au vendredi de 7h à 19h et samedi, de 9h à 17h. Jusqu’au 9 juillet 2012, cours dispensés rue 240 au Le Rit's (Chanty Room). Dès le 10 juillet 2012, ouverture de l’école rue 200 au Sovannaphumi School (4e étage).

Prix : 4$ l’heure (1h d’essai gratuit)

Pour plus d’infos : contact@naturalkhmer.com

 
A la Une Cambodge

ENTRETIEN - « Alias 2.0 », l’artiste français polyvalent de Phnom Penh

Connaissez-vous Valentin Walker ? Les férus de culture urbaine et les passants curieux auront sans doute déjà rencontré cet homme que l’on nomme « 2.0 ». Si ce n’est pas le cas, Lepetitjournal.com est allé pour vous à la rencontre de celui qui manie les platines aussi bien que les bombes de peinture.

AGENDA - Que faire ce week end?

Pour le week end du 21 au 23 avril 2017, Lepetitjournal.com vous a sélectionné un peu de tout. La diversité est de mise pour ces trois jours !
Une internationale

NON-RÉSIDENTS – Il est l’heure de faire sa déclaration de revenus

Vous résidez à l'étranger et votre domicile fiscal se situe hors de France ? Vous devez déposer une déclaration si vous continuez à percevoir des revenus de source française. La campagne 2017 de déclaration vient d’être officiellement lancée. Cette année, deux axes forts caractérisent cette campagne : la poursuite de la généralisation de la déclaration en ligne et la préparation de la mise en œuvre du prélèvement à la source.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Avancer sans bouger...

Vous tournez en rond, sans but précis. Vous vous sentez triste, insatisfait, perdu, frustré, bloqué voire inutile ? Dans sa nouvelle rubrique, Nicolas Serres Cousiné vous dévoile la première étape pour avancer sereinement vers une vie qui vous ressemble : commencez par ne plus bouger !

TESTS D'ANGLAIS - Cambridge, TOEFL, TOEIC, BULATS, IELTS et Lilate, lesquels choisir ?

Quel test d’anglais correspond à votre profil ? Quelles sont les différences majeures entre les différents tests qui existent ? Cambridge, TOEFL, TOEIC, BULATS, IELTS et Lilate sont tous les six passés au crible sur des facteurs tels que le coût, le système de notation ou encore la validité. Consultez cette infographie portant sur les tests de langue anglaise afin de mieux vous y retrouver.
Expat - Politique

PRÉSIDENTIELLES – Les résultats des Français de l'étranger

Les Français de l'étranger, malgré quelques couacs, sont allés voter en nombre pour ce premier tour de la Présidentielle. Et comme souvent, ils font un choix une peu différent de celui des Français de l'Hexagone, en plaçant Emmanuel Macron très largement en tête, devant François Fillon. 
Magazine