Buenos Aires

IDENTITES VOLEES - Ces enfants disparus pendant la dictature militaire

 

Retour en 1976 quand l’Argentine était sous dictature militaire. À l’époque 15 000 personnes avaient été fusillées, et environ 30 000 auraient disparu, la plupart avaient été abandonnées en mer.

Mais pire encore, les femmes enceintes étaient emprisonnées et torturées dans des camps clandestins militaires, et leurs nouveau-nés étaient confiés à des familles militaires qui n’avaient pas d’enfants ou étaient "plus dignes de les élever". Les enfants étaient déclarés à leur naissance sous fausse identité par un médecin. Ainsi, les familles de militaires supprimaient toute trace d’identité de ces enfants, en les déclarant comme les leurs, sans informer qu’ils avaient été « adoptés ».  Ces familles étaient surnommées «  apropiadores », appropriés, puisque ses familles s’appropriaient les enfants et leurs identités.

On estime à 500 le nombre d’enfants opposants politiques nés pendant la dictature et confiés à des familles de militaires, qui ont supprimé toute trace de leurs identités. Ces enfants sont aujourd’hui d’une trentaine d’années et sont reconnus comme des « disparus vivants ».

Pendant longtemps cet épisode est resté un secret d’Etat, puis petit a petit il a été dévoilé grâce à l’activisme des Grand-mères de la Place de Mai "Abuelas de Plaza de Mayo" , une ONG fondée en 1977 pour retrouver les enfants volés par ces militaires.  Au fil des années, certains enfants ont retrouvé leurs identités, mais beaucoup sont malheureusement encore portés disparus…

 

 www.lepetitjournal.com/buenos-aires, Jeudi 22 septembre 2016

 

 

CURRICULUM VITAE – Le modèle argentin

De plus en plus de Français ont le désir de s’expatrier et de démarrer une nouvelle vie professionnelle hors de l’hexagone. L’Argentine fait partie…
Une internationale
Actu internationale
En direct des Amériques
Toronto - Actualité

IMMIGRATION – L’ADN du Canada

Le Canada attire, intrigue, stimule les Français. Le projet de s’expatrier dans ce vaste pays pour une durée plus ou moins conséquente fait…
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine