Buenos Aires

LANGUE - Les galicismes dans la langue espagnole

Photo: Courtoisie Claudio Valle Hernandez

 

La langue castillane est riche d'emprunts au français.  En vedette : savoir vivre et... gastronomie, bien sûr !

L’introduction de mots français dans la langue espagnole date de l’Espagne médiévale. Cependant, le premier débat sur la pertinence de ces emprunts a lieu au XVIIIe siècle, débat qui reflète deux mondes qui s’affrontent à l’époque : le traditionalisme intransigeant et une nouvelle mentalité moderniste, plus ouverte à l'influence étrangère. La France est alors synonyme d’innovation dans les coutumes, le langage, les relations sociales et le bon goût.

La mode un jour, la mode toujours
A l’époque, en Espagne, tant les nobles que les paysans souhaitaient être à l’avant-garde des tendances vestimentaires. Ainsi firent leur apparition dans le lexique espagnol la redingote, la muselina et la paletina, pièces de vêtements confectionnées en tisú. Les voyages en France de jeunes Espagnols fortunés provoquèrent l'introduction en Espagne des termes de sanfasón, adieu, madama, equipajes, tupé, bucle et berlinas (voitures). D’autres mots apparaissent ainsi dans le langage de tous les jours en Espagne: afiche, bibelot, brevet, bidé, bistro, billete, blusa, bouchon, bulevar, cabaret, canapé (meuble), carnet, chic, chofer, corsé, chiffonier, crochet, dossier, formacion (politique), glamur, premier (théâtre), prêt-à-porter, sofa, suite (hôtel), tartan, tutu, vedette etc., la plupart faisant référence à l’art de vivre ou l’organisation.

À table!
La gastronomie est un autre art bien français et les Espagnols le savent bien. Une impressionnante quantité de termes espagnols sont ainsi dérivés du français culinaire et gastronomique : à la carta, brunoise, canapé (hors-d’œuvre), compota, crema, fondant, fondue, gelatina, gourmet, mayonesa, menu, restaurante, merengue, mirepoix, mousse, plató, pure, servilleta, suflé, terrina et j’en passe. Et pas besoin de s'attabler dans un restaurant cinq étoiles pour mesurer cette influence !

S.M (www.lepetitjournal.com/mexico pour Buenos Aires) jeudi 10 juin 2010

A la une

SAMI BOUAJILA - "On va attendre quoi pour se dire : “nous sommes français, métissés, et forts ensemble” ?"

Plus jeune, il rêvait d’être garde forestier. Aujourd’hui Sami Bouajila est une valeur sûre du cinéma français. Il a réussi à passer outre les clichés bas de gamme et sa modestie naturelle pour s’offrir une carrière reconnue. À l’occasion de la sortie de Divin Enfant, une comédie chorale où le dîner de Noël part dans tous les sens, et de sa prestation dans la pièce de théâtre Ring, il nous a raconté son histoire. Une émouvante et sincère tranche…
France/Monde
En direct des Amériques
Rio - Actualité Brésil

RECETTE – Le petit gâteau

Laurence et Marie sont deux Françaises installées à Belo Horizonte (Minas Gerais). Elles ont lancé leur blog de cuisine, "Pesto &…
Expat
Expat - Emploi
Expat - Politique

PRELEVEMENTS SOCIAUX DES NON-RESIDENTS - Comment faire pour espérer être remboursés ?

Votés en 2012, les prélèvements sociaux (CSG-CRDS) sur les plus-values et revenus immobiliers pour les contribuables français non résidents ont été reconduits dans la loi de finances 2014. La Commission Européenne a ouvert dans la foulée une procédure d’infraction contre la France sur la conformité au droit européen de ces prélèvements. En cas d'issue favorable, comment espérer un remboursement rétroactif ?
Magazine
Les trophées 2014

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.