Buenos Aires

LANGUE - Les galicismes dans la langue espagnole

Photo: Courtoisie Claudio Valle Hernandez

 

La langue castillane est riche d'emprunts au français.  En vedette : savoir vivre et... gastronomie, bien sûr !

L’introduction de mots français dans la langue espagnole date de l’Espagne médiévale. Cependant, le premier débat sur la pertinence de ces emprunts a lieu au XVIIIe siècle, débat qui reflète deux mondes qui s’affrontent à l’époque : le traditionalisme intransigeant et une nouvelle mentalité moderniste, plus ouverte à l'influence étrangère. La France est alors synonyme d’innovation dans les coutumes, le langage, les relations sociales et le bon goût.

La mode un jour, la mode toujours
A l’époque, en Espagne, tant les nobles que les paysans souhaitaient être à l’avant-garde des tendances vestimentaires. Ainsi firent leur apparition dans le lexique espagnol la redingote, la muselina et la paletina, pièces de vêtements confectionnées en tisú. Les voyages en France de jeunes Espagnols fortunés provoquèrent l'introduction en Espagne des termes de sanfasón, adieu, madama, equipajes, tupé, bucle et berlinas (voitures). D’autres mots apparaissent ainsi dans le langage de tous les jours en Espagne: afiche, bibelot, brevet, bidé, bistro, billete, blusa, bouchon, bulevar, cabaret, canapé (meuble), carnet, chic, chofer, corsé, chiffonier, crochet, dossier, formacion (politique), glamur, premier (théâtre), prêt-à-porter, sofa, suite (hôtel), tartan, tutu, vedette etc., la plupart faisant référence à l’art de vivre ou l’organisation.

À table!
La gastronomie est un autre art bien français et les Espagnols le savent bien. Une impressionnante quantité de termes espagnols sont ainsi dérivés du français culinaire et gastronomique : à la carta, brunoise, canapé (hors-d’œuvre), compota, crema, fondant, fondue, gelatina, gourmet, mayonesa, menu, restaurante, merengue, mirepoix, mousse, plató, pure, servilleta, suflé, terrina et j’en passe. Et pas besoin de s'attabler dans un restaurant cinq étoiles pour mesurer cette influence !

S.M (www.lepetitjournal.com/mexico pour Buenos Aires) jeudi 10 juin 2010

PARTIR A L'ÉTRANGER - Le PVT, la formule qui cartonne chez les jeunes !

En 2013, près de 40.000 jeunes Français sont partis à l’étranger dans le cadre du Programme Vacances-Travail (PVT), également appelé Working Holiday Visa (WHV). Si ce programme les a séduits, c’est parce qu’il permet d’envisager toutes sortes de projets (voyage, travail, bénévolat, cours de langue…) dans des pays et régions où il n'est habituellement pas facile de partir travailler.
A la une
France/Monde
En direct des Amériques
Expat
Expat - Emploi

Une "French touch" pour faire du vin en Virginie

"Je devais rester un an et je ne suis jamais parti." Comme Matthieu Finot, par goût du défi, de la liberté de créer ou du pays lui-même, des vignerons français s'installent en Virginie pour faire le vin dont rêvait Thomas Jefferson, il y a deux siècles.

COACHING - Peut-on s'expatrier et changer de carrière ?

Quitte à changer de carrière, pourquoi pas aussi changer de pays ? Partir, c’est s’offrir une page blanche pour se réinventer. Le nouveau pays concrétise naturellement le virage que l’on veut prendre. L’ailleurs, c’est aussi là où votre ancienne image ne vous collera plus à la peau. Pensée magique ou pas?
Expat - Politique

EXPATRIATION – Fuite à droite, ouverture à gauche

Le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur "l’exil des forces vives" vient d’être adopté à l’Assemblée à une courte majorité. Toutefois, le débat demeure entre la droite et la gauche pour savoir ce que représente aujourd’hui l’expatriation des Français dans le monde. Entre "un atout dans la mondialisation" pour le PS et la nécessité de "refaire de la France une terre de réussite" pour l’UMP, chacun campe sur ses positions
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.