Buenos Aires

LITTERATURE BRESILIENNE – Jorge Amado, enfant du modernisme

Jorge Amado est l´un des auteurs les plus traduits au monde après Paulo Coelho. Il est la marque de la seconde génération moderniste et a reçu le Prix Camões de littérature. Mesdames et messieurs, il s´agit de Jorge Amado

Jorge Amado

Les textes en prose de la seconde génération moderniste (voir aussi le portrait de Mário de Andrade, auteur de la première génération moderniste) sont marqués par un aspect régionaliste. Cette génération est restée fidèle aux formes des romans réalistes et naturalistes du XXème siècle. Elle a quand même incorporé des traits modernistes dans le style dur et direct, la position critique et l´informalité à travers le langage régional. C´est une littérature engagée sur les problématiques locales et les enjeux culturels.

Né à Itabuna (BA) en 1912, Jorge Amado apprend à lire et écrire avec sa mère et fréquente plusieurs internats jésuites. À l´âge de 18 ans, il déménage seul à Rio de Janeiro pour suivre des études de droit. Admis à l´Université en 1931, il publie la même année son premier roman, intitulé O País do Carnaval (Le Pays du Carnaval).

Au cours de sa vie il fait connaissance de plusieurs grands noms de la littérature brésilienne qui marqueront la même génération : José Américo de Almeida, Rachel de Queiroz, Érico Veríssimo et Gilberto Freyre, parmi les plus connus (autrement incontournables). Influencé par Rachel de Queiroz, il la rejoint au Parti Communiste, mais persécuté pour ses tendances politiques, il est emprisonné en 1936 et subit de terribles tortures. Deux ans plus tard, il regagne sa liberté et publie Capitães da Areia (Capitaines des sables).


Capitaines des sables, une histoire de solitude et de courage
Capitães da Areia est un roman qui retrace la vie de plusieurs enfants des rues dans les années 1930 qui, à Salvador, sont connus comme les capitaines des sables. L´histoire les présente comme des enfants agressifs, voyous, grossiers et intrépides, mais le message de l´auteur est en fait tout autre. Ces enfants abandonnés n´ont finalement qu´un seul désir : l´amour d´une mère qu´ils n´ont jamais eue. Ils vivent alors comme des délinquants et se montrent agressifs car personne ne leur a jamais enseigné le contraire.

Au fil du roman, ces enfants tristes mais courageux s´attachent à quelque chose pour surmonter les difficultés et la solitude. L´un se consacre à la peinture, l´autre à la religion, un autre encore s’essaye à l´amour avec une femme plus âgée au double rôle d´amante et de mère... Néanmoins rien ne comble le vide de la vie perdue de ces garçons de rues. Parmi les personnages, on retrouve Pedro Bala qui, bien qu´il ait le même âge que les autres garçons, est considéré un peu comme le père de chacun. Très engagé politiquement, on découvre d´ailleurs des points communs entre le personnage et l´auteur.

Le livre s’articule en trois parties. Dans un premier temps, douze garçons apprennent à se connaître et à vivre par eux-mêmes dans les rues de Salvador. Arrive ensuite une fille, Dora, qui vivra plusieurs aventures et deviendra elle-même une capitaine des sables ... Enfin, vient le moment crucial où chacun fait le choix de ce qu´il fera de sa vie.

Lisa ELKAIM (www.lepetitjournal.com – São Paulo)

{mxc}

PARTIR A L'ÉTRANGER - Le PVT, la formule qui cartonne chez les jeunes !

En 2013, près de 40.000 jeunes Français sont partis à l’étranger dans le cadre du Programme Vacances-Travail (PVT), également appelé Working Holiday Visa (WHV). Si ce programme les a séduits, c’est parce qu’il permet d’envisager toutes sortes de projets (voyage, travail, bénévolat, cours de langue…) dans des pays et régions où il n'est habituellement pas facile de partir travailler.
A la une
France/Monde
En direct des Amériques
Expat
Expat - Emploi

Une "French touch" pour faire du vin en Virginie

"Je devais rester un an et je ne suis jamais parti." Comme Matthieu Finot, par goût du défi, de la liberté de créer ou du pays lui-même, des vignerons français s'installent en Virginie pour faire le vin dont rêvait Thomas Jefferson, il y a deux siècles.

COACHING - Peut-on s'expatrier et changer de carrière ?

Quitte à changer de carrière, pourquoi pas aussi changer de pays ? Partir, c’est s’offrir une page blanche pour se réinventer. Le nouveau pays concrétise naturellement le virage que l’on veut prendre. L’ailleurs, c’est aussi là où votre ancienne image ne vous collera plus à la peau. Pensée magique ou pas?
Expat - Politique

EXPATRIATION – Fuite à droite, ouverture à gauche

Le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur "l’exil des forces vives" vient d’être adopté à l’Assemblée à une courte majorité. Toutefois, le débat demeure entre la droite et la gauche pour savoir ce que représente aujourd’hui l’expatriation des Français dans le monde. Entre "un atout dans la mondialisation" pour le PS et la nécessité de "refaire de la France une terre de réussite" pour l’UMP, chacun campe sur ses positions
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.