NANAeNADA - Un brin de folie au cœur du cabaret français

NANAeNADA, le groupe de la chanteuse française, sortira son prochain album dans quelques semaines. L’occasion pour le petitjournal.com de rencontrer Myriam Henne-Adda, plus connue sous le nom de son personnage de scène , Nana. Chanteuse et actrice, Myriam est devenue maîtresse dans l’art du Nanaisme : le cabaret français revisité par Nana.

Paris, New-York, Buenos Aires
Du haut de ses 10 ans, Myriam voulait être médecin comme son grand-père. Encouragée par un professeur de chant tombé amoureux de sa voix, la jeune artiste n’a jamais cessé de chanter. Ses talents de comédienne l’amèneront à pousser les portes du monde du spectacle et de l’audiovisuel à Paris et New York avant de se lancer, il y a 5 ans, sur la scène argentine. Lorsqu’elle pose les pieds à Buenos Aires, Myriam n’a pour seul bagage que son talent et sa volonté, qu’elle emploie à la création d’un style de cabaret français revisité sous un nouveau jour, kitsch et enfantin.

Nana ou "Madame sans gêne"

Au fil de ses concerts et des réactions du public, Myriam crée le personnage attachant de Nana, une femme-enfant innocente et sensuelle, qu’elle se plait à mettre en scène à chacun de ses shows. "Une Madame sans gêne, naïve et un peu fofolle", selon Myriam Henne-Adda.

Telle une poupée russe, Nana se vêtit et se dévêtit de costumes farfelus sous l’œil amusé du spectateur. L’artiste qui interprète ses propres chansons en français, anglais et espagnol, explique que c’est le public argentin lui même qui l’a poussée à théâtraliser son show : "Je tente de lui faire comprendre les paroles et les jeux de mots français de mes chansons, de le faire voyager dans l’univers du personnage".

Photo Nicolas Foong

"Chimichurry", une cumbia française
Le registre de Nana invite le spectateur à voyager dans le temps et dans l’espace sur l’air du Tango stupéfiant ou de rythmes plus entrainants de rocks alternatifs modernes. C’est sans compter son single, Chimichurry, une cumbia française qui semble tout droit sortie de Bollywood.

"J’aime les voix populaires, authentiques, je suis pour laisser la voix libre", confie celle qui s’amuse à faire jouer ses cordes vocales au fil de ses chansons, passant d’une voix cassée de cabaret à d’impressionnantes vocalises. Pour celle qui s’est rompu les cordes vocales il y a quelques années, "notre voix ne nous appartient pas, elle est un lien entre les autres et nous-mêmes c’est pour ça qu’elle doit être spontanée", confie t-elle.

Photo Laurent Thurin-Nal

Dans l’ombre de Nana
Lorsqu’elle quitte les projecteurs, paillettes et froufrous, Nana redevient Myriam, cette jeune femme discrète, voire timide qui n’a que peu à voir avec son personnage de scène. Car au-delà de la voix et de la douceur qui émane de Nana et de Myriam, ces deux femmes sont finalement bien différentes. Amoureuse des choses simples, si vous ne croisez pas Myriam au détour d’une ruelle de Palermo chico paseando (se promenant), cherchez la peut-être du côté de la voie ferrée qu’elle traverse régulièrement, sorte de réminiscence de ses voyages en train, ou encore à l’ombre des shows, dans le patio d’un charmant café secret qu’elle garde secret.

À découvrir d'urgence, Zaz réinterprétée par Nana, version cumbia:

Daphné de Vautibault (www.lepetitjournal.com - Buenos Aires) Jeudi 20 septembre 2012

Le groupe, qui sortira son premier disque dans quelques semaines, sera prochainement en concert dans le cadre de Viví Francia, la semaine française en Argentine :

Le 20/09 à 21h à LA OREJA NEGRA, Uriarte 1271

Le 22/09 à minuit au NOTORIOUS, Callao 966

Le 23/09 à 19h, à l’Auditorium de RADIO NACIONAL, Maipu 555.

Pour en savoir plus, visitez la page My Space de l’artiste.

Buenos Aires

PARTIR A L'ÉTRANGER - Le PVT, la formule qui cartonne chez les jeunes !

En 2013, près de 40.000 jeunes Français sont partis à l’étranger dans le cadre du Programme Vacances-Travail (PVT), également appelé Working Holiday Visa (WHV). Si ce programme les a séduits, c’est parce qu’il permet d’envisager toutes sortes de projets (voyage, travail, bénévolat, cours de langue…) dans des pays et régions où il n'est habituellement pas facile de partir travailler.
A la une

ERIC-EMMANUEL SCHMIDT - "J’ai découvert que j’étais français à l’étranger"

Romancier, réalisateur, dramaturge, conteur… À 54 ans, Éric-Emmanuel Schmidt est une machine naturelle à créer. À succès aussi puisque ses œuvres littéraires et théâtrales sont saluées de par le monde et reçoivent des récompenses en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Suisse et, bien sûr, en France. À l’occasion de la sortie de son nouveau roman épistolaire Le poison d’amour, paru aux éditions Albin Michel, qui plonge dans le journal intime de…
France/Monde
En direct des Amériques
Expat
Expat - Emploi

SINGAPOUR - Paradis des start-up

Start up Singapour
Selon une étude menée par la Singapore Venture Capital and Private Equity Association (SVCA), Singapour serait le meilleur endroit pour créer et développer une start-up en Asie du Sud-Est .

EXPATRIATION - Je me sens nulle… Est-ce normal docteur ?

"Si je vous disais, Docteur Bobo, que pas plus tard qu’hier je suis restée paralysée au téléphone car il fallait que je prenne rendez-vous chez un médecin et que l’on m’a demandé des tas d’informations notamment sur mon assurance, et là j’ai paniqué. C’était un échange dans la langue locale que je pensais « maîtriser » et pourtant en raccrochant je me suis sentie si « nulle »".
Expat - Politique
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.