Budapest

JO 2024 – La Hongrie mise sur les chances d’une candidature à petit budget

 

 

Face à Los Angeles, Paris et Rome lui volant la vedette, la capitale de la Hongrie est discrète mais pleine d’ambition. Sans cérémonie ni présentation officielle, le dossier de candidature de Budapest marque un point fort par rapport aux nouvelles réformes de l’Agenda 2020 qui mettent en avant des « jeux moins ruineux ».

 

Un budget restreint

Budapest propose le projet le moins onéreux : 2,4 milliards d’euro. C’est moins que ses adversaires ; on compte un budget de 5,6 milliards pour Los Angeles, 3,2 pour Rome et 6,2 pour Paris.

La capitale compte s’appuyer sur une majorité de sites déjà disponibles.

C’est l’un de ses points forts ; en tant qu’outsider, la ville base son projet sur la possibilité d’organiser des jeux olympiques d’exception à moindre coût, en utilisant au maximum des infrastructures déjà existantes.

Le Gouvernement se porte garant du financement et de la bonne livraison des JO 2024 – il prendrait en charge une partie non-négligeable du budget. Un large soutien financier est toutefois attendu de la part de la population.

 

La malchance de Rio fait le bonheur de Budapest

Les divers faux pas des jeux de Rio sont une chance pour Budapest de défendre ses intérêts. En effet, les représentants du projet Budapest on fait référence aux problèmes économiques et d’organisation de Rio, sans jamais les citer directement.

« Les Jeux Olympiques à Budapest seront des JO compacts et intimes, intégrés dans la texture de la ville » a résumé Balazs Furjes, Président du Comité de Candidature de Budapest 2024

 Très loin de l’esprit des derniers jeux, Budapest annonce que l’ensemble des sites de compétition serait à moins de 10 kilomètres du village olympique et à 6 kilomètres du centre-ville.

De plus, la ville promet un environnement propre et sécurisé.

 

La politique s’invite aux jeux

Les autorités nationales ont pris les devants en faisant adopter la loi LVIII/loi Olympique de 2016 au Parlement.

Ce document définit les structures d’organisation et de coordination des jeux ; un comité sera instauré sous la forme juridique d’une société à but non lucratif et d’autres éléments viendront compléter le dispositif hongrois tels que l’Autorité des Aménagement Olympiques de Budapest (BODA) et le Comité Interministériel de la Coordination de la Sécurité.

La candidature de Budapest en 2024 peut se prévaloir d’un large support politique avec un engagement personnel du Premier ministre Hongrois mais également avec l’appui des autorités municipales. Ainsi, selon les porteurs de la candidature 78% des Parlementaires et 88% des élus municipaux soutiennent l’ambition olympique.

 

 

 

Cet engouement politique se retrouve aussi quand on interroge la population : selon une enquête mené par l’institut IPSOS, 62% des Hongrois seraient fiers si la capitale venait organiser les JO 2024 !

Ariane Khos (www.lepetitjournal/budapest) Mardi 3 janvier 2017 

 
Budapest

BUDAPEST - Une destination pour tous

Ces dernières années, la capitale hongroise a gagné en popularité auprès des touristes internationaux. Et quel que soit le type de voyageur que vous…
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine