LEGISLATIVES 2012 - P.Y. Le Borgn': "le contact humain et la volonté d'agir au plus près des faits"

Pierre-Yves Le Borgn' est le nouveau et premier député de la 7ème circonscription. Lors de la célébration de sa victoire à Francfort, il a répondu aux questions du petitjournal.com

Pierre-Yves Le Borgn' le soir de sa victoire à Francfort (ALT/www.lepetitjournal.com/francfort)

Champagne, applaudissements, coups de fils… seuls les klaxons dans la rue ne sont pas pour lui (l'Allemagne vient de se qualifier pour les quarts de finale de l'Euro). C'est dans un restaurant grec de Francfort que Pierre-Yves Le Borgn', candidat du PS et d'Europe ecologie- Les Verts, a célébré sa victoire avec des militants et sympathisants socialistes. Après un tour des sections du parti dans la circonscription grâce à une vidéo-conférence, après un coup de fil de félicitations de son adversaire, le nouveau député de la 7eme circonscription a répondu au petitjournal.com.

lepetitjournal.com/francfort: Que ressentez-vous à l'annonce de cette victoire presque officielle?
Pierre-Yves Le Borgn': Je mesure l’honneur qui m’est fait et la responsabilité qui m’incombe à présent. Je remercie celles et ceux qui, par milliers, m’ont apporté leurs suffrages. Leur confiance me touche profondément et j’aurai à cœur, dans les actes et par mon travail à l’Assemblée Nationale, de la justifier tout au long de la législature. Je salue mon adversaire, Ronan Le Gleut, ainsi que tous les candidats présents au premier tour de notre élection.
Le député que je suis désormais agira à l’identique du candidat que j’ai été, proche et disponible. Rien ne vaut le contact humain et la volonté d’agir au plus près des faits. Ce sera ma feuille de route de parlementaire.


Comment voyez-vous votre mandature?

Je serai un député engagé et libre. Je porterai la cause de l’Europe citoyenne et de la solidarité internationale. J’agirai pour un avenir partagé, sûr, écologique, durable. Je donnerai à ce mandat à l’Assemblée Nationale tout mon temps et le meilleur de moi-même. Face aux enjeux, aux périls et aux attentes légitimes, je n’aurai qu’une seule et unique ambition : servir. Servir, au-delà des frontières, la cause de la France et des Français au nom de la belle et unique communauté qui nous rassemble : la République.


Quelles seront vos premières actions?

Je compte faire une première intervention publique dès la session extraordinaire qui débute le 26 juin afin de rétablir la commission parlementaire de médiation franco-allemande sur les enlèvements d'enfants et afin que soit reconnu le régime matrimonial franco-allemand, pour mettre fin à de nombreux drames que connaissent nos concitoyens.


François Hollande a promis un nouveau traité franco-allemand, comment y travaillerez-vous?
C'est sûr, l'enchantement n'est plus là; entre la France et l'Allemagne on a l'impression d'un vieux couple, heureux d'être ensemble, mais qui ne se souvient plus pourquoi. Pour ce cinquantenaire, il faut donc dépasser la célébration pour lancer de nouveaux projets, notamment pour créer des richesses culturelles et économiques. Je pense que la solution vient notamment par une meilleure coopération régionale entre les 22 régions et les 16 Länder. La France a fait beaucoup de chemin quant à la décentralisation, mais ne l'a pas fait beaucoup savoir à l'étranger. Il y a de nombreuses possibilités de collaborations régionales entre universités, ou sur des projets culturels comme par exemple la réouverture d'un institut français à Francfort.


Comment allez-vous travailler?
C'est une première, aucun sénateur de l'étranger n'a ouvert de permanence en dehors de Paris, donc je vais voir un peu ce qu'il va être possible de faire, notamment en terme de contrat pour mes assistants parlementaires qui seront de fait employés à l'étranger. Je vais ouvrir une permanence probablement dans l'Ouest de l'Allemagne, afin de ne pas trop être éloigné de la capitale française et de pouvoir en même temps voyager dans la circonscription. Par ailleurs j'espère pouvoir mettre en place des moyens de communications simples et gratuits pour les concitoyens qui souhaiteront me parler.

Propos reccueillis par Anne Le Troquer (www.lepetitjournal.com/francfort) Dimanche 17 juin 2012{jcomments on}


 
Budapest

JO 2024 – La Hongrie mise sur les chances d’une candidature à petit budget

Face à Los Angeles, Paris et Rome lui volant la vedette, la capitale de la Hongrie est discrète mais pleine d’ambition. Sans cérémonie ni présentation officielle, le dossier de candidature de Budapest marque un point fort par rapport aux nouvelles réformes de l’Agenda 2020 qui mettent en avant des « jeux moins ruineux ».
Une internationale

UNE ETUDIANTE LILLOISE A JAVA - 24h dans la peau d'une Indonésienne

Quand Chloé accepte de suivre Pipin et Punta, deux étudiants indonésiens de son université d’accueil, dans leur ville natale près de Yogyakarta, elle est loin d’imaginer la richesse de la culture qu’elle s’apprête à découvrir. Une escapade touristique qui se transforme vite en excursion au sein de la réalité des habitants du pays. Récit d’une journée à l’indonésienne, vécue par une étudiante française nouvellement arrivée à Jakarta.
Actu internationale
En direct d'Europe
Heidelberg-Mannheim- Actualité Heidelberg-Mannheim-Francfort

22 JANVIER – 14ème "Journée franco-allemande"

La "Journée franco-allemande" dont la date a été fixée le 22 janvier dans le but de commémorer la signature du Traité de l'Elysée le 22…
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine