LEGISLATIVES 2012 – Le Gleut et Le Borgn' au second tour, leurs réactions

Les chiffres officiels sont finalement arrivés. Dans notre 7ème circonscription, le socialiste Pierre-Yves Le Borgn' (40,1%) arrive nettement en tête devant le candidat UMP Ronan Le Gleut (28,6%). Que penser de ces résultats ?

Deux tendances à retenir du vote de dimanche : la très forte abstention (près de 77%) et la nette avance de la gauche. Voulue par Nicolas Sarkozy en 2008, l'élection de 11 députés représentant les Français de l'étranger n'avait pas enthousiasmé les socialistes : sur les 11 circonscriptions, 2 seulement avaient voté pour Ségolène Royal au second tour de la présidentielle de 2007. Pourtant aujourd'hui le rapport de force s'inverse. Avec 7 circonscriptions gagnables sur 11, le PS et son alliée EELV arrivent très largement en tête devant l’UMP. LePetitjournal.com est allé demander aux deux candidats en ballotage ce qu'ils pensaient de ce vote.

LePetitJournal.com - Bonjour, comment interprétez-vous ces résultats ?

Ronan Le Gleut (UMP) : Je tiens tout d'abord à adresser mes remerciements les plus sincères aux 29% des électrices et des électeurs qui m'ont clairement placé au second tour de l'élection législative dans la septième circonscription des Français établis hors de France. Ce résultat est une satisfaction au regard du nombre important de candidats. Je saisis cette occasion pour dire merci à toute mon équipe de campagne, située aux quatre coins de cette immense circonscription de 16 pays, qui se bat sans relâche pour porter nos valeurs à l'Assemblée nationale.

Pierre-Yves Le Borgn' (PS) : Je vois dans ces résultats un encouragement pour le changement de politique engagé par le Président François Hollande et le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault depuis le 15 mai. Une dynamique est à l’œuvre. Les résultats que j’obtiens sont en effet supérieurs au score de François Hollande au premier tour de l’élection présidentielle le 22 avril.
Je vois aussi dans le vote d’hier un encouragement pour la campagne de terrain que je mène depuis janvier 2011 au contact de nos compatriotes. J’en suis à plus de 40 réunions publiques, sans compter les multiples visites et rencontres plus restreintes. Je crois que ce travail patient et opiniâtre, que je relaie sur mon site de campagne, est reconnu. Ce style de campagne me ressemble. Le député que j’espère être le 17 juin au soir agira exactement de la sorte.


Avez-vous un message pour les électeurs qui n'ont pas voté pour vous au 1er tour ?

Ronan Le Gleut (UMP) : Je voudrais m'adresser aux abstentionnistes et aux électeurs qui ont choisi un autre candidat au premier tour et leur dire qu'ils ont la clef du scrutin dans leur main. Ils ont un choix clair à effectuer entre deux politiques, celle laxiste de la gauche qui promet un tsunami de dépenses nouvelles qui entrainerait la France sur le chemin de la Grèce, ou bien une politique sérieuse et responsable de maitrise de nos finances publiques, tout en permettant la croissance par la libération des énergies.

(Photo : François Hollande au centre, Pierre-Yves Le Borgn' et sa suppléante Pascale Seux)

Pierre-Yves Le Borgn' (PS) : Le plus gros des électeurs qui n’ont pas voté pour moi au 1er tour sont ceux qui ne sont pas venus voter du tout. Il faut un sursaut de participation pour asseoir la crédibilité du député qui sera élu le 17 juin. C’est mon premier message. Nous devons tendre à la même participation qu’à l’élection présidentielle dans la circonscription.

Au second tour, deux candidats s’affrontent, projet contre projet. Je m’engage derrière François Hollande pour la reconquête de l’action publique, française et européenne, au service de nos compatriotes de la 7ème circonscription. Sur l’action consulaire, sur l’enseignement, sur la reconnaissance des diplômes, sur le droit de la famille, c’est une rupture avec les politiques en peau de chagrin des années Sarkozy qu’il nous faut. Voilà mon second message. Je veux réunir autour de ma candidature toute la gauche, l’écologie politique et le centre humaniste.




CQ (www.lepetitjournal.com/varsovie.html) mardi 5 juin 2012


Pour en savoir plus, retrouvez notre interview croisée présentant les deux candidatures : ici

Budapest

PROJET CROHN – Un tour d’Europe en vélo pour lutter contre la maladie

Julie Bontemps, aventurière de longue date, est partie d’Orléans à la mi-mai pour parcourir l’Europe sur son vélo. Cap à l’Est pour la jeune Française qui dédie son voyage à la lutte contre la maladie de Crohn dont souffre son petit frère. Le 30 juin, elle sera à Budapest, accueillie par un groupe de personnes touchées par la cause. 

PRIX HUNGARICA 2014/15 - Remise du Prix

L’Association des Amis de l’Institut hongrois est heureuse d’annoncer que, lors d’une cérémonie qui s’est tenue le mercredi 11 mars au soir à…
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

INTERNATIONALISATION – Les PME-ETI disent « oui »

L’internationalisation ne se limite pas aux grands groupes et concerne de plus en plus les PME (Petites et Moyennes Entreprises) et les ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) françaises. Elles sont chaque année plus nombreuses à sauter le pas et à vanter les mérites de l’extension de leur activité à l’étranger. 

ALAIN BENTEJAC – "La compétitivité est un enjeu majeur"

Le Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CNCCEF) est un réseau mondial d’entrepreneurs français ayant une expérience à l’international. Les CCE sont présents dans 140 pays. Alain Bentéjac en est le Président. Il a pour mission principale de conseiller les pouvoirs publics et de promouvoir l’attractivité du secteur privé français.
Expat - Politique

FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Etude sur le vote par Internet, le cas de la République Tchèque

En 2014, les Français de l'étranger ont à nouveau pu voter par Internet. Si ce moyen est de plus en plus utilisé, l'abstention reste en hausse. Pour tenter d'expliquer ce paradoxe, Alix Guillard a utilisé les données collectées sur sa circonscription de Prague pour y voir plus clair. Curieux sur le fonctionnement des nouvelles technologies en général, Alix Guillard s'intéresse au vote par Internet depuis 2011; il a été suppléant aux élections législatives de 2012 et candidat à l'élection partielle de 2013.

ANNE-MARIE DESCOTES – "Il est nécessaire de prendre en compte les enjeux globaux du développement"

Anne-Marie Descotes est la Directrice Générale à la Mondialisation, au Développement et aux partenariats (DGM) du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI). Nommée par Laurent Fabius à l’été 2013, elle a notamment pour mission d’étendre la diplomatie économique de la France. Lepetitjournal.com l’a rencontrée en pleine préparation de la COP21, la conférence du Bourget sur le climat
Magazine