LEGISLATIVES 2012 - Hyacinthe Müller, candidat indépendant dans la 7e circonscription

Les Français établis hors de France éliront les 3 et 17 juin pour la première fois 11 députés dans 11 circonscriptions et seront désormais représentés au Sénat et à l'Assemblée nationale. Dans notre circonscription, la 7ème Europe centrale et orientale, voici les réponses à nos questions de Hyacinthe Müller, candidat indépendant

Hyacinthe Müller, candidat indépendnat pour les législatives 2012 dans la 7ème circonscription des Français de l'étranger (DR)

lepetitjournal.com : Pouvez-vous nous résumer votre parcours et nous préciser quelles ont été vos motivations pour entrer en politique?

Hyacinthe Müller : Dès mon enfance, c’est la diversité! Né en région parisienne, de père allemand et de mère française, j’ai été «expatrié» à Ulm à l’âge de 5 ans, après avoir vécu successivement dans différentes régions de France et en Belgique. Tout est cosmopolite autour de moi!
Mon parcours est atypique: je suis étudiant en musique au Conservatoire Supérieur de Musique de Trossingen et en Sciences Economiques à l’Université de Mannheim, deux filières opposées que je compte mener à bien.
Je suis profondément «amoureux» de la France, mais déçu de certaines évolutions. Je suis convaincu qu’il n’est jamais trop tard, que la France, l’Europe, le monde ont besoin des forces conjuguées de chacun pour construire un avenir meilleur.
La participation de toutes les générations est nécessaire pour bâtir le monde de demain. Sur ce point, je sais que je peux compter sur l’expérience de ma suppléante, Raphaële Deliancourt.
J’éprouve le besoin d’agir maintenant. Je n’aimerais pas que mes enfants me reprochent plus tard de n’avoir rien fait, si ce n’est un monceau de dettes, et de ne leur laisser qu’une planète en ruines!
Il faut avoir une vision, adopter une ligne de conduite adéquate, marcher dans la direction que l’on s’est fixé. Les idées viennent, évoluent, se précisent.

Etre député de la 7ème circonscription qu'est-ce que cela représente pour vous?

Une grande responsabilité! Les Français de l’étranger ont un rôle primordial à jouer pour la France et pour l’évolution générale: économie, éducation, culture, innovation,... Ils doivent faire entendre leur voix.
Tout est cosmopolite autour de nous. C’est comme un vent d’air frais que les Français de l’étranger devraient insuffler à la France, partiellement asphyxiée à l’heure actuelle. Par une réaction de boomerang, les Français d’Europe recevront tous les avantages en retour.

Quelles sont vos priorités parmi les problématiques concernant les Français vivant à l'étranger (emploi, fiscalité, éducation, culture, représentation, administration…)?
Mon programme est fondé sur plusieurs grands axes:
⁃    Un Etat exemplaire,
⁃    l'égalité des chances pour tous,
⁃    l'innovation,
⁃    la recherche et l'éducation,
⁃    politique pour une économie créative et compétitive orientée vers l’export.

Concrètement, je m'engage à supprimer les privilèges et avantages de la classe politique, à réduire le nombre d'élus, à diminuer de 30% les indemnités parlementaires.
Les économies générées devront être utilisées pour la promotion de l'égalité des chances. Il est impératif de créer un emprunt-bourse d'études, sur le modèle du Bafög allemand. Cet emprunt sera accessible à tous les étudiants français dans le monde.
Je soutiendrai les réformes structurelles dont la France a besoin pour s'orienter vers l'export. Nous, les Français d'Europe, seront les premiers bénéficiaires, car nos compétences internationales, à commencer par notre flexibilité linguistique et notre ouverture culturelle, nous placent en tête de classement sur le marché du travail des postes internationaux.
Je souhaite renforcer l'offre des établissements scolaires francophones à l'étranger ou, selon les cas, favoriser une coopération avec les établissements scolaires locaux. Les frais de scolarité doivent être pris en charge par l'Etat pour tous les enfants français.
Les démarches administratives doivent être simplifiées pour les Français d’Europe: consulat virtuel, portail d’emplois francophones sur internet, harmonisation de la législation européenne de la famille, des retraites,…
Je serais à l'écoute des Français d'Europe. Ils pourront me contacter à tout moment et je viendrai à leur rencontre une fois par mois dans une ville de la circonscription pour être au plus près de leurs préoccupations.

Quels sont vos liens avec l'Allemagne et quel est votre projet pour les Français établis dans ce pays?
L’Allemagne, c’est tout d’abord le pays d’origine de mon père !
Je vis en Allemagne depuis l’été 1994. Du jour au lendemain, je me suis retrouvé «parachuté» en milieu complètement germanique au jardin d’enfants, sans parler un mot d’allemand. En plus, la plupart parlaient le dialecte souabe! Ce n’était pas toujours facile au début, mais, à Noël, nous savions parler allemand ma sœur et moi! Et, devinez qui était les premiers du lycée au bac en allemand? Des Français à plusieurs reprises! En fait, tout est possible. C’est ce que j'aimerais dire aux expatriés.
L'Allemagne a su se relever des différentes crises au cours de son histoire, la France en a tout autant les capacités. Ici, il y a des entreprises high-tech isolées en pleine campagne. Le simple citoyen, quel que soit son âge, peut avoir une "initiative" et faire valoir son projet. J’avais un camarade de classe qui, âgé de 11 ans, a convaincu la municipalité de construire un pont sur une rivière afin de faciliter le passage quotidien de ses habitants.
J'aimerais convaincre les Français de laisser libre cours à leur créativité, d’être entreprenants, d’oser, sans tuer le projet dans l’œuf! J’ai envie de dire aux Français: "allez-y, foncez, vous avez tout pour réussir!"

Propos recueillis par Christophe Quirion (www.lepetitjournal.com/varsovie) Lundi 28 mai 2012{jcomments on}

Le site de Hyacinthe Müller: http://www.facebook.com/HyacintheMuller2012 ou https://twitter.com/#!/HyacintheMULLER

Tous les candidats, toutes les informations sur la 7eme circonscription et les législatives avec lepetitjournal.com

sur notre site: www.lepetitjournal.com/elections-2012

sur Facebook : www.facebook.com/EXPAT2012

sur Twitter : www.twitter.com/EXPAT2012

A relire: interviews des dix premiers candidats: Ronan Le Gleut (UMP), Pierre-Yves Le Borgn' (PS), Nicolas Jeanneté (Centre, Ares), Jean-Claude Wambre (indépendant), Bruno Pludermacher (Cap21), Sylvie-Olympe Moreau (PRG), Eric Bourguignon (FG), Isabelle Robin (Pirate) Denis Matton (PDL) et Jacques Réginer (indépendant)

 
Budapest

ESCAPE GAMES – Une idée budapestoise ?

Elles fleurissent un peu partout en Europe mais sont déjà bien présentes à Budapest. Au menu de ces « salles » spéciales : des énigmes, des mystères et surtout, beaucoup d’amusement ! Saviez-vous qu’un Hongrois en dispute d’ailleurs la paternité européenne ?

NOUVEL AN – Que faire à Budapest ?

Si vous avez prévu de passer votre nouvel an à Budapest, vous ne serez pas déçu ! L’ambiance est à la fête pour le réveillon et la ville vous propose…
Une internationale

FORUM EXPAT - "Personne ne s'expatrie la fleur au fusil"

 Forum Expat se tiendra à la Cité de la mode et du design les 31 mai et 1er juin prochains. C’est le plus gros salon en France consacré à l’expatriation, deux jours de rencontres et de conférences avec des acteurs de la mobilité internationale et 80 exposants présents. Cyril Gardère, directeur délégué en charge des salons pour le groupe Le Monde, nous explique ce que nous réserve cette quatrième édition. 
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Avoir un profil professionnel atypique : quelle chance, j’ai !

L’exemple du profil « atypique » est le parcours professionnel qui n’a pas suivi une ligne droite « cohérente ». Personnellement, je n’ai entendu parler de ce concept que depuis que je vis à l’étranger et depuis quelques années seulement. Plus je regardais et me documentais sur le sujet et plus je m’apercevais qu’effectivement le fait de vivre à l’étranger et de vouloir travailler demande de réinventer sa conception du travail et de ses savoir-faire.

ENTREPRENDRE EN TUNISIE - Au lendemain des révolutions, une situation précaire

La Tunisie c'est le premier des pays qui s'est levé contre les dictatures dans le Maghreb, et c'est surtout le régime qui semble avoir le mieux géré sa transition démocratique. Pour le W Project, ce qui est marquant en Tunisie, c'est la résilience du peuple, l'envie de faire émerger de nouveaux modèles, et le dynamisme général des jeunes générations. Découvrez l’analyse du W Project en vidéo !
Expat - Politique

MATTHIAS FEKL - « Pourquoi la France pourrait dire non au TTIP »

Matthias Fekl, Secrétaire d'Etat au commerce extérieur, a la semaine dernière déclaré officiellement l’opposition de la France au TTIP en l'état. Mais qu’est ce que le TTIP ? Retour sur l’historique et la nature de ce traité de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis. Un article de notre édition de Rome
Magazine