PRESIDENTIELLES - Réactions des candidats aux législatives dans la 7e circonscription

Suite aux résultats du premier tour des présidentielles (généraux mais aussi les scores obtenus par les dix candidats auprès des électeurs vivant en Allemagne) nous avons recueilli les réactions de la majorité des sept candidats déclarés pour les législatives dans la 7e circonscription qui auront lieu les 3 et 17 juin prochains


Nicolas Jeanneté, candidat ARES

"La seconde place de Nicolas Sarkozy et la percée de Marine Le Pen démontrent que la stratégie du Président sortant de faire une campagne "à droite toute" n'était une bonne formule. Parallèlement, François Hollande et les Verts français n’ont pas remporté un vote d’adhésion. Le résultat des élections ont montré, en fait, un triple vote de protestation : protestation contre la crise et l’évolution du système économique, protestation contre une campagne électorale qui n’a pas abordé les sujets qu’ils attendaient (ce que je n’ai cessé de rappeler pendant ce début de campagne), protestation contre le bipartisme de la vie politique dans lequel les français ne se reconnaissent plus. Les scores de Marine Le Pen et de Jean-Luc Mélenchon en sont l’illustration et constituent les symboles d’un pays déboussolé et en perte de repères. Je me félicite en Allemagne du bon score de François Bayrou (+5,37% par rapport à la moyenne générale). Au regard des résultats nationaux et notamment de la poussée des extrêmes et du vote protestataire, il est plus que jamais urgent de créer à l'Assemblée Nationale un pôle central fort, indispensable à la vie politique Française capable de travailler sans clivage partisan, aussi bien avec la droite ou la gauche dans l’intérêt général (et indépendantes des extrêmes !) afin de rassembler les Français et d’entamer les grandes réformes dans la France et l’Europe ont besoin. C’est tout l’enjeu de ma candidature à cette élection législative durant laquelle je continuerai à tenir le discours de la vérité avec un projet ambitieux mais réaliste et axé autour 5 de priorités : l’enseignement français à l’étranger, l’action culturelle, le réseau consulaire de proximité, l’apprentissage et la formation professionnelle, la politique familiale et sociale. "


Pierre-Yves Le Borgn', candidat du PS et d'Europe Ecologie Les Verts

"Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle montrent que le changement est non seulement possible, mais qu’il se trouve à portée de main. François Hollande arrive clairement en tête au plan national comme aussi en Allemagne. Je me réjouis de l’appel lancé dès hier soir par Jean-Luc Mélenchon et Eva Joly au report des voix pour battre Nicolas Sarkozy le 6 mai. C’est une politique juste, socialement et économiquement, qui rendra possible l’effort nécessaire de rééquilibrage des comptes publics et la sortie de la France de la crise.
Le vote important en faveur de Marine Le Pen exprime souffrance et peur de l’avenir, mais ce ne sont pas les solutions xénophobes et la sortie de l’Union européenne qui répondront aux défis qui se posent à notre pays. François Hollande incarne ces politiques de changement, comme avec l’exigence d’un objectif de croissance et de justice sociale au sein de la discipline budgétaire européenne. Il incarne aussi d’autres valeurs - l’écoute, l’humilité, le rassemblement – qu’il faut retrouver au sommet de l’Etat.
En ce lendemain de premier tour, c’est derrière François Hollande que les millions de Françaises et Français en attente du changement doivent s’unir. Avec énergie, avec ambition. Avec responsabilité aussi. Une autre politique est possible et elle porte un nom : François Hollande. "

 

Ronan Le Gleut, candidat UMP

"Au lendemain des résultats du premier tour de l'élection présidentielle, le combat continue. Les constituants de la cinquième République ont voulu qu’il y ait deux tours et deux semaines entre les deux tours afin d’exprimer une grande diversité d’opinions au premier et de rassembler au second. Après 5 années de gestion de crise, la maturité et l’expérience de Nicolas Sarkozy ont permis à la France de résister infiniment mieux que d’autres pays. Au courage de Nicolas Sarkozy fait face un François Hollande qui prône l’augmentation des dépenses publiques, le refus de diminuer le déficit budgétaire, aucune mesure courageuse sur la lutte contre l’insécurité. Le flou et l’ambiguïté qui caractérisent son projet  ne font pas de François Hollande l’homme de la situation.
En Allemagne, en 2012 les Français ont davantage voté pour Nicolas Sarkozy qu’en 2007, passant de 25,5% en 2007 à 28,2% en 2012, ce qui représente près de 3 points de plus. Dans le même temps, le candidat du Parti Socialiste est passé de 37,5% (Ségolène Royal) à 32,2% (François Hollande), soit un net recul de plus de 5 points.
Passant de 12 points d’avance en 2007 à seulement 4 points aujourd’hui, le Parti socialiste perd énormément de terrain auprès des électeurs français en Allemagne. Cette remontée de Nicolas Sarkozy en Allemagne est due à d’excellentes réformes qui touchent directement le quotidien des Français d’Allemagne telle que la prise en charge des frais de scolarité pour les classes des lycées français, la création de monconsulat.fr, la création de 11 députés des Français de l’étranger, la création d’un Secrétaire d’Etat aux Français de l’étranger, mais également grâce au travail considérable réalisé dans le sens de l’amitié franco-allemande, main dans la main avec la Chancelière Angela Merkel. Arrivé en tête à Düsseldorf, Francfort, Mayence, Sarrebruck, Augsbourg, Stuttgart, Tübingen et Fribourg, Nicolas Sarkozy réalise une progression spectaculaire auprès des Français d’Allemagne, qui est le lancement d’une dynamique nouvelle.
Dans l’ensemble de la septième circonscription des Français établis hors de France, Nicolas Sarkozy et François Hollande sont au coude à coude, tous les deux situés à 30-31%. Cela est notamment dû aux excellents résultats de Nicolas Sarkozy à Bucarest (48%), à Varsovie (45%), à Budapest (41%) ou à Wroclaw (40%). De plus, Nicolas Sarkozy arrive largement en tête à Cracovie, Prague, Sofia, Zagreb, Bratislava, Salzbourg et Innsbruck. "

 

Bruno Pludermacher, candidat Cap 21

" Le premier tour des présidentielles apporte de l’espoir mais aussi de l’inquiétude.
Inquiétude de voir Marine LePen réunir plus de 18% des voix. Inquiétude de constater que les thèses nauséabondes du Front National séduisent tant de nos compatriotes.
Mais aussi espoir. Espoir de voir François Hollande l’emporter clairement au second tour, car nous devons maintenant nous rassembler derrière lui.
Dans cet esprit, je suis cosignataire avec une vingtaine d’écologistes dont Daniel Cohn-Bendit, Corinne Lepage, José Bové, etc. d’un appel à voter François Hollande le 6 mai (l'appel ici). "


Jean-Claude Wambre, candidat indépendant "Bon sens et morale"

" Comme je l'ai vu arriver, nos partis traditionnels (UMP, parti socialiste ...) patinent. L'enseignement que j'en tire, c'est le chiffre très important des partis extrémistes qui représentent plus du tiers des Français. Conclusion:  Il faut changer nos moeurs politiques (fonctionnement de l'Assemblée Nationale, nombre des députés, interdiction de cumul de tous les mandats ...) et faire rentrer le plus rapidement possible la société civile qui est trop absente de l'activité et de la représentativité du peuple français dans les instances décidrices. Notons au passage que nous avons depuis 30 ans un final de présidentiel  avec un avocat et un énarque. C'est la plaie de notre pays. Toujours les mêmes professions (médecins, enseignants, juristes, énarques et les fonctionnaires)  qui monopolisent les postes électifs pour la protection de leurs acquis. Leur devise: c'est d'abord moi, ensuite c'est le parti et si on a le temps, on s'occupera un peu des Français! Surtout de ceux qui crient fort et qui manifestent. A titre de rappel, je vous signale que la profession d'artisan est la plus grande en nombre des professions en France. Il y en a pas un à l'Assemblée Nationale, ni au Sénat. Je les fréquente régulièrement; ils sont loin d'être bêtes et mériteraient d'être traités avec plus de considération, eu égard à leur participation au niveau des impôts et des taxes.
Moralité: les mêmes hommes, qu'ils soient de gauche ou de droite, ont la même inefficacité pour notre pays, car ils n'ont pas de notion d'intérêt général, mais une notion carriériste. "

 

Sylvie-Olympe Moreau, candidate du Parti Radical de Gauche
"François Hollande est le vainqueur incontestable de ce 1er tour. Il faut à présent transformer l’essai le 6 mai. Je pense qu’il s’agit plutôt de ces français abandonnés par le pouvoir, laissés sur le bord de la route, exaspérés par l’arrogance d’un pouvoir bling-bling et paillettes.Le résultat obtenu me semble très honorable et plein de promesses pour l’avenir. Il ne doit pas pour autant nous aveugler ni nous faire lâcher le combat. Pour ma part, je vais poursuivre jusqu’au bout cette campagne afin de convaincre chaque personne et plus particulièrement celles qui par dépit, agacement  ou écœurement, ont voté pour le Front national. Je ne peux croire que les 19 % de M. Le Pen rassemblent des personnes adhérant à l’idéologie d’extrême droite. 
François Hollande a rassemblé le plus d’électeurs sur son nom, sur son programme, et sur sa stratégie Il incarne avec la gauche rassemblée l’espoir d’une politique plus juste, et de solutions rationnelles pour redresser notre économie afin de retrouver une croissance indispensable à la création d’emplois durables.
Les français ont montré par un taux de participation élevé qu’ils voulaient toujours investir la démocratie, en dépit de la crise et de la mondialisation. Les électeurs n’ont pas été dupes, face au médiocre bilan du président candidat, et ont placé celui-ci en 2nde position."

Le candidat du Front de gauche a été contacté. Nous ajouterons sa réaction lorsque nous la recevrons.

Réactions reccueillies par Anne Le Troquer (www.lepetitjournal.com/francfort) Mardi 24 avril 2012{jcomments on}

Tous les candidats, toutes les informations sur la 7eme circonscription et les législatives avec lepetitjournal.com

sur notre site: www.lepetitjournal.com/elections-2012

sur Facebook : www.facebook.com/EXPAT2012

sur Twitter : www.twitter.com/EXPAT2012

A relire: interviews des six premiers candidats: Ronan Le Gleut (UMP), Pierre-Yves Le Borgn' (PS), Nicolas Jeanneté (Ares), Jean-Claude Wambre (indépendant), Bruno Pludermacher (Cap21) et Sylvie-Olympe Moreau (PRG)

Budapest

ESTI KORNEL - Nous n'avons jamais eu peur du changement

En avril dernier, les Hongrois de Esti Kornél ont sorti leur troisième album intitulé Ne félj. L'album de tous les changements et de tous les risques tant dans la composition du groupe que dans la direction musicale. Nous avons rencontré Imre, l'un des guitaristes du groupe. Il évoque sans détour les nouvelles perspectives de Esti Kornél.

MINIVERSUM - La Hongrie miniature

Ouvert depuis le 16 mai dernier, Miniversum vous immerge au cœur de la Hongrie miniature. De Budapest à Sopron en passant par Nagycenk.
A la une
France/Monde
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

AMÉRIQUE LATINE - Les 50 meilleures villes pour faire des affaires

Le département de recherche de la revue América Economía vient de publier son classement version 2014 des meilleures villes pour faire des affaires en Amérique latine. Trois villes se distinguent sur le podium : respectivement Miami, Santiago du Chili et Mexico. 
Expat - Politique
Magazine
Les trophées 2014

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.