Bucarest

LA LECON DE ROUMAIN (71) - A moi, à toi

 

Bun venit, dragi prieteni, la lecţia de limba română. Durant cette leçon nous allons nous rappeler la forme pronominale et apprendre à utiliser les formes mine et tine qui sont des accusatifs de « moi » et « toi ».

Dominique : Bunã ziua.

Ioana : Bunã dimineața.

Alexandru : Bunã seara.

Valentina : Bunã.

Bun venit, dragi prieteni. Bun venit, Alexandru.

Ioana : Mã bucur cã ești aici.

           Je me réjouis que tu sois là.

Valentina : Ne bucurãm cã ești aici. 

                  Nous nous  réjouissons que tu sois là.

Alexandru : Și eu mã bucur!

                    Moi aussi, je m’en réjouis !

Evidemment, tout le monde se réjouit, ce qui nous permet de nous rappeler un peu la forme pronominale – cette forme du verbe utilisée lorsque le sujet est en même temps l’objet d’une certaine action. Nous venons d’utiliser quelques formes du verbe pronominal

a se bucura - se réjouir

Le nom de la capitale roumaine, București, provient – indirectement – de la même racine bucur-.

Il faut dire que les verbes pronominaux du roumain et du français correspondent en général, mais pas toujours. Par exemple, en roumain, le verbe a gândi – penser – a, le plus souvent, une utilisation pronominale. C’est un verbe avec lequel nous pouvons travailler sans difficulté, parce qu’il fait partie, lui aussi, de la série des verbes

a iubi, a privi, a dori

que nous connaissons déjà.

Ioana: Eu gândesc. Eu mã gândesc.

          Je pense, je réfléchis.

Si l’objet de cette réflexion est précisé, on doit utiliser la forme pronominale. On dira donc:

Ioana : Eu mã gândesc la voi. Je pense à vous.

Alexandru: Tu gândești. Tu te gândești.

                  Tu te gândești la noi. Tu penses à nous.

Valentina: El gândește. El se gândește.

                 El se gândește la ea. Il pense à elle.

Ioana: Noi gândim. Noi ne gândim.

Noi ne gândim la Alexandru. Nous pensons à Alexandru.

Alexandru: Voi gândiți. Voi vã gândiți.

Voi vã gândiți la Valentina. Vous pensez à Valentina.

Valentina: Ei gândesc. Ei se gândesc.

Ei se gândesc la Ioana. Ils pensent à Ioana.

 

 

Alexandru :Eu mã gândesc la tine. Je pense à toi.

Ioana : Tu te gândești la mine. Tu penses à moi.

Les formes mine et tine sont des accusatifs de « moi » et « toi » – puisque le roumain a conservé les cas du latin. Ce sont les seules personnes à avoir des formes différentes pour ce cas. Apprenez-les comme telles, c’est plus simple.

« La mine » et « la tine » peuvent également signifier, «chez moi »/ «chez toi»  ou « sur moi »/ « sur toi ».

Ioana : Eu am telefonul la mine.

           J’ai le téléphone sur moi.

Alexandru : Tu ai bani la tine ? Tu as de l’argent sur toi ?                     

                   Ai bani la tine ?

Valentina : Nu, nu am bani la mine.

                  Non, je n’ai pas d’argent sur moi.

                  Am cardul. J’ai ma carte bancaire.

- card – carte bancaire

On dira, de la même façon :

Ioana : cu mine – avec moi

            Ana este cu mine. Ana est avec moi.

Valentina : cu tine – avec toi

      Noi suntem cu tine. Nous sommes avec toi.

Alexandru : de mine, despre mine – de moi.

Voi vorbiți despre mine ? Vous parlez de moi ?

Valentina : Nu, nu vorbim despre tine.

                  Non, nous ne parlons pas de toi.

                  Nu vorbim de tine.

                  Vorbim despre ascultãtori.

                  Nous parlons de nos auditeurs.

Ioana : pentru mine – pour moi

     Ai ceva pentru mine? Tu as  quelque chose pour moi ?

Alexandru : Da... Am ceva pentru tine. Este...

Valentina: Un cântec – Une chanson.

Alexandru: Este...

Valentina: Un cântec pentru tine – Une chanson pour toi

Alexandru: Este...

Valentina: Direcția 5. (Direction 5)

Alexandru: Mulțumesc, Valentina.

Valentina: Pentru... puțin! De rien!

Ioana : Mulțumesc, Alexandru.

Alexandru: Cu plãcere! Avec plaisir!

                     

                            LA REVEDERE !

 Direcția 5 – Un cântec pentru tine (cu Tina)

Une chanson pour toi (avec Tina)

 

 

Dominique-Magdalena Oprea, en partenariat avec la Radio Roumanie internationale - RRI (www.lepetitjournal.com/Bucarest) mercredi 19 avril 2017

 
A la Une
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine