Bucarest

LA LECON DE ROUMAIN - Nos sensations et nos besoins

Bun venit, dragi prieteni. Ce mai faceţi? Comment allez-vous ? Aujourd’hui, cette question – forcément rhétorique, sur les ondes – redevient importante : elle nous permettra d’apprendre à exprimer nos sensations et ce dont nous avons besoin.

Evidemment, nous ne tarderons pas à nous apercevoir que la première chose dont nous avons besoin  est l’expression:

Îmi trebuie... Il me faut...

Elle vient du verbe impersonnel a trebui – falloir.

Trebuie – il faut.

Îmi trebuie – il me faut.

Alors, je repose – sérieusement - la question :

Ce mai faceţi?

Ioana:  Îmi este foame. J’ai faim.

Forme contractée, raccourcie :

             Mi-e foame. Mi-e foarte (très) foame.

Mi-e foame – J’ai faim

Ioana: Îmi trebuie (il me faut...) o farfurie (une assiette).

Alexandru: Îmi trebuie un cuţit (un couteau) şi o fruculiţă (et une fourchette).

Valentina: Îmi trebuie o lingură (une cuiller) şi o linguriţă (et une petite cuillère).

Ioana: Şi mâncare! Et de la nourriture!

 

 

Alexandru : Îmi este sete. J’ai soif.

ou bien

                    Mi-e sete.  Mi-e foarte sete. J’ai très soif.

Mi-e sete – J’ai soif

Alexandru : Îmi trebuie un pahar. Il me faut un verre.

Valentina : Îmi trebuie o cană. Il me faut une tasse.

 Ioana: Îmi trebuie o sticlă. Il me faut une bouteille.

Alexandru : Şi apă! Et de l’eau!

 

 

Valentina : Îmi este somn. J’ai sommeil.

ou bien

            Mi-e somn. Mi-e foarte somn. J’ai très sommeil.

Mi-e somn – J’ai sommeil

Valentina : Îmi trebuie un pat. (un lit.)

Alexandru : Îmi trebuie o cameră. (une chambre.)

 Ioana: Îmi trebuie un hotel. (un hôtel.)

Valentina: Şi o pijama. Et un pyjama!

 

 

Ioana:  Îmi este cald. J’ai chaud.

ou bien

             Mi-e cald. Mi-e foarte cald. J’ai très chaud.

Mi-e cald – J’ai chaud

Ioana: Îmi trebuie sandale. (des sandales)

Alexandru : Îmi trebuie un  ventilator. (un ventilateur).

Valentina : Îmi trebuie o piscină. (une piscine).

Ioana: Şi un costum de baie! Et un maillot de bain!

 

 

Alexandru : Îmi este frig. J’ai froid.

ou bien

                    Mi-e frig. Mi-e foarte frig. J’ai très froid.

Mi-e frig – J’ai froid

Alexandru : Îmi trebuie un palton. (un manteau.)

Ioana: Îmi trebuie un pulover. (un pull.)

Valentina : Îmi trebuie un sac de dormit.

                             (un un sac de couchage.)

Alexandru: Şi mult soare! Et de beaucoup de soleil!

 

 

Valentina: Îmi este rău. Je me sens mal.

ou bien

                Mi-e rău. Mi-e foarte rău. Je me sens très mal.

Mi-e rău – Je me sens mal.

Valentina: Îmi trebuie un medicament. (un médicament.)

Alexandru: Îmi trebuie un ceai. (une tisane.)

 Ioana: Îmi trebuie un doctor. (un médecin.)

Valentina: Şi odihnă ! Et du repos!

Ne vous inquiétez pas. Ce n’était qu’un exercice. En fait, Valentina va bien – elle vous le confirme.

Valentina : Îmi este bine. Je vais bien, je me sens bien.

                   Mi-e bine. Mi-e foarte bine. Je vais très bien.

Mi-e bine – Je vais bien, je me sens bien

                   NU îmi trebuie nimic. Je n’ai besoin de rien.

                   Mi-e bine şi NU-mi trebuie nimic.

                   Je vais bien et je n’ai besoin de rien.

Nous avons déjà passé en revue ces expressions, il y a un certain temps, mais depuis, nos moyens d’expression se sont enrichis. Rappelons trois autres états importants, sans trop nous attarder dessus :

Ioana: Îmi este frică. J’ai peur.

Mi-e frică.

Alexandru:  Îmi este ruşine. J’ai honte.

Mi-e ruşine.                                  

Valentina : Îmi este dor. Quelqu’un me manque.

Mi-e dor.

Tudor Gheorghe est plus précis: Mi-e dor de ea – Elle me manque. Ce n’est pas étonnant, pour un troubadour.

                               LA REVEDERE !

Tudor Gheorghe – Mi-e dor de ea (Elle me manque)

Dominique-Magdalena Oprea, en partenariat avec la Radio Roumanie internationale - RRI (www.lepetitjournal.com/Bucarest) Mercredi 1 mars 2017

 
A la Une

LA PAZZA GIOIA - L’hystérie de la vie

Grégory Rateau vous recommande pour les vacances, le film La Pazza Gioia, du réalisateur italien Paolo Virzi, présent l’année passée à la Quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes. Valeria Bruni-Tedeschi explose littéralement dans ce road-movie où deux pensionnaires d’une clinique psychiatrique se font la malle pour célébrer la... folie. Un film déjanté...
Une internationale

CIAO ITALIA ! - Un siècle d’immigration et de culture italiennes en France

Tradition, culture mais aussi xénophobie et violence ont marqué l’immigration italienne en France, la plus importante de l’histoire française. Alors que jusqu’au 10 septembre, l’exposition « Ciao Italia ! » retrace ce siècle d’histoire franco-italienne au musée de l’Immigration à Paris, retour sur une période qui a permis d’imprégner la culture française.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine