Bucarest

CHRONIQUE D'UN AMATEUR - Une montre en panne, le génie de l’artisan

Le remontoir de ma montre s’est cassé. Et les aiguilles poursuivaient leur course, je ne pouvais plus les contrôler. Propos futile, on peut l’admettre, mais cette amputation portait atteinte à une part de moi-même. Il me fallait la faire réparer sans délai. Je ne pouvais attendre un futur voyage en France, et je savais, par ailleurs, que le fabricant de cette montre n’existait plus...(2015)

CHRONIQUE D'UN AMATEUR - Ils quittent la Roumanie

Ils seraient aujourd’hui entre 3 et 4 millions à l’étranger. Les chiffres ne sont pas précis, de plus, ils englobent le différentiel mortalité/natalité. Et l’on ne parle pas ici des Rroms qui vont et viennent au fil de leurs transhumances, il s’agit de tout un chacun. Où sont-ils ?

CHRONIQUE D'UN AMATEUR - Bars, terrasses et restaurants, de toutes les façons

Je veux vous parler des endroits qui nourrissent notre quotidien, au propre comme au figuré. Ils se nomment Cârciumă, Bodega, Crâşmă et ceux qui sont le long des routes Popas (la pause). Ces noms se perdent aujourd'hui dans la bouche des jeunes générations plus enclines à fréquenter les fast-foods, les mêmes que partout dans le monde...

CHRONIQUE D'UN AMATEUR - Les rendez-vous d’Agapia, ils y venaient tous

À l’entrée de l’église du monastère Agapia, les deux nonnes qui accueillent le visiteur ont envie de parler, de raconter. Il est vrai que le sujet qui nous occupe est de taille. Figurez-vous que j’apprends là, que les fresques, toutes les fresques, sont de Nicolae Grigorescu.

CHRONIQUE D'UN AMATEUR - Citoyenneté-Nationalité, comment s’y retrouver...

La législation Roumaine ne s’y trompe pas : selon « le Droit du sol », est déterminée la citoyenneté, alors que la nationalité relève du « Droit du sang ». Cela semble clair, mais, évidemment, la Roumanie ne serait pas la Roumanie si on n’embrouillait pas un peu la situation...

CHRONIQUE D'UN AMATEUR - Le fort Jilava, au plus sombre de l’histoire

Le fort Jilava est, dans les années 50, une prison utile à l’épuration féroce que mène le pouvoir communiste dès les premières années de sa domination. Celles et ceux qui sont considérés comme opposants, politiques, intellectuels, religieux, disparaissent de la cité et sont entassés ici, au service de la mort. Tout est fait pour que la faucheuse les récupère rapidement...

CHRONIQUE D'UN AMATEUR - Les rites après la mort

Un convoi funèbre occupe toute la voie, en direction du cimetière. Derrière le prêtre, et son crucifix, une longue foule de gens en noir encadrent une charrette sur le plateau de laquelle est posé le cercueil. Le défunt repose là, à la vue de tous, on ne le couvrira qu’au moment de sa mise en tombe. C’est la première fois que je vois cela. Ici c’est la coutume. Et ce n’est qu’un moment du parcours rituel qui accompagne le décès d’une personne, en Roumanie...

A la Une
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique
Magazine