Bucarest

THEATRE - Une troupe de comédiens français amateurs jouent une pièce de Caragiale

Mardi 27 juin, l’Institut Français de Bucarest accueillait une troupe de comédiens français amateurs, pour une représentation de « Ainsi va l’carnaval », une pièce écrite par Ion Luca Caragiale adaptée et mise en scène par Dragoş Stemate. Les huit amateurs ont monté cette petite troupe éphémère avec l’envie de découvrir le théâtre et d’apprendre à jouer. Une initiative inspirante, qui redonne envie de prendre du temps pour ses passions.

Photo: Vlad Lapadatescu

 

Une semaine avant la représentation, Dragoş Stemate, les techniciens lumière et son de l’Institut Français de Bucarest (IFB) et un des comédiens amateurs s’activent dans la salle Elvire Popescu de l’IFB. Ils travaillent pendant une heure sur les réglages techniques : « Un peu plus de bleu. Essaie avec du rouge. Bon, et un peu des deux ? », « Sors des coulisses comme dans la pièce, moins intense la lumière, ok. ». Le metteur en scène fait des essais, regarde, écoute, donne des indications. Toujours à l’écoute de ce que propose Christian, le comédien qui est là avec lui. Tout doit être calé à la seconde près pour le jour J, le mardi suivant.

 

Dragoş Stemate, leur professeur cette année, voit dans ce spectacle de fin d’année le résultat des ateliers qu’il a animés pendant huit mois. Il y a trois points essentiels pour lui dans le théâtre : « S’aimer et se respecter, à la fois soi et les autres ; faire équipe ; redécouvrir ses cinq sens et développer l’intuition, le sixième sens du comédien. »

 

Conduits par leur curiosité à explorer le théâtre, neuf amateurs font naître la troupe en octobre 2016. Une personne quitte le groupe rapidement, ils ne sont donc plus que huit comédiens, tous des Français installés en Roumanie. Un petit groupe, qu’ils ne souhaitent pas élargir. Ils embauchent Dragoş Stemate, comédien au Théâtre national de Bucarest (TNB) et francophone. C’est lui qui propose de clôturer l’année avec un spectacle. Quelques uns étaient un peu réticents à cette idée, mais finalement, le projet séduit l’équipe. « Le texte n’est pas facile, il a provoqué une bonne panique qui a ensuite suscité de l’ambition », analyse Dragoş Stemate. « Nous voulions une représentation intimiste », souligne Christian. « Pas de publicité, nous faisons cela pour nous retrouver nous-mêmes sur scène, devant nos amis et notre famille. Nous recherchons une reconnaissance en nous, pas dans les autres. »

 

Les comédiens amateurs se sont retrouvés une fois par semaine, pendant trois heures, tout au long de l’année. Christian est admiratif de l’implication de toute l’équipe : « Tout le monde est très occupé, mais chacun trouve le temps de venir. » Les aléas de l’expatriation rendent la troupe éphémère. Tous ne sont pas sûrs de pouvoir continuer l’année prochaine. Peut-être existera-t-elle sous une autre forme, avec d’autres personnes, pour explorer un autre domaine. Avec leur représentation de mardi, les huit comédiens amateurs auront démontré qu’il est possible de mettre en place des ateliers pour découvrir, vivre ou revivre une passion, tout en vivant à l’étranger.

 


Propos recueillis par Maeva Gros (www.lepetitjournal.com/Bucarest) - Mardi 4 juillet 2017

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite

Suivez-nous sur Facebook

 
A la Une

PR. DENIS BUICAN - « La science ne doit avoir aucune limite »

Denis Buican est biologiste, historien des sciences, philosophe et poète. Il a combattu les théories de Lyssenko enseignées et imposées sous le bloc communiste. Banni de l’université, il continue dans le domaine scientifique et sera naturalisé français après avoir fui la dictature communiste roumaine pour Paris en 1969. Il a élaboré une théorie synergique de l’évolution et une nouvelle théorie de la connaissance, la biognoséologie. Avec le…

HORS PISTE AVEC GREGORY RATEAU - Mihail

En prolongement de son livre "Hors-piste en Roumanie", Grégory Rateau a rejoint l’équipe de RRI en français pour une série de portraits inédits…
Une internationale

DON'T GO TO ALGERIA – Tolt : "J’ai envie de découvrir les pays qui souffrent des préjugés"

Benjamin Martinie, alias "Tolt". Un an après avoir connu un franc succès avec sa vidéo « Don’t go to Iran » qui efface tous les stéréotypes entendus sur la République islamique, Benjamin Martinie, alias Tolt, revient avec une nouvelle vidéo, cette fois sur l’Algérie, tout en gardant le même concept. Le principe est simple, « Tolt » part deux semaines dans le pays en question, et y découvre sa culture et son peuple.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine