Bucarest

SOCIETE - La soba chauffe toujours les Roumains

La ''soba'', le fameux poêle en terre cuite roumain fonctionnant à base de bois, constitue toujours la plus répandue des méthodes de chauffage en Roumanie, dix ans après l'entrée du pays dans l'Union européenne. Un récent sondage met en effet en avant le fait que 46,29% des foyers roumains utilisent cette modalité, tandis que 45,71% sont chauffés via un système de centrale que celles-ci tournent au gaz ou par le biais d'un autre système thermique. Le dernier recensement de 2011 faisait en outre ressortir que la Roumanie comptait 8,5 millions de foyers, dont 4,6 en milieu urbain. Rappelons que pour se relier au réseau de gaz, un consommateur doit parfois attendre entre six et huit mois.  

La rédaction (www.lepetitjournal.com/Bucarest) mercredi 7 décembre 2016

ECONOMIE - Les investissements étrangers ont augmenté de 11 % en 2016

Les sociétés étrangères ont réalisé des investissements directs de 3,14 milliards d'euros en Roumanie au cours des neuf premiers mois de l’année 2016. Cela représente une augmentation de 11 % par rapport à 2015, selon la Banque nationale de Roumanie (BNR). L'investissement étranger direct est considéré comme le plus bénéfique à long terme car il a généralement des effets positifs sur l'économie et les salaires.

La rédaction (www.lepetitjournal.com/Bucarest) Mercredi 16 novembre 2016

LOISIRS - Une première patinoire en extérieur installée à Bucarest

Pour la première fois sur la place Obor, à Bucarest, une patinoire extérieure pour la saison hivernale vient d’être installée. Avec une piste d’une surface de 600 m2, celle-ci pleut accueillir 250 patineurs, tous les jours de 10 heures à 22 heures. Le tarif : 15 lei en semaine et 20 lei le week-end, pour une durée illimitée. Un tarif mensuel est à l’étude et la location de patin est possible pour 15 lei supplémentaires. Des cours de patinage sont également disponibles au prix de 40 lei de l’heure.

La rédaction (www.lepetitjournal.com/Bucarest) Lundi 14 novembre 2016

FORTUNE - Qui sont les Roumains les plus riches ?

L'ancien joueur de tennis et homme d'affaires Ion Țiriac est toujours l’homme le plus riche de Roumanie avec 1,6 milliard d’euros, selon l'édition 2016 du Top 300 Capital. Țiriac, qui a vendu ses participations dans UniCredit Bank et Metro Cash & Carry en 2015, détient toujours des actions dans la plus grande compagnie d’assurance locale Allianz-Tiriac. Sa holding possède également des parts sur les marchés de l'immobilier, de l'automobile et de l'énergie. En outre, l'homme d'affaires de 77 ans possède une grande collection de voitures, qui est exposée près de l'aéroport Otopeni de Bucarest. A la deuxième place du classement, les frères Adrian et Dragoș Paval, qui possèdent les magasins de bricolage Dedeman, détiennent une fortune de 920 à 950 millions d’euros. Il sont suivis par l’agriculteur Ioan Nicolae (groupe Interagro)m dont la valeur de l’empire a baissé durant son séjour en prison pour financement illégal de la campagne du politicien Mircea Geoana en 2009. Il a été libéré au mois de juillet. Sa fortune est estimée entre 600 et 700 millions d’euros.

La rédaction (www.lepetitjournal.com/Bucarest) Vendredi 11 novembre 2016

SANTE - Un accord entre la Roumanie et la Bulgarie pour l’achat de médicaments

Le gouvernement roumain a approuvé mercredi un accord de coopération avec la Bulgarie pour garantir aux patients un meilleur accès aux médicaments dans les deux pays. La Roumanie et la Bulgarie vont également conclure des accords conjoints avec les fournisseurs pharmaceutiques pour négocier les prix. Cette entente bilatérale permettra d’accéder à meilleur coût aux traitements non remboursés, mais aussi de recevoir plus rapidement les médicaments nouveaux sur le marché international pour traiter les maladies rares.

La rédaction (www.lepetitjournal.com/Bucarest) jeudi 10 novembre 2016

ECONOMIE - Le salaire net moyen a augmenté de 14 %

Au mois de septembre 2016, le salaire net moyen en Roumanie a enregistré une hausse de 14% par rapport à l’année dernière, se situant à 2.094 lei mensuels (465 euros), selon les chiffres de l’Institut national de la statistique, l'INS. On trouve les salaires moyens les plus élevés dans le secteur de l’extraction du pétrole et du gaz naturel (5.737 lei soit 1.275 euros mensuels) et les plus bas dans les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration (1.265 lei soit 281 euros).

La rédaction (www.lepetitjournal.com/Bucarest) mercredi 9 novembre 2016
 

TAXI - 120.000 citadins ont choisi Uber en Roumanie

Le nombre d’utilisateurs de l’application internet de Uber, le fameux service de chauffeurs privés à la demande, a dépassé les 120.000 en Roumanie. C'est ce qu'a dévoilé récemment la compagnie américaine, qui a lancé son service à Bucarest au mois de février 2015 et à Cluj-Napoca cet été. Uber n’a cependant pas communiqué le nombre de conducteurs affiliés à l’application en Roumanie. Car, comme dans d’autres pays, les chauffeurs Uber sont accusés de concurrence déloyale par les chauffeurs de taxi classique. En Europe, seulement quatre pays ont légiféré sur le covoiturage pour encadrer cette activité : La Lituanie, l’Estonie, la Finlande et le Portugal. En Roumanie, le Parlement réfléchit à un projet de loi.

La rédaction (www.lepetitjournal.com/Bucarest) Mardi 8 novembre 2016

A la Une

LE FILM DE LA SEMAINE - L'Odyssée

La rédaction du Petitjournal.com vous propose tous les jeudis une recommandation pour votre sortie grand écran de la semaine. Les amoureux de cinéma et les curieux ne seront pas déçus ! Cette semaine, on vous invite à la projection de L'Odyssée.
Une internationale

UNE ETUDIANTE LILLOISE A JAVA - 24h dans la peau d'une Indonésienne

Quand Chloé accepte de suivre Pipin et Punta, deux étudiants indonésiens de son université d’accueil, dans leur ville natale près de Yogyakarta, elle est loin d’imaginer la richesse de la culture qu’elle s’apprête à découvrir. Une escapade touristique qui se transforme vite en excursion au sein de la réalité des habitants du pays. Récit d’une journée à l’indonésienne, vécue par une étudiante française nouvellement arrivée à Jakarta.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine