Bucarest

CINEMA - Les cinéastes protestent contre une décision de la Chambre des Députés

Plusieurs réalisateurs roumains ont protesté cette semaine devant le Parlement contre la décision de la Chambre des députés de rejeter l'ordonnance d'urgence adoptée en 2016 par le gouvernement Ciolos et qui, selon les réalisateurs, assurait un meilleur fonctionnement dans le domaine de l'industrie cinématographique. Cette ordonnance garantissait plus de transparence dans les concours de financements cinématographiques, et prévoyait des fonds pour les jeunes réalisateurs. Tudor Giurgiu, un des réalisateurs qui a pris part à cette protestation, déplore le fait qu'il n'y a eu aucune consultation avec les membres de l'industrie cinématographique au moment où cette décision a été prise.

 

La rédaction (www.lepetitjournal.com/Bucarest) - vendredi 26 mai 2017

SIPA - Les révélations liées aux archives SIPA continuent

Tout a commencé avec les accusations du journaliste Dan Andronic, qui a soutenu que plusieurs personnes, dont l’ancienne ministre de la Justice, Monica Macovei, ont photocopié ou détruit illégalement des documents de l’archive SIPA (Service indépendant pour la protection et l’anti-corruption) qui est en fait l’ancien service de renseignement du ministère de la Justice. Ce service a été créé en 1991 et a été supprimé en 2006 par Monica Macovei. Le ministre de la Justice Tudorel Toader a déclaré récemment vouloir déclassifier ces archives, malgré les protestations de certains magistrats qui craignent que des informations liées à leur vie professionnelle ou personnelle soient dévoilées et utilisées ultérieurement comme instruments de chantage. Ce jeudi, le Ministère de la Justice a publié la liste des personnes ayant accédé aux archives SIPA entre 2007 et 2013, après l’arrêt de ce service. Cette liste comprend les noms de 22 personnes dont des magistrats, des fonctionnaires du Ministère de la Justice ou des personnes ayant des fonctions de conduite dans l‘Administration Nationale des Pénitenciers. Dans cette liste figurent, entre autres, les noms de l'ancien chef de l'Agence Nationale d'Intégrité, Horia Georgescu, de Laura-Iuliana Scantei, actuellement sénateur PNL, mais aussi de Florian Teodor Andronache, ancien conseiller du ministre de la Justice de l'époque et ancien offcier du Service de Renseignements Roumain.

 

La rédaction (www.lepetitjournal.com/Bucarest) - vendredi 26 mai 2017

VIOLENCE DOMESTIQUE - La Roumanie condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme

La Cour européenne des droits de l'homme condamne la Roumanie à verser une amende de 9800 euros, la raison étant que les autorités roumaines n’ont pas condamné un homme qui a agressé son épouse à 8 reprises. De plus, la Cour a noté que les autorités ont même accusé la victime d’avoir provoqué l’agresseur, et n’ont pas émis les ordres de protection sollicités par celle-ci. La demande de la victime d'avoir un avocat commis d’office lui a même été refusée. Malgré la stratégie adoptée par le gouvernement pour combattre et prévenir la violence domestique, la passivité du système judiciaire et le manque de sanctions contre les agresseurs, indique qu’il n’y a pas d’engagement de la part des autorités pour démarrer les actions nécessaires dans le combat de la violence domestique, précise la Cour.
Cette dernière note que les statistiques officielles indiquent que ce type de violence est toléré en Roumanie et perçu comme étant «normal» par la majorité de la population et que très peu d’incidents de ce type mènent à des poursuites pénales. De plus le nombre de cas de violence domestique a augmenté dans les dernières années.

 

La rédaction (www.lepetitjournal.com/Bucarest) - mercredi 24 mai 2017

SONDAGE - Les Roumains sont-ils confiants quant à l'avenir de leur pays?

75% des Roumains affirment que le pays se dirige dans la mauvaise direction, alors que seuls 20% affirment le contraire, selon un sondage rendu public ce lundi à Bucarest. Pour que la situation s'améliore, la vaste majorité des Roumains, soit 72%, affirme qu'il faut combattre la corruption. Ils sont suivis par ceux qui déclarent qu'il faut œuvrer pour créer des emplois (64%), combattre la pauvreté (62%), augmenter les revenus (54%), lutter contre le détournement de fonds publics (54%) et résoudre les problème du système de Santé (46%). Par ailleurs, 50% des personnes interviewées se sont déclarées intéressées et très intéressées par le problème que constitue le conflit d'intérêts alors que 17% seulement ne sont pas du tout intéressés par ce sujet. Sous le titre « Perceptions et attitudes de la population sur le conflit d'intérêts au niveau central et local en Roumanie », l'étude a été commandée par l'ONG appelée l'Institut des politiques publiques et elle a une marge d'erreur de +/- 3%.

 

La rédaction, en partenariat avec la Radio Roumanie Internationale - RRI (www.lepetitjournal.com/Bucarest) - Lundi 23 mai 2017

MANIFESTATIONS - La «Marche de la Diversité» face à la «Marche de la Normalité»

Ce samedi 20 mai, environ un millier de personnes ont défilé à Bucarest pour "la Marche de la diversité" et ainsi défendre les droits des minorités sexuelles de Roumanie. Les manifestants arboraient des parapluies et des drapeaux arc-en-ciel et ont lancé un appel pour «une séparation entre l’Eglise et l’Etat». Un peu plus tôt dans la journée, une contre-manifestation organisée par trois partis (Noua Dreaptă, România Mare et România Unită) a réuni une centaine de personnes, défilant pour une «Marche de la normalité», et militant pour les valeurs de la «famille traditionnelle». Ils soutiennent également le projet de la Coalition pour la Famille qui a été adopté par la Chambre des Députés la semaine passée, visant à stipuler clairement dans la Constitution que la famille serait l’union entre un homme et une femme.

A Bucarest aussi, les ambassadeurs de 30 états et les représentants de la Commission Européenne ont fait une déclaration commune pour exprimer leur soutien et leur solidarité pour la communauté LGBT de Roumanie.

La rédaction (www.lepetitjournal.com/Bucarest) - lundi 22 mai 2017

OCDE - La Roumanie invitée par l’OCDE à devenir membre de l’Agence de l’Energie Nucléaire

La Roumanie a été officiellement invitée par l'Organisation de Coopération et de Développement Economique à devenir membre de plein droit de l'Agence de l'Energie Nucléaire, ainsi qu'à faire partie de la Banque de données de l'Agence, selon un communiqué du gouvernement de Bucarest. La Roumanie avait déposé sa candidature en octobre 2016, en vue d'obtenir le statut de membre de l'Agence d'Energie Nucléaire. Le programme nucléaire de la Roumanie a ensuite été soumis à un processus d'évaluation par le secrétariat de l'Agence. L'adhésion de la Roumanie à cette organisation s'achèvera par un échange de lettres officielles en présence du secrétaire général de l'OCDE, Angel Guarria, au mois de juin. Une fois ce processus d'adhésion achevé, la Roumanie rejoindra les 31 membres de l'Agence qui travaillent ensemble pour développer les meilleures pratiques et politiques dans le domaine nucléaire. Le premier ministre roumain, Sorin Grindeanu, a récemment déclaré à Bucarest que l'adhésion de la Roumanie à l'OCDE était une priorité de son cabinet.

 

La rédaction, en partenariat avec la Radio Roumanie Internationale - RRI (www.lepetitjournal.com/Bucarest) - Lundi 22 mai 2017

TRANSPORTS - La Mairie de Bucarest met en place des bandes réservées aux bus sur les grandes artères

La Mairie de Bucarest a annoncé le début des travaux pour la mise en place de bandes réservées aux bus, mesure qui diminuera de façon significative le temps d’attente dans les stations, réduira les coûts d’exploitation et diminuera le niveau de pollution. Précisons qu’actuellement, certaines des bandes bus déjà existantes sont inutilisables à cause des voitures garées illégalement. Cette mesure fait partie d’un projet plus global qui a pour but de fluidifier le trafic routier bucarestois, comme le renouvellement du parc auto RATB, et l’installation de feu rouges «intelligents» dans les intersections de la Capitale.

Les bandes bus seront réalisées sur plusieurs artères principales dont soseaua Kiseleff, calea Dorobanți et le boulevard Magheru.

La rédaction (www.lepetitjournal.com/Bucarest) - Lundi 22 mai 2017

A la Une

LE CLUJ DE ... - Darko Ristovski, lecteur de français de l'AUF de Cluj

Darko RISTOVSKI est lecteur de français de l’Agence Universitaire de la Francophonie à l’Université Technique de Cluj-Napoca, deuxième ville la plus importante de Roumanie et chef-lieu de la région de Transylvanie. Ville étudiante, dynamique et jeune qui accueille des étudiants de tous les coins du monde. Découvrons-en un peu plus sur cette ville, son histoire, sa culture et ses secrets.
Une internationale

TENDANCE – Le Fidget Spinner, ce jouet qui rend accro

Le Fidget Spinner. Si vous n'avez pas d'enfants vous ignorez peut-être ce que c'est mais dans les cours de récré du monde entier, il fait un vrai ravage. Cette espèce de toupie est devenue en quelques semaines un vrai phénomène de mode et le jouet le plus vendu sur Amazon. De quoi s'agit-il exactement ? Notre édition de Perth vous propose de découvrir tout ce qu'il y a à savoir sur ce mystérieux objet !
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Comment réinventer sa carrière grâce à une non-équivalence des diplômes à l’étranger

Vous êtes psychologue, sage-femme, orthophoniste, juriste, avocate, médecin, pharmacienne….et votre diplôme n’est pas reconnu dans le pays dans lequel vous vivez. Cela fait plusieurs années que vous exerciez ou bien, vous venez juste de terminer votre formation dans le cadre d’une reconversion, vos perspectives sont les mêmes : il est tout à fait possible de réinventer positivement votre carrière. 

COACHING - Avancer sans bouger...

Vous tournez en rond, sans but précis. Vous vous sentez triste, insatisfait, perdu, frustré, bloqué voire inutile ? Dans sa nouvelle rubrique, Nicolas Serres Cousiné vous dévoile la première étape pour avancer sereinement vers une vie qui vous ressemble : commencez par ne plus bouger !
Expat - Politique

REPUBLIQUE EN MARCHE – Qui sont les candidats pour les Français de l’étranger ?

Ils sont inconnus du grand public et pourtant, forts du score important d’Emmanuel Macron à l’étranger, ils pourraient créer la surprise et vous représenter à l’Assemblée nationale. Jeunes ou moins jeunes, issus de la société civile, de la tech ou dans la politique de longue date, on lève le voile sur leurs profils et leurs ambitions
Magazine