Bucarest

CHRONIQUE CULTURE - Maintenant (ou jamais)

C'est la dernière ligne droite pour trois expositions proposées par le Musée national d'art contemporain, à Bucarest, qui ferment leurs portes le 26 mars. Trois étages à visiter absolument si vous êtes curieux de voir d'où surgit l'art contemporain, comment  il fonctionne et qu’est-ce qui fait sa force.

CHRONIQUE CULTURE - Ces chers ennemis

Alors que les différences exaltées par les discours populistes prennent de plus en plus le dessus sur les ressemblances qui unissent encore l’Europe, la Compagnie de langue roumaine "Liviu Rebreanu" du Théâtre national de Târgu-Mureș propose un mode d'emploi du bouc-émissaire dans ":p () - quatre petites pièces sur l'ennemi". Un spectacle d'après des textes de Székely Csaba, prodige auteur dramatique roumain d'expression hongroise qui met à nu les duplicités et les fissures du vivre ensemble, avec ou sans "l’autre".

CHRONIQUE CULTURE - Musée du ras-le-bol

Les protestations ayant embrasé la Roumanie ces dernières semaines étonnent par le volume de personnes mobilisées, par la mutation sociale dont elles témoignent, mais aussi par la vague de créativité qu'elles ont libérée et alimentée. #muzeulîntrebare est la première démarche concrète qui tente de récupérer, en cours de route, un maximum de la production de slogans, images, actes performatifs de ces manifs et d'en faire un multi-outil éducatif hors normes pour stimuler le débat sur le devenir du pays.

CHRONIQUE CULTURE - Jeune, 80 ans

L’Institut français de Bucarest vient de fêter les 80 ans de son séjour dans la villa blanche aux volets bleus du 77, boulevard Dacia. Le plus visible et avec l’activité la plus riche parmi les centres culturels étrangers de la capitale roumaine, l’IFB a néanmoins acquis un poids subjectif qui excède de loin sa mission institutionnelle, ayant une multitude d’images et d’avatars pour chaque génération de Bucarestois, depuis le rempart d’une certaine résistance culturelle de l’époque communiste jusqu’à l’endroit exquis-branché d’aujourd’hui. Un lieu de vie, par excellence…

CHRONIQUE CULTURE - Nuit et lendemains

Début octobre, la Nuit blanche des galeries roumaines (NAG) a fêté son 10e anniversaire. Une nuit qui se prolonge, en fait, tout au long de ce mois, durant lequel les espaces alternatifs de création de dix villes de toutes tailles, à travers le pays, marquent cette décennie d'art contemporain "fabriqué en Roumanie". De même, deux expositions bucarestoises tentent de synthétiser l'esprit de ce rendez-vous, de commenter son devenir, d'en proposer un mode d'emploi. Et de mobiliser un public relativement lassé, de plus en plus en décalage avec les spécialistes.

CHRONIQUE CULTURE - Architecture en construction

Deux biennales d'architecture se déroulent simultanément, en ce mois d'octobre, en Roumanie, sous la houlette des filiales régionales de l'Ordre des architectes. Arhitectura 6 et BETA mettent en compétition des projets conçus ces deux dernières années dans six départements transylvains et dans la région du Banat (ouest) afin de promouvoir la qualité et l'éducation en matière d'architecture. Une invitation à l'action dans un paysage de plus en plus chaotique...

CHRONIQUE CULTURE - 2021

Timișoara vient de remporter le titre de Capitale européenne de la culture 2021. C'est là une récompense pour la détermination, l'enthousiasme et le savoir-faire de l'équipe ayant porté le projet, mais aussi le point de départ d'un parcours du combattant qui ne fait que commencer. Et pas seulement pour Timișoara... 

A la Une

LILIANA LAZAR - "Je reste persuadée qu'il y a un risque à s'enfermer dans une identité nationale qui finit par tuer toute créativité."

Reconnue par la critique et par ses pairs illustres comme J.M.G. Le Clézio, recompensée par de nombreux prix, Liliana Lazăr s'est installée durablement dans le paysage littéraire français. "Terre des affranchis" (Gaïa, 2009, Lauréate 2010 du Prix des cinq continents de la francophonie, Prix Première 2010 des auditeurs de la RTBF, Prix Littéraire Québec-France Marie-Claire-Blais 2011, etc.) et "Enfants du diable" (Seuil, 2016) sont désormais des…
Une internationale

PAUL TAYLOR – What the Fuck France ?

Hi ! His name is Paul Taylor, he’s English but he lives here, in France ! Son nom ne vous rappelle rien ? Allez, on vous met sur la piste : un Anglais gouailleur, un peu énervé ne ratant jamais l’occasion d’épingler la moindre de nos petites manies bien françaises sur Youtube ou Canal +. Que ce soit nos boulangeries, nos terrasses, ou même notre façon de nous faire la bise, un concept que beaucoup d’étrangers semblent d’ailleurs avoir du mal à…
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – Comment vendre ses services en tant que coach: 3 stratégies efficaces

Nous sommes nombreuses à nous être lancées en tant que coach et rapidement nous nous sommes posé la question : « comment vendre ses services ». Or loin de nous l’idée de vendre nos services, nous voulons que nos clients viennent facilement à nous et que nous puissions les aider avec tout notre cœur et nos compétences. Voici 3 stratégies efficaces que vous pouvez mettre en place dès aujourd’hui.

COACHING - Comment faire en sorte que chaque jour compte ?

Ce matin, comme tous les matins, ça sent bon le café et le pain grillé dans ma cuisine. Je prends le petit déjeuner avec mon mari et mon fils de 7 ans. J’adore ce moment de la journée. Je ne suis pas hyper vivace, par contre mon fils lui, il pète la forme, comme tous les jours !
Expat - Politique

CAMBODGE – Le français plus qu’une passion, une tradition royale

Le temps d’une rencontre, le Prince Tesso Sisowath du Cambodge a partagé avec Lepetitjournal.com sa passion, son attachement pour la langue française et nous a parlé de la place qu’elle occupe, au fil des générations, au sein de la famille royale. Il est lui-même très investi dans le rayonnement de la francophonie.
Magazine
Frases de la vida frases de la vida frases de enamorados poeme d'amour Joyeux Anniversaire