Bucarest

LA ROUTE DU VIN DE PRAHOVA - L'ivresse des beaux jours

Pour ce vendredi, à la veille du week-end, nous vous invitons à prendre la route du vin. Destination? Prahova, ses monastères médiévaux, ses manoirs, ses cours princières, mais surtout ses caves à vin et leurs histoires. Entre les dégustations des crus locaux et les rencontres avec les vignerons, vous reviendrez un peu éméché certes, mais les joues rougies de bonheur.

Considérée comme l’une des plus anciennes routes de vins de Roumanie - elle daterait de la période greco-romaine - la Route du Vin de Prahova serpente sur 60 km, et traverse plusieurs localités viticoles tout autour de Ploiesti, depuis Filipeştii de Târg jusqu’à Tohani en passant par de nombreux domaines viticoles. Ces localités forment ce que l'on appelle de manière générale "Dealu Mare".


Connue sous le nom de "la patrie des vins rouges", la région de "Dealu Mare" a une histoire et une tradition viticole aussi riche qu'ancestrale. La spécificité de cette région réside dans le fait qu’elle offre des conditions géographiques et climatiques idéales à la culture viticole. De plus, elle se trouve sur la même latitude que la région de Bordeaux et de la Toscane!

Dans un paysage vallonné, vous pourrez visiter des vignobles et des caves à vins et surtout profiter des dégustations. Parmi les caves à vin les plus connues on compte Crama Basilescu ou celle du manoir Urlateanu, de Budureasca, de Rottenberg et bien d'autres où vous pourrez rencontrer des vignerons locaux et des œnologues qui vous feront partager leur passion du vin.




S’il est vrai que la période communiste privilégiait la quantité plutôt que la qualité, détruisant ainsi une grande partie des vignobles et altérant la qualité de la production viticole, aujourd’hui de nombreux vignobles renaissent et produisent des vins de grande qualité. Si vous n’avez pas eu encore l’occasion de déguster le Festeasca Neagra, vous pourrez vous initier à ses plaisirs sur place, étant un des vins les plus connus de la région. Surnommé « l'ambassadeur des vins roumains», le Feteasca Neagra est un cépage unique que l’on ne trouve qu’en Roumanie. Ce raisin donne un vin, en général sec, d’un rouge intense avec des nuances rubis, au goût fruité pouvant faire penser aux mûres ou aux myrtilles. D’autres vins tout aussi délicieux, sont produits dans la région, comme le Feteasca Alba, le Cabernet, le Tamaioasa, le Pinot, le Merlot,...

Pour traverser les différents domaines, vous avez plusieurs possibilités: si vous voulez pleinement profiter de l’expérience, nous vous conseillons de laisser votre véhicule à la maison. Le vélo est la meilleure solution, la région de Urlati offrant, par exemple, des trajets spécialement aménagés pour les vélos. Vous pouvez aussi vous adresser à des agences de voyage qui organisent dans la région, des excursions d’une journée ou deux.


Les dégustations dans les caves coûtent aux alentours de cinq euros par personne et les réservations se font plusieurs jours en avance, avec de préférence des groupes de minimum 6 personnes, donc n'hésitez pas à embarquer vos amis. En général pendant la dégustation, vous aurez une sélection de cinq à six vins spécifiques à chaque cave.

Les excursions sur la route du vin de Prahova commencent dès le mois de mars et durent jusqu’en octobre. Le printemps est une belle période pour admirer les vignes et les premières feuilles qui apparaissent, mais n’hésitez pas à y retourner l’automne pour la période des vendanges.

Vous trouvez la carte des trajets à faire ici.

 

 

Sarah Taher (www.lepetitjournal.com/Bucarest) vendredi 10 mars 2017

 
A la Une

LA PAZZA GIOIA - L’hystérie de la vie

Grégory Rateau vous recommande pour les vacances, le film La Pazza Gioia, du réalisateur italien Paolo Virzi, présent l’année passée à la Quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes. Valeria Bruni-Tedeschi explose littéralement dans ce road-movie où deux pensionnaires d’une clinique psychiatrique se font la malle pour célébrer la... folie. Un film déjanté...
Une internationale

CIAO ITALIA ! - Un siècle d’immigration et de culture italiennes en France

Tradition, culture mais aussi xénophobie et violence ont marqué l’immigration italienne en France, la plus importante de l’histoire française. Alors que jusqu’au 10 septembre, l’exposition « Ciao Italia ! » retrace ce siècle d’histoire franco-italienne au musée de l’Immigration à Paris, retour sur une période qui a permis d’imprégner la culture française.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine