POLITIQUE - Le budget 2013 attendu seulement pour le 21 décembre

Le Premier ministre Victor Ponta a annoncé samedi qu'il souhaitait attendre l'élection de la nouvelle assemblée pour voter le budget 2013. Par ailleurs, il a vivement critiqué la proposition faite la semaine dernière par le président du Conseil européen Herman Van Rompuy, qui prévoit une réduction de 75 milliards d'euros du budget communautaire pour la période 2014-2020

Le Premier ministre Victor Ponta (photo : Agerpres)

"Nous avons les premiers éléments (du budget, ndlr), d'une part parce que la politique fiscale a déjà été approuvée, d'autre part parce que le ministre de l'Economie, qui ne se présente pas aux élections législatives, travaille exclusivement à la structure du nouveau budget", a déclaré M. Ponta à Bistriţa ce samedi au lancement de la campagne électorale des candidats de l'Union sociale libérale (USL) de la localité. "Nous faisons confiance aux sondages qui prévoient que l'USL sera toujours aux affaires après les élections, mais cela ne pourra être confirmé que le 9 décembre au soir", a-t-il ajouté. Il a également précisé que si, après le vote, il était encore à la tête d'un gouvernement USL, ce dernier serait remanié en fonction des nouvelles priorités budgétaires. De plus, Victor Ponta a annoncé que le budget 2013 n'irait pas "devant le Parlement avant d'avoir été discuté avec le FMI, la Commission européenne et la Banque mondiale". Ainsi, il prévoit de présenter le projet de finances publiques 2013 devant les députés le 21 décembre prochain.

Le sommet européen des 22 et 23 novembre
En arrière-plan de la campagne électorale roumaine, le Premier ministre s'est également exprimé au sujet du budget européen 2014-2020, qui sera discuté lors du sommet extraordinaire prévu les 22 et 23 novembre à Bruxelles. Les négociations s'annoncent particulièrement tendues après la proposition d'Herman Van Rompuy de réduire le budget européen de 75 milliards d'euros, une diminution qui porterait notamment sur les aides à l'agriculture, à la politique de cohésion et aux régions. Selon Victor Ponta, cette réduction "inacceptable" impliquerait une baisse de 8 milliards pour la Roumanie, soit "400 euros par Roumain". Inquiet quant à la défense des intérêts nationaux à Bruxelles, il a cependant déclaré en conférence de presse jeudi dernier qu'il renonçait à participer au sommet européen. Il laisse donc son rival, le président Traian Băsescu, aller au front, tout en lui recommandant publiquement d'user de son droit de veto. Une manière pour le Premier ministre de profiter de cette situation délicate, quel que soit le résultat des négociations.
François Gaillard (www.lepetitjournal.com/Bucarest) lundi 19 novembre 2012

 
A la Une

QUESTIONS AUX LECTEURS - Votre avis sur Le Petit Journal de Bucarest

Vous qui nous lisez souvent ou plus rarement, nous avons pensé solliciter votre avis en cette période de vacances de Pâques. Et comme il n'y a pas que les réseaux sociaux, nous souhaiterions vous poser deux petites questions afin d'avoir un retour, par mail, sur le contenu de notre édition. Une première pour le LPJ Bucarest, alors n'hésitez pas !

LA LECON DE ROUMAIN - (39) Les saveurs

Bun venit la lecţia de limba română. Astăzi avemo lecţie mică – o lecţioară – une petite leçon. On dit d’habitude que des goûts et des couleurs on ne…

LE FILM DE LA SEMAINE - Les Ardennes

La rédaction du Petitjournal.com vous propose tous les jeudis une recommandation pour votre sortie grand écran de la semaine. Les amoureux de cinéma…
Une internationale

LEPETITJOURNAL.COM - Recevez un bout de France à l'étranger !

Votre quotidien en ligne prépare pour la rentrée prochaine une box, Bleu-Blanc-Box, pour recevoir chaque mois les produits français qui vous manquent. Dans ce cadre, nous lançons une campagne de crowdfunding à laquelle nous vous proposons de participer.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi
Expat - Politique

EXIL FISCAL - Les plus riches quittent massivement la France

Selon une étude sud-africaine, 10.000 millionnaires français auraient quitté l'Hexagone en 2015. Un exode qui n’a d’équivalent dans aucun autre pays, d’autant que les dernières données publiées par le fisc font état d’une nette baisse du nombre de contribuables dans les tranches supérieures de l’impôt

IMPÔTS 2016 - La déclaration en ligne va devenir obligatoire

La campagne de déclaration des revenus vient d’être lancée, le 12 avril, par le gouvernement. Grosse nouveauté : l’obligation de déclarer ses impôts en ligne pour deux millions de foyers fiscaux. Une mesure d’autant plus importante pour les Français de l’étranger qui méconnaissent souvent ce service en ligne, pourtant très pratique. 
Magazine