ECONOMIE - Un nouvel accord avec le FMI mais seulement sous conditions

A la suite de la visite de délégations du Fonds monétaire international (FMI), de la Commission européenne et de la Banque mondiale ces jours-ci à Bucarest, il a été décidé que la Roumanie bénéficierait d'un nouvel accord au printemps 2013, mais seulement sous certaines conditions

Photo : D.R.

Si elle veut bénéficier d'un nouvel accord au printemps prochain, les trois institutions financières demandent à la Roumanie de respecter les engagements qu'elle a pris avec ses créditeurs. Selon le communiqué de presse, "plusieurs réformes structurelles attendent d'être mises en place conformément à l'actuel contrat". Il s'agit de certaines privatisations intégrales ou partielles qui n'ont pas été réalisées, notamment dans le secteur énergétique (Romgaz, Hidrolectrica), mais aussi concernant la poste, et la branche marchandises des chemins de fer (CFR Marfa). La réforme du système de santé est elle aussi vivement attendue, tout comme la mise en place rapide de managers privés à la tête des sociétés publiques. Le président Traian Băsescu a quant a lui affirmé que "les réformes structurelles seraient reprises après les élections législatives du 9 décembre". Le Premier ministre Victor Ponta avait, quant à lui, l'intention d'augmenter les retraites des militaires grâce à ce nouvel accord avec le FMI, mais le Fonds a considéré que l'Etat roumain ne pouvait pas se permettre pour l’instant un tel effort qui s'élèverait à environ 9 millions d'euros.
La rédaction (www.lepetitjournal.com/Bucarest) vendredi 16 novembre 2012



A la Une

LA LEÇON DE ROUMAIN - (9) Da, nu

Bună ziua, dragi prieteni. Eu sunt Dominique. Merci de me rejoindre! Aujourd’hui, nous allons donc nous attarder sur le ’’oui’’ – DA et le ’’non’’ – NU, qu’il est très important de savoir utiliser.

CULTURE - Par ici les sorties

La rédaction du Petitjournal.com vous propose votre bouillon de culture hebdomadaire pour profiter pleinement de la capitale roumaine. Ciné,…
Une internationale

MALADIE DES OS DE VERRE – Aidez Beth à faire le tour du monde !

Beth est une jeune Australienne de 12 ans atteinte de la maladie des os de verre. Avant l’entrée au lycée, sa mère Katie a souhaité qu’elle puisse vivre la grande aventure de sa vie en partant à la découverte du monde. L'hébergement représente un gros budget lors d'un tel voyage mais vous pouvez les aider grâce au home-sitting en les invitant chez vous !
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

INTERNATIONALISATION – Les PME-ETI disent « oui »

L’internationalisation ne se limite pas aux grands groupes et concerne de plus en plus les PME (Petites et Moyennes Entreprises) et les ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) françaises. Elles sont chaque année plus nombreuses à sauter le pas et à vanter les mérites de l’extension de leur activité à l’étranger. 

ALAIN BENTEJAC – "La compétitivité est un enjeu majeur"

Le Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CNCCEF) est un réseau mondial d’entrepreneurs français ayant une expérience à l’international. Les CCE sont présents dans 140 pays. Alain Bentéjac en est le Président. Il a pour mission principale de conseiller les pouvoirs publics et de promouvoir l’attractivité du secteur privé français.
Expat - Politique

FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Etude sur le vote par Internet, le cas de la République Tchèque

En 2014, les Français de l'étranger ont à nouveau pu voter par Internet. Si ce moyen est de plus en plus utilisé, l'abstention reste en hausse. Pour tenter d'expliquer ce paradoxe, Alix Guillard a utilisé les données collectées sur sa circonscription de Prague pour y voir plus clair. Curieux sur le fonctionnement des nouvelles technologies en général, Alix Guillard s'intéresse au vote par Internet depuis 2011; il a été suppléant aux élections législatives de 2012 et candidat à l'élection partielle de 2013.

ANNE-MARIE DESCOTES – "Il est nécessaire de prendre en compte les enjeux globaux du développement"

Anne-Marie Descotes est la Directrice Générale à la Mondialisation, au Développement et aux partenariats (DGM) du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI). Nommée par Laurent Fabius à l’été 2013, elle a notamment pour mission d’étendre la diplomatie économique de la France. Lepetitjournal.com l’a rencontrée en pleine préparation de la COP21, la conférence du Bourget sur le climat
Magazine