ECONOMIE - Un nouvel accord avec le FMI mais seulement sous conditions

A la suite de la visite de délégations du Fonds monétaire international (FMI), de la Commission européenne et de la Banque mondiale ces jours-ci à Bucarest, il a été décidé que la Roumanie bénéficierait d'un nouvel accord au printemps 2013, mais seulement sous certaines conditions

Photo : D.R.

Si elle veut bénéficier d'un nouvel accord au printemps prochain, les trois institutions financières demandent à la Roumanie de respecter les engagements qu'elle a pris avec ses créditeurs. Selon le communiqué de presse, "plusieurs réformes structurelles attendent d'être mises en place conformément à l'actuel contrat". Il s'agit de certaines privatisations intégrales ou partielles qui n'ont pas été réalisées, notamment dans le secteur énergétique (Romgaz, Hidrolectrica), mais aussi concernant la poste, et la branche marchandises des chemins de fer (CFR Marfa). La réforme du système de santé est elle aussi vivement attendue, tout comme la mise en place rapide de managers privés à la tête des sociétés publiques. Le président Traian Băsescu a quant a lui affirmé que "les réformes structurelles seraient reprises après les élections législatives du 9 décembre". Le Premier ministre Victor Ponta avait, quant à lui, l'intention d'augmenter les retraites des militaires grâce à ce nouvel accord avec le FMI, mais le Fonds a considéré que l'Etat roumain ne pouvait pas se permettre pour l’instant un tel effort qui s'élèverait à environ 9 millions d'euros.
La rédaction (www.lepetitjournal.com/Bucarest) vendredi 16 novembre 2012



 
A la Une

RUBRIQUE JURIDIQUE - Simplification des formalités et procédures administratives

Afin de diminuer la bureaucratie dans l’administration publique, le Gouvernement avait lancé le 24 février 2016 un portail web accessible via maisimplu.gov.ro qui recueille diverses propositions visant à réduire la bureaucratie et à simplifier certaines procédures administratives. Dans ce sens-la, pour offrir des solutions aux contribuables forcés d’habitude à passer de longues heures aux guichets d’institutions publiques, le Gouvernement a…

CULTURE - Par ici les sorties

La rédaction du Petitjournal.com vous propose votre bouillon de culture hebdomadaire pour profiter pleinement de la capitale roumaine. Ciné,…
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

STARTUPS - Où fait-il bon entreprendre ?

Le monde est chamboulé par l'arrivée massive de startups qui remettent au goût du jour l'économie collaborative et qui reconfigurent le marché du travail. Rien qu'au niveau des "licornes", ces jeunes entreprises valorisées à plus d'un milliard de dollar, on en compte actuellement 47 en Europe sur 140 dans le monde. Venez découvrir d'autres faits marquants à propos de ce nouveau business avec l'infographie ecoreuil.fr. 

CARRIERE ATYPIQUE - Anne Barraud, les pieds sur le terrain, la tête dans le potentiel humain

Créer de la synergie dans les équipes, il y a des gens qui savent faire ça en vrai ? Le métier d’Anne est de résoudre des problèmes sur lesquels on s’arrache les cheveux : LES PROBLEMES HUMAINS. Anne est une pure opérationnelle, il n’y a qu’une vérité à ses yeux : le terrain. Les hommes et les femmes. Qu’ils soient péruviens, français ou camerounais. Elle n’a fait qu’une bouchée du défi interculturel. 
Expat - Politique

MATTHIAS FEKL – "Il ne faut pas affoler tout le monde avec le Brexit"

Bientôt deux ans que Matthias Fekl occupe le poste de secrétaire d’Etat au commerce extérieur, à la promotion du tourisme et aux Français de l’étranger. Le ministre est confronté à de nombreux chantiers à commencer par les négociations en vue du futur traité transatlantique, le TTIP. Plus récemment s’est aussi posé le problème des Français au Royaume-Uni. Retour sur les principaux enjeux de la fonction de Matthias Fekl. 
Magazine