ECONOMIE - Un nouvel accord avec le FMI mais seulement sous conditions

A la suite de la visite de délégations du Fonds monétaire international (FMI), de la Commission européenne et de la Banque mondiale ces jours-ci à Bucarest, il a été décidé que la Roumanie bénéficierait d'un nouvel accord au printemps 2013, mais seulement sous certaines conditions

Photo : D.R.

Si elle veut bénéficier d'un nouvel accord au printemps prochain, les trois institutions financières demandent à la Roumanie de respecter les engagements qu'elle a pris avec ses créditeurs. Selon le communiqué de presse, "plusieurs réformes structurelles attendent d'être mises en place conformément à l'actuel contrat". Il s'agit de certaines privatisations intégrales ou partielles qui n'ont pas été réalisées, notamment dans le secteur énergétique (Romgaz, Hidrolectrica), mais aussi concernant la poste, et la branche marchandises des chemins de fer (CFR Marfa). La réforme du système de santé est elle aussi vivement attendue, tout comme la mise en place rapide de managers privés à la tête des sociétés publiques. Le président Traian Băsescu a quant a lui affirmé que "les réformes structurelles seraient reprises après les élections législatives du 9 décembre". Le Premier ministre Victor Ponta avait, quant à lui, l'intention d'augmenter les retraites des militaires grâce à ce nouvel accord avec le FMI, mais le Fonds a considéré que l'Etat roumain ne pouvait pas se permettre pour l’instant un tel effort qui s'élèverait à environ 9 millions d'euros.
La rédaction (www.lepetitjournal.com/Bucarest) vendredi 16 novembre 2012



 
A la Une

ELECTIONS LOCALES - Comment pouvons-nous voter ?

Ce dimanche, les Roumains éliront leurs maires et conseillers municipaux. Les Roumains ? Pas seulement, car tous les citoyens membres de l'Union européenne et domiciliés en Roumanie ont également le droit de vote. Voici un petit récapitulatif pour ne pas louper l'urne.

CHRONIQUE CULTURE - Dad/ta

Dada-Data est une plate-forme numérique qui, tout en renvoyant au mouvement et à l'esprit Dada, se veut un outil de renouvellement de l'expression…

THIBAUT DESMONS - Entreprendre à Sibiu

Le 7 et 8 juin, le très dynamique Club francophone d'affaires de Sibiu organise dans la petite ville transylvaine des rencontres d'affaires destinées…

LA LECON DE ROUMAIN - (43) Le pluriel (1)

Bun venit, dragi prieteni. Prieteni (amis) est un pluriel. Au singulier on dit prieten. Au féminin on dit prietenă (J’ouvre une parenthèse pour vous…
Une internationale

MELANIE THIERRY - “Il y a des rencontres plus importantes que d’autres“

Mélanie Thierry a la voix douce et posée, quelque chose de presque mystérieux émane comme un murmure, de ce visage pas encore marqué par le temps, lorsqu’elle reçoit lepetitjournal.com Kuala Lumpur. Celle qui a posé derrière un objectif à 13 ans, quitté les bancs de l’école à 14 ans, nous parle de son métier d'actrice
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

FUITE DES CERVEAUX – Est-ce qu’elle fragilise la France ?

La fuite des cerveaux semble inéluctable, c’est ce qu’indiquent deux chercheurs dans une note inédite présentée au Conseil d’analyse économique et social. Le nombre d’actifs français partis à l’étranger aurait doublé entre 2006 et 2011 mais les auteurs de la note relativisent le phénomène et proposent des solutions pour accompagner cette évolution et tirer profit de la mobilité internationale. 
Expat - Politique

MATTHIAS FEKL - « Pourquoi la France pourrait dire non au TTIP »

Matthias Fekl, Secrétaire d'Etat au commerce extérieur, a la semaine dernière déclaré officiellement l’opposition de la France au TTIP en l'état. Mais qu’est ce que le TTIP ? Retour sur l’historique et la nature de ce traité de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis. Un article de notre édition de Rome
Magazine