ENTRETIEN - Radu Naum : "Le foot, un jeu, pas seulement sur le terrain"

Le monde du football roumain est chamboulé par les peines de prison ferme (voir notre édition de mardi) touchant plusieurs hauts responsables. Eclairage avec le journaliste sportif Radu Naum

Photo : D.R.

Lepetitjournal.com/Bucarest - Que signifie ces verdicts lourds pour le foot roumain ?
Radu Naum -
L'image du football roumain a été durement touchée. C'est aussi une première dans un dossier qui traîne depuis des années, et surtout au sein d'un milieu qui se vantait de bénéficier d'une certaine impunité. Il s'agissait en permanence de jouer, au foot et aux malversations. Dans l'esprit des gens, le tout formait le jeu, un jeu joué par des personnes importantes, mais on n’imaginait pas qu’il pouvait en découler des conséquences aussi graves. Et bien, on nous a prouvé le contraire.

Mais pourquoi la sentence a-t-elle été si lourde, avec des peines d’emprisonnement ferme ?
Il est difficile de répondre à cette question. On peut d’abord se demander pourquoi, en première instance, ils ont été déclarés non coupables, alors qu'à la deuxième, ils ont été condamnés à des peines lourdes. Au final, ce seront les juges de la Haute cour de cassation et de justice (HCCJ) qui mettront un terme à cette affaire, après que les accusés aient fait appel. Et leur sentence sera d'autant plus intéressante étant donné la différence très nette qu'il existe entre les deux premiers verdicts.

De votre point de vue, quel sera le verdict définitif ?
Il y a deux hypothèses. Certains pensent que si les deux décisions précédentes ont été si différentes, il est possible que la dernière le soit aussi. D'autres sont convaincus qu'à partir du moment où la deuxième instance a pris une décision d’une telle ampleur, la HCCJ ne peut rendre un verdict totalement opposé. Mais on ne sait jamais.

Comment a réagi le monde du football roumain ? Quelles vont être les conséquences ?
D'une part, le monde du football rejette en bloc cette décision. Certains même, qui déjà il y a quelques années accusaient les personnes inculpées, sont du côté des condamnés. Car c'est un milieu à part où tout le monde a à y gagner, et à y perdre, une affaire nationale où tous sont en liens étroits. Il est donc normal que quand ces personnalités du foot se sentent attaquées de l'extérieur, elles fassent bloc ensemble. D'autre part, de ce que j'ai cru sentir de la part du public, beaucoup de gens se réjouissent de cette décision. En effet, ils aiment le foot, le regardent à la télé, mais ils n’apprécient pas la façon de faire des dirigeants de club. Et cela donne un signal fort à d’autres, qui pensaient que parce qu’ils évoluaient dans le milieu du foot, ils jouissaient d’une certaine impunité. Mais le jeu est terminé.
Propos recueillis par Julia Beurq (www.lepetitjournal.com/Bucarest) jeudi 15 novembre 2012

 
A la Une

LA LECON DE ROUMAIN - (43) Le pluriel (1)

Bun venit, dragi prieteni. Prieteni (amis) est un pluriel. Au singulier on dit prieten. Au féminin on dit prietenă (J’ouvre une parenthèse pour vous…

LE FILM DE LA SEMAINE - The commune

La rédaction du Petitjournal.com vous propose tous les jeudis une recommandation pour votre sortie grand écran de la semaine. Les amoureux de cinéma…

CULTURE - Par ici les sorties

La rédaction du Petitjournal.com vous propose votre bouillon de culture hebdomadaire pour profiter pleinement de la capitale roumaine. Ciné,…
Une internationale

FUITE DES CERVEAUX – Est-ce qu’elle fragilise la France ?

La fuite des cerveaux semble inéluctable, c’est ce qu’indiquent deux chercheurs dans une note inédite présentée au Conseil d’analyse économique et social. Le nombre d’actifs français partis à l’étranger aurait doublé entre 2006 et 2011 mais les auteurs de la note relativisent le phénomène et proposent des solutions pour accompagner cette évolution et tirer profit de la mobilité internationale. 
Actu internationale
En direct d'Europe
Rome - Actualité

LA PHOTO DU MOIS - Les parapluies

Parler de la pluie et du beau temps, quel ennui! Mais tout de même, ma première année à Rome presque terminée, je souris. Dans la ville…
Expat
Expat - Emploi

FUITE DES CERVEAUX – Est-ce qu’elle fragilise la France ?

La fuite des cerveaux semble inéluctable, c’est ce qu’indiquent deux chercheurs dans une note inédite présentée au Conseil d’analyse économique et social. Le nombre d’actifs français partis à l’étranger aurait doublé entre 2006 et 2011 mais les auteurs de la note relativisent le phénomène et proposent des solutions pour accompagner cette évolution et tirer profit de la mobilité internationale. 

EMPLOI — La Suède, paradis du travail pour les femmes ?

Entre 2013 et 2015, le nombre de plaintes pour discrimination sexuelle déposées auprès de l’agence publique chargée de ce sujet, a presque baissé de moitié (450 et 290 plaintes, respectivement). Paradoxalement, ce sont les hommes qui portent le plus plainte, à 51-52% des affaires enregistrées ! Cela signifierait-il que les femmes sont arrivées à une position égale, voire dominante, par rapport aux hommes, sur le marché du travail suédois ?
Expat - Politique

MATTHIAS FEKL - « Pourquoi la France pourrait dire non au TTIP »

Matthias Fekl, Secrétaire d'Etat au commerce extérieur, a la semaine dernière déclaré officiellement l’opposition de la France au TTIP en l'état. Mais qu’est ce que le TTIP ? Retour sur l’historique et la nature de ce traité de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis. Un article de notre édition de Rome
Magazine