ENTRETIEN - Radu Naum : "Le foot, un jeu, pas seulement sur le terrain"

Le monde du football roumain est chamboulé par les peines de prison ferme (voir notre édition de mardi) touchant plusieurs hauts responsables. Eclairage avec le journaliste sportif Radu Naum

Photo : D.R.

Lepetitjournal.com/Bucarest - Que signifie ces verdicts lourds pour le foot roumain ?
Radu Naum -
L'image du football roumain a été durement touchée. C'est aussi une première dans un dossier qui traîne depuis des années, et surtout au sein d'un milieu qui se vantait de bénéficier d'une certaine impunité. Il s'agissait en permanence de jouer, au foot et aux malversations. Dans l'esprit des gens, le tout formait le jeu, un jeu joué par des personnes importantes, mais on n’imaginait pas qu’il pouvait en découler des conséquences aussi graves. Et bien, on nous a prouvé le contraire.

Mais pourquoi la sentence a-t-elle été si lourde, avec des peines d’emprisonnement ferme ?
Il est difficile de répondre à cette question. On peut d’abord se demander pourquoi, en première instance, ils ont été déclarés non coupables, alors qu'à la deuxième, ils ont été condamnés à des peines lourdes. Au final, ce seront les juges de la Haute cour de cassation et de justice (HCCJ) qui mettront un terme à cette affaire, après que les accusés aient fait appel. Et leur sentence sera d'autant plus intéressante étant donné la différence très nette qu'il existe entre les deux premiers verdicts.

De votre point de vue, quel sera le verdict définitif ?
Il y a deux hypothèses. Certains pensent que si les deux décisions précédentes ont été si différentes, il est possible que la dernière le soit aussi. D'autres sont convaincus qu'à partir du moment où la deuxième instance a pris une décision d’une telle ampleur, la HCCJ ne peut rendre un verdict totalement opposé. Mais on ne sait jamais.

Comment a réagi le monde du football roumain ? Quelles vont être les conséquences ?
D'une part, le monde du football rejette en bloc cette décision. Certains même, qui déjà il y a quelques années accusaient les personnes inculpées, sont du côté des condamnés. Car c'est un milieu à part où tout le monde a à y gagner, et à y perdre, une affaire nationale où tous sont en liens étroits. Il est donc normal que quand ces personnalités du foot se sentent attaquées de l'extérieur, elles fassent bloc ensemble. D'autre part, de ce que j'ai cru sentir de la part du public, beaucoup de gens se réjouissent de cette décision. En effet, ils aiment le foot, le regardent à la télé, mais ils n’apprécient pas la façon de faire des dirigeants de club. Et cela donne un signal fort à d’autres, qui pensaient que parce qu’ils évoluaient dans le milieu du foot, ils jouissaient d’une certaine impunité. Mais le jeu est terminé.
Propos recueillis par Julia Beurq (www.lepetitjournal.com/Bucarest) jeudi 15 novembre 2012

 
A la Une

LA LECON DE ROUMAIN - (48) Ces

Aujourd'hui nous restons dans la constellation du nom. Nous y avons découvert deux nouvelles planètes, deux petits mots qui ont des correspondants en…

CULTURE - Par ici les sorties

La rédaction du Petitjournal.com vous propose votre bouillon de culture hebdomadaire pour profiter pleinement de la capitale roumaine. Ciné,…
Une internationale

ETUDES – Les parents les plus généreux avec leurs enfants sont français

Pour beaucoup de parents à travers le monde, payer les études de ses enfants est l’engagement le plus important. Cela passerait avant les factures ou la retraites. Mais qui sont les parents les plus prévoyants ? Et où sont les parents qui sont les plus respectueux du choix de l’orientation de l’enfant ?
Actu internationale
En direct d'Europe
Lisbonne - Actualité

ESCAPADE - Portugal, capitale du surf

Au Portugal, on peut surfer 365 jours par an. Entre son climat doux et sa grande variété de vagues, le pays offre diverses possibilités aux…
Expat
Expat - Emploi

CARRIERE ATYPIQUE - Anne Barraud, les pieds sur le terrain, la tête dans le potentiel humain

Créer de la synergie dans les équipes, il y a des gens qui savent faire ça en vrai ? Le métier d’Anne est de résoudre des problèmes sur lesquels on s’arrache les cheveux : LES PROBLEMES HUMAINS. Anne est une pure opérationnelle, il n’y a qu’une vérité à ses yeux : le terrain. Les hommes et les femmes. Qu’ils soient péruviens, français ou camerounais. Elle n’a fait qu’une bouchée du défi interculturel. 
Expat - Politique

GLOBAL PEACE INDEX - Seulement dix pays "en paix totale"

Qui veut la paix prépare la guerre. Ce n’est pas ce que semble affirmer le Global Peace Index de 2016. Si la situation des pays en guerre va en s’empirant, celle des pays en paix se serait améliorée. L’Islande, le Danemark et l’Autriche sont en tête de ce classement. En revanche, il resterait, à l’heure actuelle, seulement dix pays dans le monde qui ne seraient pas engagés dans un conflit interne ou externe à leurs frontières. 
Magazine