ENTRETIEN - Radu Naum : "Le foot, un jeu, pas seulement sur le terrain"

Le monde du football roumain est chamboulé par les peines de prison ferme (voir notre édition de mardi) touchant plusieurs hauts responsables. Eclairage avec le journaliste sportif Radu Naum

Photo : D.R.

Lepetitjournal.com/Bucarest - Que signifie ces verdicts lourds pour le foot roumain ?
Radu Naum -
L'image du football roumain a été durement touchée. C'est aussi une première dans un dossier qui traîne depuis des années, et surtout au sein d'un milieu qui se vantait de bénéficier d'une certaine impunité. Il s'agissait en permanence de jouer, au foot et aux malversations. Dans l'esprit des gens, le tout formait le jeu, un jeu joué par des personnes importantes, mais on n’imaginait pas qu’il pouvait en découler des conséquences aussi graves. Et bien, on nous a prouvé le contraire.

Mais pourquoi la sentence a-t-elle été si lourde, avec des peines d’emprisonnement ferme ?
Il est difficile de répondre à cette question. On peut d’abord se demander pourquoi, en première instance, ils ont été déclarés non coupables, alors qu'à la deuxième, ils ont été condamnés à des peines lourdes. Au final, ce seront les juges de la Haute cour de cassation et de justice (HCCJ) qui mettront un terme à cette affaire, après que les accusés aient fait appel. Et leur sentence sera d'autant plus intéressante étant donné la différence très nette qu'il existe entre les deux premiers verdicts.

De votre point de vue, quel sera le verdict définitif ?
Il y a deux hypothèses. Certains pensent que si les deux décisions précédentes ont été si différentes, il est possible que la dernière le soit aussi. D'autres sont convaincus qu'à partir du moment où la deuxième instance a pris une décision d’une telle ampleur, la HCCJ ne peut rendre un verdict totalement opposé. Mais on ne sait jamais.

Comment a réagi le monde du football roumain ? Quelles vont être les conséquences ?
D'une part, le monde du football rejette en bloc cette décision. Certains même, qui déjà il y a quelques années accusaient les personnes inculpées, sont du côté des condamnés. Car c'est un milieu à part où tout le monde a à y gagner, et à y perdre, une affaire nationale où tous sont en liens étroits. Il est donc normal que quand ces personnalités du foot se sentent attaquées de l'extérieur, elles fassent bloc ensemble. D'autre part, de ce que j'ai cru sentir de la part du public, beaucoup de gens se réjouissent de cette décision. En effet, ils aiment le foot, le regardent à la télé, mais ils n’apprécient pas la façon de faire des dirigeants de club. Et cela donne un signal fort à d’autres, qui pensaient que parce qu’ils évoluaient dans le milieu du foot, ils jouissaient d’une certaine impunité. Mais le jeu est terminé.
Propos recueillis par Julia Beurq (www.lepetitjournal.com/Bucarest) jeudi 15 novembre 2012

Bucarest

BUSINESS - Une société roumaine construit une usine de locomotives en Hongrie

La compagnie roumaine Softronic, qui produit des locomotives électriques à Craiova, vient de signer un accord avec le groupe hongrois LAC, impliqué dans le fret ferroviaire, pour construire une usine en Hongrie. Cet investissement va permettre à l'entreprise roumaine de mettre un pied dans le marché d'Europe de l'ouest.

CULTURE - Par ici les sorties

La rédaction du Petitjournal.com vous propose votre bouillon de culture hebdomadaire pour profiter pleinement de la capitale roumaine. Ciné,…
A la une
France/Monde
En direct d'Europe
Les trophées
Expat
Expat - Emploi

RECRUTEMENT - Comment trouver un premier emploi au Canada ?

Elisa est actuellement recruteuse dans le secteur des technologies de l'information au Canada. Elle nous apporte son expertise du monde du travail au Québec pour les nouveaux arrivants mais également beaucoup d'autres informations utiles...

EXPATRIATION - La Coréegraphie

Le W Project s'est rendu à Séoul, Corée du Sud. Quelle surprise ! A vrai dire nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre… mais le wifi et les téléphones gratuits dans le métro nous ont vite convaincus ! Le pays le plus connecté au monde renferme en effet de belles opportunités… à condition de faire les efforts nécessaires et apprendre cette complexe chorégraphie qu’est le business coréen. Reportage vidéo
Expat - Politique

VENTE D'IMMOBILIER À L'ETRANGER – La France dilapide-t-elle son patrimoine ?

En 2011, le patrimoine immobilier de la France à l'Etranger (consulats, ambassades, instituts français, etc) s'élevait à 1.500 biens répartis dans 160 pays, pour une valeur d'environ 5 milliards d'euros. Au cours des six dernières années, 152 biens auraient été vendus par le Ministère des Affaires Etrangères pour une valeur totale de 307 millions d’euros. L'ambassadeur de France en Malaisie nous explique l'impact de cette politique
Magazine
Francophonie