Brisbane

CONFÉRENCE – L’ex-prisonnière de l’Etat Islamique Nadia Murad parle de son épreuve à UQ

Nadia MuradNominée au Prix Nobel de la Paix, Nadia Murad a passé trois mois sous le joug de l’Etat Islamique en août 2014.

L’horreur a durée trois mois pour Nadia Murad, ex-esclave de l’Etat Islamique. C’est son histoire et l’avenir de son peuple que la jeune femme de 22 ans est venue partager lors d’une conférence organisée mercredi soir à UQ (University of Queensland).

Le 15 août 2014, son village, Kocho, situé au nord-ouest de l’Irak à la frontière syrienne est attaqué par l’Etat Islamique. Six de ces frères sont massacrés et probablement sa mère. C’est un charnier immense qui s’étale à perte de vue dès le premier jour d’attaque : 4.000 hommes sont tués, et 6.000 femmes et enfants sont réduits en esclavage. 

Nadia est achetée et vendue à plusieurs reprises et utilisée comme esclaves sexuelles par les combattants de Daech. Détenue à Mossoul, elle est battue et violée quotidiennement. Elle confie à ce titre que « le viol est utilisé par l’Etat Islamique pour tenter de détruire les femmes et les filles pour veiller à ce qu’elles ne puissent jamais vivre une vie normale ».

Au bout de trois mois elle réussit à s’enfuir. C’est une famille qui la recueille et lui fait passer la frontière de l’Etat Islamique en direction d’un camp de réfugiés à Duhok dans le nord de l’Irak, elle part ensuite pour Stuttgart (Allemagne).

En décembre dernier, elle s’exprime au nom de son peuple devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies (photo) pour que les crimes de ses tortionnaires soient poursuivis devant la Cour pénale internationale de La Haye.

Le 5 janvier 2016, le gouvernement irakien propose son nom pour le Prix Nobel de la Paix 2016 au regard de son activisme. En réponse elle explique que des milliers de femmes ont vécu les mêmes calvaires qu’elle.

Encore aujourd’hui, de nombreux villages yézidis sont toujours sous le contrôle de l’Etat Islamique, de telle sorte qu’aucun retour n’est possible pour Nadia.

Depuis huit mois, elle explique devant les leader du monde que son peuple est « menacé d’extinction », et que c’est le devoir de la communauté internationale de le protéger.

Les Yézidis sont un groupe estimé à 600.000 personnes vivant dans le Sinjar en Irak et sont les derniers représentant de l’une des plus anciennes religions monothéistes du monde. Leur calendrier comptant presque 1000 ans de plus que le calendrier juif pourtant ainé des trois « grandes religions monothéistes ».

Ballotté par l’histoire, les yézidis ont été la cible de violences génocidaires dont la dernière en date est à attribuer à l’organisation terroriste. Malgré des prises de positions des dirigeants mondiaux à l’encontre de Daech, Nadia Murad précise qu’aucune « action sérieuse n’a été engagée ».

En début de semaine, elle a partagé ce point de vu avec le Premier Ministre australien Malcolm Turnbull et la Ministre des Affaires Etrangères Julia Bishop, réclamant des mesures concrètes qui empêcheraient le massacre de son peuple.

Devant son auditoire de UQ, la jeune activiste a souhaité partager son parcours et ses peurs en ce qui concerne l’avenir des yézidis. Un témoignage poignant d’une ex-prisonnière de l’Etat Islamique aujourd’hui dirigeante d’une mission humanitaire.

MP (lepetitjournal.com/brisbane), mercredi 24 août 2016.

N’oubliez pas de liker la page Facebook du petitjournal de Brisbane.

 
Brisbane
Actualité Australie
Une internationale

LYCEES FRANÇAIS – Constituer un réseau d’anciens élèves avec l’ALFM

La quatrième édition du Forum mondial des anciens étudiants du réseau de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (FOMA) se tiendra en avril prochain. Le président des associations des anciens des lycées français de l’étranger (ALFM), René Randrianja, fait le point sur les objectifs de son mandat et l’organisation de cet évènement international.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

COACHING - "Je porte des habits qui ne me vont plus"

Nicolas Serres Cousiné est un contributeur régulier de la rubrique coaching du site lepetitjournal.com. Ce mois-ci, il répond à l’un de nos lecteurs, Michel, qui ne supporte plus la vie de fou qu’il mène à Londres depuis maintenant 20 ans.
Expat - Politique

BENOIT HAMON - "Je suis plutôt favorable à l’harmonisation fiscale"

Benoît Hamon, candidat de la Belle Alliance Populaire à l’élection présidentielle de 2017 en France, était en visite à Lisbonne. L’occasion pour lui de rencontrer les dirigeants portugais de la gauche au pouvoir, notamment le Premier ministre Antonio Costa. Il était accompagné, lors d'une rencontre avec des ressortissants français installés au Portugal, de Gabrielle Siry, candidate du PS pour la 5ème circonscription pour les prochaines législatives.
Magazine