Bogota

ENTREPRENEURIAT – Metkalü

Depuis fin 2015, la boutique Metkalü - épicerie éthique du quartier Chapinero Alto - fait le bonheur des habitants de ce quartier. La diversité de son offre permet à ses clients de se fournir en produits alimentaires, cosmétiques, d’entretien… dans une démarche entièrement écologique. Revenons sur le parcours et les débuts de la jeune française Claire Bensa-Mavrommatis, une des fondatrices de Metkalü.

Metkalü: Présentation générale

Fondateurs : La française ‎Claire Bensa-Mavrommatis, âgé de 32 ans et originaire de Nice et le colombien Diego Ruiz, originaire de Bogotá.

Statut juridique : Regimen simplificado, SAS très bientôt

Etablissement : Metkalü, Carrera 4a #57-41, Bogotá

Ouverture société : Décembre 2015

Nombre employés : 3

Origine du nom METKALÜ: signifie “marché” dans le dialecte indigène Wayuunaiki (région de la Guajira, nord-est du pays)

Cible : Nos clients sont principalement des gens du quartier Chapinero Alto, qui recherchent des produits locaux, de petits producteurs, issus d’une agriculture propre avec traçabilité des ingrédients

Offre et différenciation : Nous travaillons directement avec chacun de nos fournisseurs pour garantir l’origine des produits et de leurs ingrédients. La clé est de communiquer sur le produit et d’expliquer au client pourquoi il est différent d’un produit acheté en supermarché. Nous essayons d’inviter tous les samedis un ou plusieurs de nos fournisseurs pour présenter et promouvoir son produit, accompagné bien sûr d’une dégustation !

Votre produit le plus vendu ? Le Queso Paipa, le seul fromage colombien avec appellation d’origine contrôlée !

Votre produit coup-de-cœur du moment ? La Kombucha ! Une boisson très rafraichissante à base de thé fermenté très riche en probiotiques.

Lieux de production de vos produits ? Nous avons des produits de toute la Colombie, il nous manque seulement des produits de la région du Choco ! Nous avons quelques exceptions hors Colombie comme le vin (Italie), l’huile d’olive (Espagne), le sarrasin en grain (Russie).


Photos : Le Queso Paipa et la Kombucha

Metkalü: Entretien avec Claire, fondatrice de Metkalü

Lepetitjournal.com/Bogotá : Parlez-nous de votre parcours avant l’ouverture de votre établissement à Bogotá.

Claire : Je suis arrivée avec un ami français en novembre 2014, un peu à l’aventure, pour découvrir ce pays et continent que je ne connaissais pas. J’ai toujours travaillé dans l’industrie alimentaire (marketing, distribution) et toujours à l’étranger (Shanghai 3 ans, Londres 2 ans).

Pourquoi avez-vous développé un intérêt pour les produits organiques ?

Ayant travaillé 5 ans dans l’industrie agroalimentaire et pour de grands distributeurs, je suis vite devenue très stricte avec ce que je mange. Mais j’ai eu aussi la chance d’être élevée dans une famille qui accorde beaucoup d’importance aux bons produits et à la cuisine, principalement méditerranéenne (cuisine niçoise et grecque).

Comment êtes-vous arrivée au concept de Metkalü ?

Avec un ami colombien, Diego Ruiz, nous nous étions dit qu’il manquait un concept locavore sympa dans notre quartier pour faire ses courses ! Et puis un jour, par pur hasard, LE local idéal nous a été présenté. Nous n’avons pas vraiment hésité et tout s’est fait très vite. Le concept des produits locaux, issus du commerce équitable et d’une agriculture propre était devenu évident, spécialement avec le nombre d’artisans qui se sont présentés à nous quand nous avons commencé à parler du concept de Metkalü.

Pourquoi vous êtes-vous inspirée du dialecte Wayuu ? Travaillez-vous avec cette communauté ?

Nous avions envie d’un nom avec des racines, une histoire. Les Wayuu représentent une des plus grandes communautés indigènes de Colombie et son dialecte est la deuxième langue parlée après l’espagnol. Aujourd’hui, nous vendons des mochillas Wayuu et nous reversons 100% des bénéfices au Ranchero à qui nous les achetons dans le but de les aider dans la construction d’un projet d’autosuffisance de récupération d’eau.   

Comment s’est passé la création de la société d’un point de vue administratif ?

Nous avons commencé petit, en régime simplifié, sans difficulté particulière. Aujourd’hui, je me prépare pour passer en régime SAS avec l’aide bien sûr d’un comptable et d’un avocat.

Quels sont vos principaux challenges au quotidien ?

Mes débuts ont été complexifiés par la barrière de la langue car je ne parlais pas encore bien espagnol ! J’ai eu aussi beaucoup de mal à m’habituer avec les rendez-vous en retards ou annulés, sans être prévenue !

Comment se porte le marché de l’alimentation organique à Bogotá et comment impacte-il votre activité ?

Nous sommes très contents car les gens ont de plus en plus conscience sur l’impact de ce qu’ils mangent. Ils posent beaucoup de questions, sont curieux. Nous sommes un commerce de quartier mais les habitants de Chapinero Alto sont très ouverts, et ont un pouvoir d’achat adapté au changement progressif de leur alimentation pour des produits plus sains. Car il est vrai que nous ne pouvons malheureusement pas faire concurrence aux grands distributeurs. Mais les gens savent que l’impact à long terme sur leur santé n’a pas de prix.

Les produits commercialisés par votre enseigne sont entièrement organiques - dépourvus de tout colorants, gluten, sucres industriels. Pouvez-vous nous expliquer comment se passe la sélection des produits et le contrôle de leur production ?

C’est tout l’avantage de travailler avec chacun de nos fournisseurs. Nous sommes clairs sur le type de produits que nous recherchons et nous rencontrons chacun d’eux pour parler des ingrédients ainsi que de leur origine. Il est très important que l’origine et les ingrédients soient inscrits sur le produit pour que le client se sente en confiance, et notre travail est aussi d’être présent pour bien communiquer sur la particularité du produit.

Quelles certifications internationales ont vos produits ?

Aujourd’hui, nous avons les certifications suivantes : USDA organic (U.S. Department of Agriculture), CO-BIO-141 Agricultura de Colombia, Denominacion de Origen Protegida Colombia et Kosher.

Que conseillerez-vous aux français souhaitant ouvrir une enseigne de produits alimentaires en Colombie ?

Ne pas hésiter à miser sur le potentiel de l’offre de produits alimentaires colombienne. Nous rencontrons tous les jours des artisans qui font des produits incroyables, de manière consciente, en parfaite connexion avec la nature.

Quel est votre plus beau souvenir depuis le lancement de votre activité ?

L’inauguration officielle fin Janvier 2016 avec mes parents venus spécialement me voir !

Quels sont vos projets en cours et projets futurs ?

Commencer à produire et à vendre ma propre gamme de produits !

Photos : Metkalü
Suivez Metkalü sur Facebook

Propos recueillis par Delphine Thébaud, www.lepetitjournal.com/bogota, mardi 25 juillet 2017

Inscription gratuite à notre Newsletter 
Page Facebook
Page Twitter
Expat Guide Bogota

 
A la Une à Bogota

ENTREPRENEURIAT – Aventure Colombia

Aventure Colombia est une agence de voyage présente sur le marché colombien depuis 10 ans. Fondée par deux français, la direction vient de changer. Julien Rouyrre, le dirigeant actuel, revient sur les enjeux de la société.
Une internationale

EXPATRIATION – Gérer des vacances “obligatoires”

Passer du temps en famille pendant les vacances en France ? Obligé ! Faire des centaines de kilomètres en quelques jours pour arriver à apercevoir tout le monde ? Obligé ! Frôler la crise de foie ? Obligé ! Vous rêviez de repos, de changer d’itinéraire, de rentrer incognito ? Ce sera pour une autre fois ! Les expatriés sont attendus (au tournant ?) lors de leur passage en France.
Actu internationale
En direct des Amériques
Toronto - Actualité

IMMIGRATION – L’ADN du Canada

Le Canada attire, intrigue, stimule les Français. Le projet de s’expatrier dans ce vaste pays pour une durée plus ou moins conséquente fait…
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine