Les victimes d'un puissant séisme attendaient les secours lundi dans des villages du centre de la Birmanie, où au moins 13 personnes ont été tuées et des dizaines blessées, selon des travailleurs humanitaires. Le tremblement de terre initial de magnitude 6,8 s'est produit dimanche au lever du jour à une centaine de kilomètres au nord de Mandalay, deuxième ville du pays. Et plusieurs autres secousses, dont une de 5,8, ont eu lieu depuis dans la région, entretenant la panique des habitants.
"Je n'ai jamais senti un tel séisme de toute ma vie et tout le monde est terrifié", a indiqué lundi à l'AFP Win Tint, chef d'un village de la commune de Sint Khu. "Aucune équipe de secours n'est arrivée jusqu'ici pour l'instant", a-t-il ajouté, indiquant qu'une quarantaine de bâtiments du village, dont le monastère, avaient été endommagés.
L'ONG Save The Children, qui a un bureau à Mandalay, avait annoncé dimanche un bilan de 13 morts et 40 blessés admis dans des hôpitaux, dont plusieurs ouvriers travaillant sur un pont en construction sur le fleuve Irrawaddy.
Une source officielle à Naypyidaw a fait état d'un bilan de sept morts, quatre disparus et des dizaines de blessés.
Selon le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (OCHA), citant les autorités birmanes, les dommages sont surtout à déplorer le long du fleuve Irrawaddy.
"Il y a eu des dommages importants sur les maisons, infrastructures et bâtiments publics, y compris des écoles primaires et élémentaires, des monastères et des pagodes dans divers endroits", a indiqué l'agence onusienne dans un rapport publié lundi.
L'ONU s'est dit prête à soutenir le gouvernement pour porter secours aux sinistrés dans la mesure de ses possibilités, alors qu'elle est déjà engagée dans des efforts humanitaires importants dans l'ouest du pays où plus de 110.000 personnes ont été déplacées par des violences communautaires depuis juin.
"Sans aucun doute, nos capacités sont soumises à rude épreuve, nos ressources sont soumises à rude épreuve, alors nous sommes limités en terme de stocks disponibles dans le pays", a déclaré lundi à l'AFP Ashok Nigam, patron de l'ONU en Birmanie.
Le pays est frappé occasionnellement par des secousses telluriques, notamment dans cette région traversée par la fracture de Sagaing, qui parcourt le centre du pays du nord au sud. En mars 2011, une secousse de 6,8 dans l'Etat Shan, près de la frontière avec la Thaïlande et le Laos, avait tué 75 personnes.

AFP (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) mardi 13 novembre 2012

 
Une internationale

PARIS – Que faire cet été si on n’aime pas le foot ?

Vous êtes incapable de nommer un joueur de l’équipe de France de foot ? Vous voulez éviter les fanzones et ses supporters qui sentent la bière ? Pas de panique, lepetitjournal.com a fait une sélection des meilleurs expos, musées, bons plans et balades pour profiter des journées ensoleillés à Paris durant cet été très sportif. 
Actu internationale
Actualités de nos partenaires
Expat
Expat - Emploi

CARRIERE ATYPIQUE - Découvrez enfin pour quoi vous êtes fait !

 Vos diplômes, vos expériences et vos titres professionnels ne vous ont pas permis d’identifier votre zone d’excellence. Au cours de votre parcours, vous avez été performant, parfois moins. Vous avez aimé ce que vous faites, parfois moins. Mais aucune évidence n’a surgi. Aujourd’hui, une question tourne en boucle dans votre tête : "Pour quoi suis-je fait ?". Comment le découvrir ?

COACHING - Expatrié, quelle erreur !

Samedi 1er août. Les rayons du soleil plongent à travers les larges baies vitrées de JFK, le principal aéroport de New York. Manu, assis par terre, le visage enfoui entre ses mains, se demande, « mais comment en suis-je arrivé là ? » Après deux années passées à New York, il rentre à Paris, rapatrié par sa compagnie. Un échec qu’il a encore du mal à assumer même si, au final, il ne s’est jamais senti aussi seul et misérable qu’aux États-Unis, un pays dont la mentalité qu’il juge avant tout égoïste, hypocrite et cruelle, est à l’opposé de ses principes de vie.
Expat - Politique

GLOBAL PEACE INDEX - Seulement dix pays "en paix totale"

Qui veut la paix prépare la guerre. Ce n’est pas ce que semble affirmer le Global Peace Index de 2016. Si la situation des pays en guerre va en s’empirant, celle des pays en paix se serait améliorée. L’Islande, le Danemark et l’Autriche sont en tête de ce classement. En revanche, il resterait, à l’heure actuelle, seulement dix pays dans le monde qui ne seraient pas engagés dans un conflit interne ou externe à leurs frontières. 
Magazine
En direct de nos éditions locales