Trois séismes géographiquement proches les uns des autres ont frappé le centre de la Birmanie dimanche et lundi matin, et le premier a fait treize morts et une quarantaine de blessés, selon le bilan d'une organisation humanitaire non confirmé de source officielle

La première secousse d'une magnitude de 6,8 s'est produite dimanche au lever du jour à une profondeur de 10 kilomètres, à 116 km au nord de Mandalay, deuxième ville de ce pays, a précisé l'Institut américain de géophysique (USGS). Elle a été suivie de deux répliques de magnitude 5.

En fin de journée, un autre séisme, de 5,8, un peu moins profond, a été identifié cette fois à 86 km au nord-ouest de la cité industrielle. Une équipe de journalistes de l'AFP, présents à proximité de la petite ville de Shwebo (nord de Mandalay), a confirmé l'avoir ressenti.

Un troisième, de magnitude 5,6, est a eu lieu lundi matin à 135 kilomètres au nord de Mandalay, et à une profondeur de 9 kilomètres, toujours selon l'USGS.

L'ONG Save The Children, qui a un bureau à Mandalay, a fourni un bilan de 13 morts et de 40 personnes admises dans des hôpitaux à la suite de blessures.

Selon son rapport, quatre ouvriers qui travaillaient sur un pont enjambant le fleuve Irrawaddy, près de Shwebo, figurent parmi les personnes tuées.

Au total, 25 personnes ont été blessées sur ce site, dont dix ont été hospitalisées.

Aung Naing Linn, 45, commandant d'un ferry sur le fleuve, a expliqué que le principal bras de la grue du chantier avait lâché prise au moment du séisme, faisant tomber à son tour la structure principale du pont.

"Les gens sur les bateaux ont sauté dans l'eau. Il n'a pas fallu longtemps pour que les navires coulent, à peine deux ou trois minutes", a-t-il noté.

Un responsable birman du département d'aide et de réhabilitation a pour sa part évoqué un bilan total de sept morts et quatre disparus. "Nous avons envoyé une équipe à Shwebo, où se situait le centre du tremblement de terre, pour apporter de l'aide et distribuer de la nourriture".

Deux autres personnes ont été tuées dans l'effondrement d'un monastère au nord de Mandalay. Six l'ont été dans la municipalité de Sint Ku, et une à Mandalay même, a précisé Save the Children.

Des habitants de Mandalay, joints par l'AFP au téléphone, ont fait état de scènes de panique dans ce poumon économique du centre de la Birmanie, où cependant assez peu de dégâts ont été constatés.

"J'étais encore au lit", a raconté San Yu Kyaw, un journaliste local. "Je suis sorti en courant en portant ma fille (...). Certains criaient et certains avaient des vertiges (...). Ceux qui habitent ou ont des affaires dans de grands immeubles sont désespérés et ne savent pas quoi faire".

Un autre habitant a dit à l'AFP avoir vu une longue fissure montant du deuxième au sixième étages d'un immeuble en comptant 25, l'un des plus hauts de la ville, qui a été fermé par les autorités.

Kyaw Kyaw Lwin, un responsable de La Division d'information sur les séismes de la capitale Naypyidaw, a indiqué qu'il s'agissait du plus important dans la région depuis 1991.

"Je faisais des courses au marché. J'ai vu des femmes pleurer quand elles ont senti le séisme (...). Tout le monde est très prudent", a déclaré Win Win Nwe, 23 ans, une habitante de Shwebo.

La secousse s'est produite à 572 km à l'est de Dacca, la capitale du Bangladesh, une des villes les plus densément peuplées au monde. Elle a également été ressentie en Thaïlande, jusqu'à Bangkok.

La Birmanie est frappée occasionnellement par des secousses telluriques. Selon l'USGS, six d'entre elles d'une magnitude 7 ou plus ont frappé la région entre 1930 et 1956 le long de la fracture de Sagaing, qui parcourt le centre du pays du nord au sud.

En mars 2011, une secousse de 6,8 dans l'Etat Shan, près de la frontière avec la Thaïlande et le Laos, avait fait 75 morts. Le régime avait réagi promptement et efficacement, tranchant avec l'opacité et le refus de l'aide étrangère qui caractérisaient la Birmanie en pareilles circonstances sous la junte.

Mais celle-ci a cédé le pouvoir en mars 2011 à d'anciens militaires réformateurs, crédités depuis de spectaculaires réformes.

AFP (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) lundi 12 novembre 2012

A la une

EXPO UNIVERSELLE 2015 – Les pavillons de la Francophonie

Lors de l'exposition universelle 2015, 145 pays seront représentés. Parmi eux, une trentaine sont membres de l'Organisation Internationale de la Francophonie. On compte également quelques grands absents comme le Canada ou la Grèce. A l'occasion de la semaine de la langue française et en cette Journée Internationale de la Francophonie, lepetitjournal.com vous propose un panorama non exhaustif des pavillons, membres de l’OIF.
France/Monde
En direct de nos éditions locales
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala
Expat
Expat - Emploi

SALON S’EXPATRIER MODE D’EMPLOI – Rencontre avec les candidats au départ

Vendredi 27 mars la Cité Universitaire de Paris accueillait le Salon S’expatrier : mode d’emploi. Plusieurs stands et conférences étaient proposés aux futurs candidats au départ afin de les renseigner et de les accompagner dans leurs démarches administratives. Qui sont-ils et pourquoi souhaitent-ils partir ?

FRANCOPHONIE – Le français, la langue morte des entreprises ?

Yves Montenay yvesmontenay.fr
À l’heure de la mondialisation, l’anglais a un statut hégémonique dans le monde de l’entreprise. Qu’en est-il du français ? Peut-il encore être considéré comme une langue de travail ? Yves Montenay, directeur de l’Institut de culture, économie et géopolitique, et ancien chef d’entreprise, estime que c’est une valeur essentielle à la santé des entreprises francophones.
Expat - Politique

CLAUDINE LEPAGE ET PHILIP CORDERY – “Il y a un vrai risque pour le réseau d’enseignement français à l’étranger”

La sénatrice des Français établis hors de France, Claudine Lepage, et le député des Français du Bénélux, Philip Cordery, ont présenté 50 recommandations visant à contenir les frais de scolarité dans le réseau de l’enseignement français à l’étranger. Au menu, économies, recherches de partenariats et de nouvelles sources de financement et renforcement du rôle de l’Ambassadeur.

FRANCOPHONIE - Fleur Pellerin lance la 20e édition de la semaine de la langue Française

"La langue française est langue d’accueil " c’est le thème de la 20e édition de la semaine de langue française, lancée par la ministre de la culture et de la communication Fleur Pellerin ce mercredi 11 mars à Paris. Avec les événements de ce début d’année, la langue française devient un outil stratégique d’unification et de tolérance pour les francophones.
Magazine
Francophonie

EXPO UNIVERSELLE 2015 – Les pavillons de la Francophonie

Lors de l'exposition universelle 2015, 145 pays seront représentés. Parmi eux, une trentaine sont membres de l'Organisation Internationale de la Francophonie. On compte également quelques grands absents comme le Canada ou la Grèce. A l'occasion de la semaine de la langue française et en cette Journée Internationale de la Francophonie, lepetitjournal.com vous propose un panorama non exhaustif des pavillons, membres de l’OIF.

JEAN-FRANÇOIS BLAREL - La francophonie: un partenariat gagnant pour tous les participants

Le 20 mars est traditionnellement la date lors de laquelle un peu partout dans le monde on fête la francophonie. Alors qu´au Portugal un certain nombre de changements sont en cours au sein des structures françaises, Lepetitjournal.com a voulu interroger l´ambassadeur de France, M. Jean-François Blarel sur l´importance de cette célébration et sur le poids de la présence française dans le pays.