Birmanie

FÊTE NATIONALE – La Birmanie célèbre son indépendance (Pyatha)

Le jour de l'Indépendance en Birmanie (Pyatha) est une fête commémorant le 4 janvier 1948, journée historique où le pays est devenu officiellement affranchi du colonisateur anglais. Lepetitjournal.com Birmanie vous propose de revenir sur le cheminement de la Birmanie vers l’indépendance.

Les Britanniques, après avoir soumis au 18e siècle les Indes voisines, ne tardent pas s’intéresser à la Birmanie. Ils vont s'en emparer au terme des trois guerres anglo-birmanes (1826, 1852 et 1886).  Ils utilisent la stratégie consistant à diviser pour mieux régner, favorisant l'autonomie des minorités ethniques. Ils enrôlent presque exclusivement des membres de ces minorités (Karens, Kachins...) dans l'armée. Par ailleurs, ils investissent massivement dans le développement des transports et transforment d'immenses zones du delta de l'Irrawaddy en rizières, faisant de la Birmanie le premier exportateur de riz au monde. De nombreux Indiens immigrent en Birmanie pour participer à ce boom économique.

Un mouvement nationaliste birman naît au début du 20e siècle, s'organisant autour d'une élite de jeunes gens, dont certains ont étudié à Londres. Une crise économique dans les années 1930 entraîne une importante révolte paysanne, violemment réprimée par les Britanniques. En 1937, la Birmanie est séparée des Indes et devient une colonie à part entière, avec un niveau relativement élevé d'autonomie interne. 

Le pays constitue un champ de bataille important de la Second Guerre mondiale. En 1941, les Japonais, aidés par l’Armée de Libération birmane dirigée par Aung San, repoussent les Britanniques. Cependant, la dureté de l'occupation par l'armée japonaise retourne rapidement l'opinion birmane et Aung San prend contact avec les Alliés en 1944 et ses troupes vont contribuer à la défaite des Japonais. Leur reddition est signée le 28 août 1945 à Yangon.  

Après une période de négociations serrées, marquées par des grèves qui paralysent tout le pays, les Britanniques admettent le principe de l'indépendance de la Birmanie mais la vie politique birmane est bouleversée le 19 juillet lorsque Aung San et six autres membres du Conseil exécutif sont abattus. L'acte est attribué à l'époque à un rival politique, U Saw. C'est son compagnon de lutte U Nu qui devient le Premier ministre du nouvel État, et il poursuit la marche vers l’indépendance, acquise le 4 janvier 1948, un an après la signature d'une entente conclue à Londres en janvier 1947. L'Union birmane, un État fédéral, refuse toutefois de joindre le Commonwealth britannique. La démocratie parlementaire restera en vigueur dans le nouveau pays, mais ses dirigeants, dont U Nu, qui gouvernera jusqu'en 1958, devront faire face à une profonde instabilité provoquée notamment par la révolte des communistes et les revendications autonomistes des Karens.

Tous les 4 janvier, les drapeaux pavoisent et des cérémonies se tiennent notamment au People’s Park à Yangon.

 
(www.lepetitjournal.com/BirmanieMercredi 4 Janvier 2017

A la Une en Birmanie

DÉCOUVERTE – Les ateliers de tissage du Lac Inle en diaporama

Sur les rives du Lac Inle, les femmes tissent un fil extrait de la tige des fleurs de lotus depuis des centaines d’années. Les étoles, chemisiers, et vestes faites de lotus se vendent beaucoup, beaucoup, beaucoup plus cher (10 à 20 fois) que les tissus en soie ou en coton car le fil de lotus est difficile à obtenir. En effet, des milliers de tiges ramassées à la main dont on extrait les fibres ne donneront que 50 petits centimètres de tissu… La…
Une internationale

UNE ETUDIANTE LILLOISE A JAVA - 24h dans la peau d'une Indonésienne

Quand Chloé accepte de suivre Pipin et Punta, deux étudiants indonésiens de son université d’accueil, dans leur ville natale près de Yogyakarta, elle est loin d’imaginer la richesse de la culture qu’elle s’apprête à découvrir. Une escapade touristique qui se transforme vite en excursion au sein de la réalité des habitants du pays. Récit d’une journée à l’indonésienne, vécue par une étudiante française nouvellement arrivée à Jakarta.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine