Birmanie

CCI FRANCE MYANMAR – Présentation de Vincent Lorentz d’InsurExcellence

Chaque mois, la CCI France Myanmar nous fait découvrir ses membres.  Ce mois-ci, découvrez Vincent Lorentz, Business Developer & Key Accounts à InsurExcellence. 

Quelques mots sur votre entreprise au Myanmar et le secteur dans lequel vous travaillez
InsurExcellence est un courtier d'assurance présent en Asie du Sud-Est, le siège social se situant en Thaïlande. Nous sommes spécialisés dans les assurances pour les groupes et les entreprises de toutes tailles. Notre domaine de compétence est celui des avantages sociaux tels que l’assurance santé et l'assurance-vie pour le personnel local, les managers ainsi que les expatriés. Installé au Myanmar depuis bientôt trois ans, nous sommes les leaders dans notre domaine dans ce pays. De plus, nos prestations comprennent également des assurances en lien spécifique avec le Myanmar tel que l’assurance de ses biens dans le pays. 

Quelle est votre stratégie au Myanmar ?
Notre stratégie à court terme consiste à a maintenir nos bases solides dans le temps. Nos clients peuvent dès lors bénéficier de produits qualitatifs, de services divers et de nombreux avantages toujours plus compétitif.  Au fur et à mesure que le monde des assurances grandit, nous nous concentrons de plus en plus sur les tendances de l'industrie, nous travaillons par exemple avec le gouvernement pour générer des politiques et des règlements.

Quelle a été l'évolution de votre compagnie depuis sa création au Myanmar ?
Nous avons commencé à explorer le marché du Myanmar en 2012-13  à la demande d’une entreprise multinationale. Cette dernière était désireuse d’assurer 1 500 de ses agents dans le pays.  Nous nous occupions déjà du plan santé pour leurs expatriés donc nous étions heureux d'accroître nos services pour les équipes birmanes. Cependant, nous avons été face au fait qu’aucun système de santé viable n’existait en Birmanie.  Après avoir passé entre 12 et 18 mois à étudier les systèmes de santé locaux en interrogeant les entreprises et en rencontrant les assureurs, nous avons créé un business plan pour développer une assurance santé, ici, en Birmanie. En 2014, au côté de LAMP Insurance, assureur britannique nous avons lancé notre entreprise en Birmanie.  Ainsi, nous sommes fiers de dire qu'InsurExcellence est vraiment le pionnier de l’assurance santé privée pour le personnel local au Myanmar.  Trois ans plus tard, nous avons désormais un très large portfolio de clients comprenant les sociétés multinationales, mais aussi les sociétés birmanes.  Actuellement, nous avons deux employés birmans et deux expatriés surveillant nos opérations dans le pays. En somme, nous avons connu une croissance importante et rapide. Nous souhaitons poursuivre ce rythme en Birmanie. 

Quelles améliorations avez-vous remarqué dans votre secteur ces derniers mois/années ?
En fait, l'industrie de l'assurance a subi beaucoup de changements depuis que nous avons commencé à étudier le marché il y a plus de 4 ans. Auparavant, il n'y avait qu'un assureur gouvernemental "Myanmar Insurance" qui avait également le rôle de régulateur d'assurance. Désormais, il y a 12 assureurs locaux et 3 assureurs japonais bien que limités au niveau des catégories d’assurance et à la zone économique de Thilawa. Le gouvernement a également annoncé des plans visant à libéraliser davantage l'industrie de l'assurance aux acteurs étrangers en 2017, bien que les détails soient encore insuffisants. Enfin, le rôle du régulateur d'assurance est récemment passé de "Myanmar Insurance" au nouveau "Conseil de Surveillance des Entreprises d'Assurance", sous le Ministère des Finances. Nous sommes fermement convaincus que l'industrie continuera de voir de nombreux changements et de réformes dans les années à venir, ce qui ne peut que bénéficier au peuple du Myanmar. Ces derniers auront plus de choix et de meilleures normes de service à leur disposition.

Quels sont les conseils que vous donneriez à nos membres au sujet du monde des affaires en Birmanie ?
Nous avons trouvé l'environnement commercial très représentatif du pays dans son ensemble : tout change très vite ! La culture de l’entreprise a encore une « forte saveur locale », pour ainsi-dire, mais nous voyons aussi de plus en plus de normes internationales prenant  place et une volonté énorme d'apprendre et de s'adapter, en particulier la population des jeunes actifs. Il y a une énergie très positive au Myanmar, qui est stimulante. Simple constat, vous trouverez ici une bureaucratie dont la rapidité domine la qualité. Nous espérons que ces habitudes s’étofferont avec le temps pour laisser place à une vision plus moderne avec le temps qu’elles nécessitent.  Une culture qui a duré plusieurs décennies ne change pas du jour au lendemain!

Votre vie au Myanmar et vos relations avec la France ?
Je suis basé à Bangkok, mais je viens à Yangon chaque semaine pour deux ou trois jours. Je suis ravi d’être témoin des changements positifs et du développement dans le pays.  Je suis Français. Mes amis et ma famille sont donc en France. J’entretiens aussi beaucoup de relations professionnelles avec des entreprises françaises au Myanmar et j’espère les approfondir. 

Votre conseil pour une nouvel arrivant au Myanmar?
Vous allez surement aimer passer votre temps ici. Les birmans sont comme les thaïlandais, ils ont toujours le sourire. N’oubliez pas votre parapluie, pour le soleil et la pluie! Préparez-vous pour les embouteillages!

Votre endroit préféré au Myanmar?
Malheureusement, je n’ai pas encore le temps de voyager hors de Yangon. A Yangon, pour la relaxation, j’aime courir autour du lac Inya. J’ai également beaucoup de restaurants à Yangon et mes favoris sont Shwe Sa Bwe et Gekko. 
Mardi 14 Mars 2017 (www.lepetitjournal.com/Birmanie) CCI France Myanmar

 

 

 


 

 

 

A la Une en Birmanie
Une internationale
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

"Insécurité, négligence, esclavagisme": enquête dans les dessous des fermes australiennes

L’Australie, c’est easy, facile. Les salaires sont plus élevés, et il y a du soleil toute l’année. Forcément cela attire, et on a envie d’y rester. Pour cela, il faut remplir quelques conditions. Notamment réaliser 88 jours de travail en fermes. Si d’autres solutions existent, celle-ci est la plus utilisée par les PVTites. Disponibilités pour travailler toute l’année, pas besoin d’expérience, les gens se hâtent... Et tombent des arbres une fois qu’ils commencent à se faire arnaquer. Enquête au coeur des fermes et de leurs abus.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine