Beyrouth

AGRYTECH – Lancement d’un hub d’innovation agroalimentaire high-tech au Liban

 

Le 19 janvier, l’incubateur Berytech, l’ambassade des Pays-Bas et le ministère libanais de l’Economie ont lancé le programme « Agrytech » lors d’une conférence de presse à l’hôtel Four Seasons de Beyrouth.

Ce programme, conjointement financé par l’ambassade des Pays-Bas et Berytech, vise à fournir les ressources nécessaires aux startups en matière d’innovation dans le secteur de l’agroalimentaire et à leur offrir une assistance technique et commerciale nécessaire à leur développement. Startups et PME évoluant au sein de la chaîne agroalimentaire sont invitées à présenter leur candidature jusqu’au 19 avril 2017.

Photo : Han-Maurits Schaapveld
Lors de cette conférence, Han-Maurits Schaapveld, chargé d’affaires de l’ambassade des Pays-Bas, a rappelé « l’importance de la croissance économique et de la création d’emplois pour un Liban plus stable et plus prospère ». « Cette contribution permettra d’offrir un meilleur futur à la jeunesse libanaise. Ce programme fait partie d’une contribution plus grande à hauteur de 86 millions d’euros dont l’objectif est le renforcement de la résilience libanaise », ajoute-t-il.

Le programme Agrytech repose sur trois piliers :
- un « accélérateur », destiné à promouvoir les idées novatrices dans le secteur de l’agroalimentaire.
- un « cluster » (communauté), qui agira comme un catalyseur du hub.
- une « plateforme de ressources », dont l’objectif est de sensibiliser à l’intégration de l’innovation dans le secteur.

Ayant pour slogan : « Catalysons les innovations de la ferme jusqu’à la fourchette », l’accélérateur Agrytech mettra à disposition des startups et des PME, dès « l’émergence de l’idée », des formations en gestion et un soutien technologique dans différents domaines : robotique, automatisation,  commerce en ligne, traçabilité, paiements, Big Data, etc.

Chaque année :
- 30 startups bénéficieront d’un programme de soutien pendant deux mois pour la création d’un produit viable.
- 15 startups suivront un programme accéléré de quatre mois pour valider le concept.
- 8 finalistes bénéficieront d’un programme sur six mois consacré au lancement du produit, son potentiel de développement à l’international ainsi que sur son retour sur investissement.

Le programme offrira aux startups jusqu’à 40.000 dollars et un an d’assistance technique.

Photo :  Maroun Chammas
« Avec l’ambassade des Pays-Bas, nous souhaitons développer ces initiatives et proposer notre aide aux startups afin que celles-ci puissent accéder aux marchés internationaux (…) ; sans oublier l’objectif de développer les compétences économiques proprement libanaises (…) », a déclaré le PDG de Berytech, Maroun Chammas.

De son côté, le ministre libanais de l’Economie Raed Khoury a rappelé que « les PME représentent plus de 90% des sociétés au Liban et emploient la moitié de la population ». « Le message que je souhaite adresser aux entrepreneurs est que l'écosystème a connu d'importants progrès au cours des dernières années. Les opportunités dans le secteur agroalimentaire sont nombreuses, (…). Nous encourageons et saluons les collaborations avec des marchés expérimentés tels que les Pays-Bas, et voyons en ce lien avec le marché de l'UE, une très précieuse contribution apportée à ce projet ».

Le projet va bénéficier de l'expertise de Start Life, incubateur de l'Université et Centre de Recherche de Wageningen et Food Valley NL, la première communauté soutenant l'innovation dans les secteurs agricole et alimentaire.

 

La Rédaction (www.lepetitjournal.com/Beyrouth) Samedi 21 janvier 2017

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez nous sur Facebook et sur Twitter 

 

 
A la Une à Beyrouth

HEZBOLLAH - La bataille du jurd d'Ersal est lancée

Le Hezbollah libanais, puissant parti armé et allié du régime syrien, a annoncé vendredi avoir lancé une opération contre des "terroristes armés" des deux côtés de la frontière entre la Syrie et le Liban.
Une internationale

HIKARI – Plongez au cœur de La Havane, Tokyo ou encore Rio !

Désignant la lumière en japonais, le terme Hikari aura sans doute séduit les éditions françaises du même nom, qui à leur façon souhaitent elles aussi mettre le monde en lumière. Avec leur collection « Portraits Ville » elles ont pour ambition de renouveler le genre du livre de voyage, et de faire découvrir à leurs lecteurs de façon intime et personnelle les moindres recoins d’une métropole à travers le regard de ses habitants. Cet été, 3…
Actu internationale
En direct du Moyen-Orient
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine