Beyrouth

POLITIQUE – Le Parlement vote la confiance au gouvernement Hariri


Le gouvernement libanais, présidé par Saad Hariri, a obtenu le 28 décembre la confiance du Parlement à l’issue des débats autour de la déclaration ministérielle, qui définit la politique générale du gouvernement.

Sur les 92 députés présents dans l’hémicycle qui en compte 128, 87 ont voté pour. Les députés du parti Kataëb, non représenté au sein du gouvernement d’union nationale, et le député Khaled Daher, faucon du courant du Futur, ont vote contre. Boutros Harb, député de Batroun, s’est abstenu.


La Rédaction (www.lepetitjournal.com/Beyrouth) mercredi 28 décembre 2016

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez nous sur Facebook et sur Twitter

 

REFUGIES SYRIENS – Un homosexuel accuse les services de sécurité libanais de torture

Publié cette semaine par l’ONG Human Rights Watch (HRW), le témoignage de Chadi, un réfugié syrien homosexuel de 31 ans, prétendant avoir été battu et torturé en février par des soldats de l’armée et des agents de police libanais, a soulevé la polémique.

Les services de sécurité mis en cause dans ce témoignage ont démenti les informations fournies par ce réfugié, désormais installé en Europe après avoir été arrêté, assurant respecter à la lettre la législation et les principes des Droits de l’homme. De plus, cet individu, surnommé Chadi par HRW afin de protéger son identité, a été identifié comme étant un clandestin ayant projeté de commettre un attentat.

Le président libanais Michel Aoun a désigné un juge pour faire la lumière sur cette affaire.

Le Liban est régulièrement pointé du doigt pour le traitement qu’il réserve à ses prisonniers, aux réfugiés syriens et aux homosexuels.


La Rédaction (www.lepetitjournal.com/Beyrouth) jeudi 22 décembre 2016

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez nous sur Facebook et sur Twitter 




JEAN-MARC AYRAULT - Le ministre des Affaires étrangères en déplacement au Liban


Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, débute le 21 décembre une visite de deux jours.

M. Ayrault doit s'entretenir avec le président libanais Michel Aoun, le Premier ministre Saad Hariri, le président du parlement Nabih Berry et son homologue libanais Gebran Bassil.

Lors de cette visite, le chef de la diplomatie française réaffirmera l'engagement de la France aux côtés du Liban, en particulier pour l'aider à renforcer la sécurité du pays et à améliorer la situation des réfugiés.

Il soulignera également l'importance de la préparation de nouvelles élections législatives en 2017, qui assurent à chacun une juste représentation.



Lire aussi la déclaration de Jean-Marc Ayrault lors de la formation du gouvernement libanais


La Rédaction (www.lepetitjournal.com/Beyrouth) mercredi 21 décembre 2016

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez nous sur Facebook et sur Twitter 

MIGRANTS - Le Liban expulse une militante des droits des travailleurs

Le symbole est malheureux. Le 10 décembre dernier, journée internationale des droits de l'Homme, les autorités libanaises ont expulsé Sujana Rana, une employée de maison népalaise, très active dans la lutte pour les droits des travailleurs domestiques étrangers au Liban.

L’organisation Human Rights Watch a déploré son arrestation qui mine, selon l’ONG, « la lutte pour l'égalité des droits au Liban ». Arrêtée chez son employeur le 30 novembre, Sujana Rana n’a pas pu appeler un avocat et a été interrogée sur son action militante.

Une autre activiste népalaise, Roja Limbu, a également été arrêtée. HRW craint qu’elle soit également expulsée.

Selon des ONG libanaises, environ 250.000 domestiques migrants travaillent au Liban. Elles ne sont pas protégées par le droit libanais du travail. Elles sont soumises au système de la « kafala », qui les place dans une situation d'exploitation et d'abus, selon HRW qui milite pour l’abolition de ce système.

La Rédaction (www.lepetitjournal.com/Beyrouth) vendredi 16 décembre 2016

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez nous sur Facebook et sur Twitter 

BACHIR GEMAYEL – Un procès pour son assassinat plus de 34 ans après ?


La demande d'ouverture du procès de Habib Chartouni, principal accusé de l'assassinat de Bachir Gemayel, a été examinée par la Cour de justice 34 ans après la mort du leader des Phalangistes. Une prochaine séance judiciaire a été fixée au 3 mars 2017.

Au Liban, la Cour de justice est un tribunal d'exception devant lequel les crimes jugés sont considérés comme imprescriptibles et dont les jugements sont sans appel.

« Bachir », comme le surnomme ses partisans, avait été tué le 14 septembre 1982 dans l'explosion d'une charge piégée qui avait détruit la permanence du parti Kataëb à Achrafieh. Cet attentat avait fait 32 tués et 62 blessés.

Habib Chartouni, militant du Parti syrien national social (PSNS, prosyrien) est introuvable depuis cet assassinat.


La Rédaction (www.lepetitjournal.com/Beyrouth) mardi 29 novembre 2016

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez nous sur Facebook et sur Twitter 

AÏN EL-HELOUE – La construction d’un mur autour du camp palestinien suspendu

La construction d’un mur entourant le camp de réfugiés palestiniens d’Aïn el-Héloué, près de Saïda, au Liban-sud, a été suspendue suite au tollé suscité ces derniers jours par cette démarche.

L’érection de ce mur avait débuté en vertu d’un accord entre l’armée libanaise et les services de sécurité palestiniens.
L’armée avait expliqué que le « mur de protection » avait pour objectif de « préserver la sécurité du camp et d'empêcher les terroristes de s'infiltrer à l'intérieur du camp ou d'en sortir ».

De son côté, le ministre libanais sortant de la Défense, Samir Mokbel, avait assuré que ce mur « n'avait rien à voir avec une quelconque politique d'exclusion ».

Selon l'agence des Nations unies pour l'aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA), environ 54.000 Palestiniens enregistrés vivent dans le camp d’Aïn Héloué. La majorité des 450.000 Palestiniens enregistrés auprès de l'Onu comme réfugiés au Liban vivent dans des conditions précaires.

 

La Rédaction (www.lepetitjournal.com/Beyrouth) mardi 29 novembre 2016

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez nous sur Facebook et sur Twitter 

PRIX GONCOURT/CHOIX DE L’ORIENT 2016 – “Petit pays” de Gaël Faye récompensé




L’ouvrage Petit pays  de Gaël Faye, finaliste malheureux du prix Goncourt, a été récompensé le 11 novembre du prix Goncourt/Choix de l’Orient décerné par un jury composé de 34 étudiants venus d’une trentaine d’universités dans les pays arabes et présidé par la romancière Salma Kojok.

Ce roman raconte l’histoire de Gabriel, un enfant de dix ans en 1992, de père français et de mère rwandaise, vivant au Burundi dans un confortable quartier d'expatriés. Son quotidien paisible et sa douce enfance vont basculer avec la séparation de ses parents, la montée de la guerre civile dans ce « petit pays » d’Afrique et le génocide rwandais.

Il s’agit du premier roman de Gaël Faye, auteur compositeur interprète franco-rwandais de rap.



Pour aller plus loin, lire aussi : FRANCOPHONIE - Chaque année, le Moyen-Orient a son Goncourt

 



La Rédaction (
www.lepetitjournal.com/Beyrouth) Samedi 12 novembre 2016

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez nous sur Facebook et sur Twitter 

A la Une à Beyrouth
Une internationale

UNE ETUDIANTE LILLOISE A JAVA - 24h dans la peau d'une Indonésienne

Quand Chloé accepte de suivre Pipin et Punta, deux étudiants indonésiens de son université d’accueil, dans leur ville natale près de Yogyakarta, elle est loin d’imaginer la richesse de la culture qu’elle s’apprête à découvrir. Une escapade touristique qui se transforme vite en excursion au sein de la réalité des habitants du pays. Récit d’une journée à l’indonésienne, vécue par une étudiante française nouvellement arrivée à Jakarta.
Actu internationale
En direct du Moyen-Orient
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine