Berlin

PAULINE GANTY - Le jazz, « c’était une évidence »

 

Pauline Ganty  a sorti un deuxième album, intitulé Après. Un tourbillon de Jazz pour cette passionnée qui vaut le détour. La voix légère, les 8 titres nous amènent dans un environnement raffiné, tout en concluant sur un hommage, une reprise de Way to Blue de Nick Drake -  Le tout produit par un label berlinois, QFTF. 

Lepetitjournal.com/Berlin revient sur le parcours de Pauline Ganty.

 

D’où vous vient cette passion pour le jazz ?

J’ai commencé le chant à 10 ans dans des chorales de gospels. J’ai ensuite commencé à prendre des cours de chant avec une professeure à l’âge de 14 ans. Elle m’avait déjà initiée au jazz brièvement. Je ne connaissais pas cet environnement auparavant. À 18 ans, j’ai décidé de rejoindre une école de jazz en Suisse, le HEMU de Lausanne dont j’ai été diplômée en 2009. En Suisse, si vous voulez un diplôme officiel qui vous permet d’enseigner par la suite, vous pouvez aller dans le domaine classique ou alors le jazz. Cette musique me passionnait et j’en écoutais beaucoup adolescente. C’était une évidence. En parallèle, je faisais toujours de la musique populaire et je mettais en place des projets avec une musique plus accessible, une musique pop.

 

Parlez-nous de votre album, Après

J’ai sorti mon 1er album en janvier 2015, L’Envol,  sous mon nom avec mon cartel de Jazz. Nous avions une moitié de reprises et une autre moitié de compositions.

Deux ans plus tard,  je voulais sortir un 2ème album car dans ce milieu là, il faut que la machine continue de tourner. Il nous fallait du fraie, du neuf pour avancer. De ce fait, Après est né.

Autant pour le 1e album, j‘ai pris mon temps, autant pour le 2ème album, cela m’a pris un peu plus d’un mois ; il y a donc 8 titres sur l’album et 7 sont de moi. Ma volonté était de mettre en lumière mes morceaux, aussi bien dans la composition que dans la musique.

 

 

Comment avez-vous connu votre label berlinois, QFTF ?  

Marc Hagen, fondateur de QFTF, est l’ami d’une connaissance pianiste. Elle m’a parlé de ce label quand je cherchais à produire mon deuxième album. J’ai été séduite car ce label berlinois est composé de deux jeunes musiciens. Je voulais aussi me rapprocher de producteurs plus indépendants et énergiques. Il y a de la communication, ils poussent l’album. C’était aussi intéressant d’avoir un pied dans un autre pays.

 

Un mot sur Berlin ?

C’est une ville attractive où beaucoup de choses se passent au niveau artistique mais aussi au niveau culturel. Une énergie se dégage dans ces rues … un bonheur pour la jeune génération. J’aime l’atmosphère.

 

Quels sont vos futurs projets ?

J’ai plusieurs projets que j’aimerais réaliser mais pour le moment, je fais des concerts pour mon 2ème album. Cela me prend du temps et me demande de l’organisation.

Je suis la moitié de mon temps enseignante dans un conservatoire pour apprendre le Jazz, tout comme je l’ai fait auparavant.  

C’est un équilibre entre ma vie de musicienne et ma vie d’enseignante qui m’apporte beaucoup. La relève est assurée, le Jazz n’est pas mort !   

Pour connaître  les prochaines dates de concerts de Pauline Ganty   

 

* La célèbre foire au jazz « jazz ahead » a  nommé  QFTF meilleur label de jazz Suisse. Visitez le site du label  et leur page sur Pauline Ganty

 

Ariane Khosrovchahi (lepetitjournal.com/berlin) vendredi 16 juin 2017 

 

 
Berlin

CULTURE – Paris et Berlin vont s’allier

Le centre culturel franco-allemand à Ramallah. La France et l'Allemagne veulent consolider leur coopération culturelle. Dans le cadre du conseil des ministres franco-allemands, qui a lieu demain à Paris, les ministres des Affaires étrangères des deux pays devraient annoncer l'ouverture de plusieurs centres culturels communs.
Une internationale

DON'T GO TO ALGERIA – Tolt : "J’ai envie de découvrir les pays qui souffrent des préjugés"

Benjamin Martinie, alias "Tolt". Un an après avoir connu un franc succès avec sa vidéo « Don’t go to Iran » qui efface tous les stéréotypes entendus sur la République islamique, Benjamin Martinie, alias Tolt, revient avec une nouvelle vidéo, cette fois sur l’Algérie, tout en gardant le même concept. Le principe est simple, « Tolt » part deux semaines dans le pays en question, et y découvre sa culture et son peuple.
Actu internationale
En direct d'Europe
Stockholm - Actualité

6 FEVRIER – La fête nationale same

Depuis 1992, le 6 février, c’est la fête nationale same (samenationaldagen). Une occasion pour nous d’aborder la culture et l'histoire de…
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine