Berlin

TRANSPORT - Une ligne Berlin-Stuttgart financée par une campagne de crowdfunding

La société ferroviaire Locomore souhaite rentrer en concurrence avec la Deutsche Bahn en proposant une ligne privée entre Berlin et Stuttgart. Pour se faire, l’entreprise berlinoise tente de financer son projet avec l’aide d’une campagne de crowdfunding…


C’est un projet aussi fou que réalisable… Locomore, une société ferroviaire privée projette de construire une ligne qui relierait Berlin et Stuttgart avec l’aide des dons de particuliers. En effet, l’objectif de la société est financé, depuis le début du mois de novembre, par une campagne de crowdfunding. Sur le site de cette entreprise berlinoise, de nombreuses offres sont disponibles pour aider Locomore à racheter des anciennes voitures de la Deutsche Bahn (DB) et obtenir les autorisations pour utiliser les chemins ferroviaires déjà existants. Entre le pack de bienvenue à 5€ qui comporte un café et un sandwich et le forfait de remerciement à 20 000€ en échange d’une carte illimitée de dix ans, les propositions de dons sont nombreuses. Celle qui attire le plus de contributeurs reste l’avance de 44€ contre deux voyages entre Berlin et Francfort, Darmstadt ou Stuttgart.

 

 

Des trajets dès septembre 2016
Certaines entreprises privées se sont invitées dans ce projet et aurait, pour le moment, financé une grande partie de sa réalisation. D’après le directeur de Locomore, Derek Ladewig, près de 231 000 euros auraient déjà été récoltés pour un seuil minimum de 460 000 euros. Le but du projet étant d’atteindre idéalement les 780 000 euros. Les principaux investisseurs privés sont des compagnies intéressées dans la diversité et la concurrence des moyens de transport ou des compagnies qui ont des intérêts professionnels. Dans la ville d’Heidelberg, non-desservie par la Deutsche Bahn, de nombreux investisseurs privés se sont manifestés. Pour le moment, la société berlinoise compte deux partenaires au nom de Captain Train et Sqills.
Si le projet n’est encore qu’à son stade embryonnaire, Locomore a déjà prévu ses plans et ses trajets. Chaque jour au départ de Berlin, des trains devraient prendre la direction de Stuttgart en passant par Wolfsburg, Hannovre, Francfort et bien d’autres, dès septembre 2016. En 2017, la société voudrait étendre son champ d’action à d’autres importantes villes comme Dortmund, Bonn, Munich ou encore Binz, au bord de la mer Baltique.

 

 

Des voyages sociables, écologiques et moins chers
Si les wagons rouge et orange de Locomore voient le jour, ce serait un coup dur pour la DB, qui jusqu’à maintenant détenait le quasi-monopole des voyages en train. Pour cause, les trajets devraient être sensiblement moins chers : entre 22 et 66 euros d’économie pour certains trajets. Un voyage Berlin - Hannovre ne devrait ainsi donc coûter que 13 euros.
Derek Ladewig prône un système de locomotion respectueux de l’environnement. Ancien responsable ferroviaire pour le groupe parlementaire des Verts, le jeune entrepreneur tient à proposer des services en accord avec les enjeux naturels comme des snacks équitables ou de nombreuses places pour les bicyclettes. L’autre innovation de Locomore concerne la sélection des sièges en fonction du système de « Social Seating ». Le client choisit sa place dans le train en fonction des profils des autres passagers. Plus les points en commun entre les usagers sont similaires, plus ils auront de possibilités d’être voisins le temps du voyage.  Si l’idée est intéressante, Derek Ladewig accorde tout de même qu’elle comporte des risques : "Si Locomore fait faillite, tout l’argent part", avant d’ajouter : "Mais nous croyons en notre projet".

 

 

Antoine Belhassen (www.lepetitjournal.com/berlin) jeudi 3 décembre 2015

 
Berlin
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine