Berlin

HALLOWEEN- Une tradition ancienne également célébrée à Berlin

Certains osent le look citrouille, chauve-souris ou encore vampire alors que d’autres préfèrent s’essayer à des déguisements plus morbides, allant jusqu’à se glisser sous la peau de Frankenstein. Vous l’aurez deviné, c'est le 31 octobre et l’atmosphère d’Halloween sera bien présente à Berlin ! Petit récapitulatif des origines de cette fête celte, célébrée en Gaulle avant d’être exportée en Grande Bretagne.

Le 1er novembre est devenu le jour des morts le 1er novembre 1048, le mot « Halloween » provenant de la fête « Hallow Eve », désignant la veille de la fête des saints aussi appelée « Toussaint ». Selon la légende païenne celte, la nuit du 31 octobre, les fantômes des morts rendaient visite aux vivants, les villageois devant déposer des offrandes devant leurs portes pour ne pas être hantés. Afin de s’assurer que les esprits ne resteraient pas parmi eux, les superstitieux se maquillaient de la façon la plus effrayante qui soit. Cette tradition celte était pratiquée principalement chez nos ancêtres les gaulois et s’est peu à peu répandue en Irlande, Écosse et en Angleterre. Lors de la grande famine qui a touché les irlandais en 1740, de nombreux britanniques ont émigré aux Etats-Unis, emportant avec eux cette pratique culturelle qui est devenue fête nationale américaine à la fin du XIXème siècle.



La citrouille était… un navet
Au départ, le symbole d’Halloween était un navet avec une bougie, celle-ci commémorant Jack à la lanterne, condamné à errer entre l’enfer et le paradis du fait de la vie peu chrétienne qu’il aurait mené. Les croyances populaires chuchotent qu’avare et égocentrique, Jack aurait fait un pacte avec le diable qu’il n’aurait pas tenu. A sa mort le 31 octobre, il serait resté dans les ténèbres, errant dans l’obscurité à l’aide d’une torche enflammée. Les couleurs orange et noire, symboles d’Halloween, proviennent de la fête des morts célébrée au Mexique. Il y a 3000 ans,  les civilisations d’Amérique centrale avaient pour coutume de conserver les crânes des défunts comme trophées de guerre et de les ressortir lors des rituels célébrant la mort et la renaissance…

Voici une sélection de plusieurs évènements qui effrayeront les petits comme les grands:

Kinder-Halloween im Filmpark Babelsberg

Les studios Babelsberg se transforment en un paradis de l’horreur : en plus des attractions de nombreuses activités interactives sont proposées pour les enfants.

Quand: Lundi 31 octobre de 10h à 17h
Où: Filmpark Babelsberg
Entrée: 16,20€ pour les enfants jusqu'à 16 ans et 23,90€ pour les adultes

Halloween im Tierpark

Pour les grands et les petits, le célèbre Tierpark se transforme en un endroit terrifiant. Rendez-vous à partir de 17h pour vous lancer à la poursuite des monstres, fantômes et autres morts-vivants. En plus d'une ballade mouvementée dans le zoo, un feu d'artifice clôtura la soirée devant le château de Friedrichsfelde. 

Où: Tierpark Friedrichsfelde
Entrée: 5€ pour les enfants et 10€ pour les adultes


Une soirée pour les grands 

A cette occasion, le club Matrix prévoit une fête nocturne baptisée « Boo Halloween party ». Pour 8 euros, vous pourrez profiter du son de dj’s eletro, techno ou encore hip hop ! Les personnes déguisées et maquillées pour Halloween ne paieront pas l’entrée !


Savoir plus :

Matrix Club
En bas des marches l’arrêt de U-bahn Warschauerstrasse
Métro : U1 arrêt Warschauerstrasse
https://www.facebook.com/events/174885666271881/


(www.lepetitjournal.com/berlin) - Dimanche 30 octobre 2016

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter
Suivez-nous sur facebook
Suivez-nous sur twitter

 
Berlin
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine