Berlin

J'AI TESTE POUR VOUS - Le brunch dominical au Kindercafé

Que fait-on le dimanche a Berlin ? On brunch et on fait un marché aux puces. Si le second se fait sans problème avec les enfants, aller bruncher l'hiver peut s'avérer un peu plus compliqué. La solution c'est d'aller bruncher dans un Kindercafé, un peu moins tendance certes mais tellement plus pratique. Amis parents de jeunes enfants j'ai testé pour vous.


Ce dimanche là nous avions rendez-vous à Friedrichshain au café Driss im Wunderland. Arrivée à 10h30 l'ambiance est déjà donnée : les poussettes sont alignées devant le café, le buffet est dressé et les cris et rires des enfants diffusent dans la salle.
On enlève nos chaussures, les trois couches de vêtements d'hiver et c'est parti.

Je repère les chaises hautes, en installe une à notre table et propose à ma fille de m'attendre dans la piscine à balles le temps que j'aille commander nos boissons : un café (serré s'il vous plaît, la nuit a été courte) et un Kinder-Cappuccino ou autrement dit de la mousse de lait dans une petite tasse.
Je prends ma fille sous le bras et nous partons explorer le buffet : le choix est assez restreint mais de qualité et surtout adapté aussi aux enfants : salade de fruits, légumes en bâtonnets, boulettes de viandes, riz au lait, pommes de terres au romarin.... bref les grands comme les petits y trouvent leur compte. Bien sûr assiettes et couverts en plastiques sont aussi à disposition pour les enfants.

L'espace jeu installé à côté des tables nous permet de rester attabler, de prendre notre temps pour bruncher et tenir une conversation entre adultes, du moins aussi longtemps que les enfants n'ont pas soif/faim, besoin d'une nouvelle couche ou de notre aide pour monter sur le cheval à bascule : le Kindercafé ne fait pas non plus des miracles ! Ceci étant ma fille et les autres enfants se sont bien occupés avec la panoplie de jeux à disposition mais aussi entre eux tout simplement et avouons le, ça laisse pas mal de répit aux parents. Si on y ajoute le fait qu'il n'y aura pas de remarques désobligeantes de vos voisins de table ou des serveurs parce que votre enfant est dans le chemin ou parce qu'il pleure, alors c'est presque le bonheur non ?

L'addition réserve aussi une bonne surprise : les enfants de moins de 2 ans ne paient pas et le buffet est à 9.50 euro par adulte (les boissons sont à payer en plus).
Nous sommes partis vers 13h rassasiés et assez fatigués, la petite par ses jeux non stop et les plus grands un peu sonnés par le bruit des enfants qui jouent il faut bien l'avouer. Notre fille s'est écroulée dans sa poussette pour 2 heures de sieste et nous en avons profité pour aller reprendre un café (toujours serré) mais au calme cette fois et sans enfant.

Orianne Mazemondet (lepetitjournal.com/Berlin) mercredi 10 décembre 2014

Retrouver Orianne sur son blog : http://berlinenfamille.canalblog.com/

Savoir plus : 

La plupart des Kindercafé berlinois proposent des brunchs les samedi et dimanche mais pensez à réserver c'est plus prudent.
Si votre enfant n'est pas mobile (pas de marche à 4 pattes) vous n'aurez pas vraiment de possibilité pour le garder ailleurs que dans vos bras. Essayez de trouver une place dans un coin de la pièce pour le mettre sur une couverture (que vous amenez) ou dans la nacelle du landau/Maxi Cosy...
N'oubliez pas l'antivol pour votre poussette que vous devrez laisser à l’extérieur.

Notre sélection :

Driss im Wunderland (Friedrichshain) http://www.drissimwunderland.de/
Knilchbar Friedrichshain) http://www.knilchbar.de/
Brambilla Familiencafe (Steglitz) http://www.brambilla-familiencafe.de/
Cafe Kreuzzwerg (Kreuzberg) http://www.cafe-kreuzzwerg.de/
Emma and Paul (Schöneberg) http://www.emma-paul.de/
Cafe Ballon (Prenzlauer Berg) http://www.cafe-ballon-berlin.de/
Charlottchen (Charlottenburg) http://www.restaurant-charlottchen.de/herzlich-willkommen/unsere-kueche/familienfruehstueck/
Kiiwii Berlin (Wilmersdorf) http://kiiwii-berlin.de/
Restaurant Mangoo (Charlottenburg) http://www.restaurant-mangoo.de/

 
Berlin

CULTURE – Paris et Berlin vont s’allier

Le centre culturel franco-allemand à Ramallah. La France et l'Allemagne veulent consolider leur coopération culturelle. Dans le cadre du conseil des ministres franco-allemands, qui a lieu demain à Paris, les ministres des Affaires étrangères des deux pays devraient annoncer l'ouverture de plusieurs centres culturels communs.
Une internationale

FRANÇAIS EN INDONÉSIE - Chanee le protecteur des gibbons

Aurélien Brulé dit Chanee est français et installé en Indonésie depuis 19 ans. Il est le fondateur de la fondation Kalaweit qui recueille les gibbons, ces petits singes à la fourrure laineuse. Au nombre de vues des ses vidéos sur internet, il est également un des principaux défenseurs de la forêt tropicale et de sa faune. Chanee nous raconte son parcours et son combat quotidien face à la déforestation 
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine