Berlin

CONCERT DE LA GÂPETTE - Le groupe très frenchie revient à Berlin pour un nouveau concert à la Villa Neukölln

Si vous ne les connaissez pas encore, l'occasion vous sera donné ce vendredi de les découvrir à la villa Neukölln à Berlin. Original, chantant, musicalement très éclectique, la Gâpette c'est un joyeux mélange d'instruments et de styles. Tournant avec pas moins de quinze instruments, les cinq membres du groupe font leur première grande tournée en dehors de pays francophones et se réjouissent à l'idée de venir jouer sur la scène berlinoise. Afin de mieux les connaître, Rodo, le chanteur du groupe a accepté de répondre aux questions du www.lepetitjournal.com/Berlin qui, pour l'occasion, vous offre 1X2 places à gagner en partenariat avec Madame Zik.

Lepetitjournal.com Berlin - Comment est né le groupe Gâpette?
Rodo - J'avais le projet de fonder un groupe depuis quelques années et j'étais à la recherche d'un accordéoniste, car s'il ne devait y avoir qu'un seul instrument, ce serait l'accordéon. J'ai rencontré Stéphane à Marseille et on a décidé de retourner dans notre fief natal, la Bretagne dont nous sommes tous originaires. Le troisième membre, c'est Gaël à la contrebasse.

Vous avez commencé à jouer à trois en 2006 et depuis 2013, deux nouveaux membres se sont ajoutés à la Gâpette, qu'est ce que cela a changé musicalement?
En effet, nous sommes élargis à cinq en 2013 avec Gérard (Pierre-Luc Martin) et Michel (Jérémy Bacchus) qui ont apporté une autre dimension musicale au groupe avec la batterie et la guitare électrique. Nous avions envie d'être plus percutant, et depuis notre musique peut prendre des virages beaucoup plus rock and roll. Désormais, à nous cinq, on tourne sur une quinzaine d'instruments, ce peut être tantôt très cuivré, tantôt plus musette ou rock and roll.

Gâpette signifie casquette en langage familier, pourquoi avoir choisi ce nom?
Le nom est sujet à de nombreuses interprétations, cela peut être aussi bien une image classe et populaire à la fois, ou une course de chevaux dans un PMU. Ce type de casquette balaye toutes les catégories sociales. En soi, Gâpette ne veut rien dire, cela dépend comment on la porte.

Votre style musical semble s'inscrire dans la continuité des têtes raides, la Rue Ketanou ou encore de la Tordue...
Oui, ça nous va comme définition. Pour la Rue Ketanou, le raccourci est rapide mais concernant la tordue, cela est plutôt vrai, de plus ils viennent de Rennes. On les regrette beaucoup dans le paysage de la chanson française. Les têtes raides, j'aime beaucoup aussi mais j'ai jamais rien compris à ce qu'ils racontaient (rires)...Mais je me demande s'ils voulaient vraiment que l'on comprenne quelque chose...

Quelles sont vos influences musicales?
On est un peu tous fans de la Gâpette et on écoute que cela (rires). Sérieusement, nous avons tous des univers très différents et c'est un peu bateau, mais nous sommes tous issus de milieux différents. Du coup, il y a des influences jazz, blues, chansons françaises, musique des Balkans et on a même un groupe dans le groupe qui joue du jazz manouche.

Et pour vos textes, inspirez-vous de votre propre vécu?
Oui. Beaucoup. Mais ça tourne aussi beaucoup autour du bistro. On le voit un peu comme un microcosme de la société. C'est le type d'endroit où certains viennent se perdre, d'autres échanger, il y a vraiment de tout. Dans un bistro, il y a une forme de solitude collective qui nous plaît énormément. Nos textes s'inspirent de ce fait soit d'histoires vécues ou entendues.

Y a-t-il un café en particulier?
Un bistro à Vitrée. Sur nos chemins, il y a toujours des bars. On en a même un dans le camion.

Le camion, c'est votre mode de transport lorsque vous êtes en tournée?
Oui, c'est cela. Un camion très confortable, car c'est le premier outil d'une tournée avant les instruments. On s'est rendu compte que c'était très important. On a commencé avec un J5, ce n'était pas très responsable et très bruyant. Aujourd'hui on roule en allemand, avec un Volkswagen Krafter (rires) qui tient vraiment la route.

Et y-a-t-il un endroit où vous aimez particulièrement jouer ?
La Suisse. Là où nous sommes actuellement, dans un café qui s'appelle le bout du monde. Mais je pourrai te dire ça du bar où je serai demain, juste parce que c'est le taulier d'à côté...(rires)

Vous serez en concert ce vendredi à la villa Neukölln à Berlin et vous étiez déjà venu l'an dernier jouer au Kaffee Bruger, vous êtes désormais des habitués de la capitale allemande ?
La Gâpette commence en effet à pas mal connaître à Berlin puisque c'est la 3ème fois en deux ans que nous y jouons. Notre premier concert avait eu lieu à Schloss Bellevue puis les deux suivants au Kaffee Burger en août 2013 et en mars dernier.
Le public berlinois fait parti des meilleurs que l'on a eu l'occasion de rencontrer et c'est toujours un plaisir de revenir ici. Cette année, ce sera à la Villa Neuköln, une salle que l'on ne connaît pas mais pour laquelle on a eu de très bons échos. De plus, on revoit toujours certaines têtes d'un concert à l'autre et ça fait toujours plaisir !

L'année dernière, vous parliez de sortir un deuxième album, où en êtes vous dans ce projet aujourd'hui  et quel vent nouveau vous amène à Berlin?
Nous travaillons, en effet, sur l'enregistrement du second album depuis maintenant un an. Il s'appellera "Après la pluie, la Tempête" et devrait sortir avant l'été en France et on l'espère en Allemagne d'ici la fin de l'année.Nous avons également collaboré avec Stéphanie Marguerite, réalisatrice entre autres du clip le Café d' Oldelaf pour sortir notre clip en animation sur le morceau au Bistrot des Comptines.
Côté allemand, on fait également notre petit bonhomme de chemin avec plus de dates en 2015. Une dizaine de concerts sont prévus mais aussi quelques récompenses. Nous avons en effet été playlisté sur la compil' Franco Musiques 2014/2015 (compilation distribuée aux professeurs de français) au côtés d'artistes à plus forte notoriété tels Fauve ou Stromae. Nous aurons par ailleurs l'honneur de représenter la culture française aux prochaines rencontres des Prix Nobels à Lindau en Juin. Notez cette date !

1X2 places à gagner en likant la page facebook du LPJ/Berlin et envoyant un mail à berlin@lepetitjournal.com

Propos recueillis par Anaïs Gontier (lepetitjournal.com/Berlin) jeudi 19 mars 2015

Savoir plus :

http://www.lagapette.fr/

 

http://www.madame-zik.com/

Concert vendredi 20 mars à 21H

Villa Neukölln, Hermannstrasse 233, 12 049 Berlin

 
Berlin
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine