Berlin

LOI CYCLISTE – Berlin, une référence pour l’avenir

Voilà une nouvelle qui devrait redorer le blason de la capitale allemande. Elle a créé la première loi cycliste du pays. Une mesure saluée, qui sert déjà d’exemple pour d’autres villes, quelques jours après son entrée en vigueur.

De Munich à Hambourg, des citoyens ont organisé des référendums cyclistes qui pourraient aboutir sur des lois. Avec cette nouveauté, les villes allemandes devraient radicalement changer. Ainsi, le vélo pourrait devenir le moyen de transport de prédilection, avec pour conséquence positive moins de pollution de bruit. Un changement considérable qui devrait améliorer la qualité de vie.

Détails de la loi

Les différents aspects de cette loi ont été élaborés. Les référendums citoyens, qui doivent servir de point de départ pour les lois, comprennent plusieurs points.

Tout d’abord, la plus grande rupture avec une ville automobile est d’avoir des feux synchronisés pour les cyclistes. Les feux rouges ont toujours été l’équivalent de stops pour les cyclistes, et lorsque la voie est libre, ils poursuivent leur route.

Dans un second temps, la planification de voies rapides pour cyclistes, d’une largeur de quatre mètres. Une sorte d’autoroute pour les gens qui circulent à vélo. Près de 100 km de voies rapides sont planifiées, et devraient être construites sur les terrains vagues de la ville. Enfin, toutes les artères principales devront être aménagées d’une piste cyclable de deux mètres.

Un projet conséquent pour l’Etat

Berlin devra débourser près de 20 millions d’euros pour établir cette révolution cycliste, qui se développera avec le temps. L’objectif est que l’individu ne soit plus forcé à conduire sa voiture en ville. Avec ce projet, Berlin suit un courant mondial, le vélo devient de plus en plus populaire à Londres et à Paris notamment.

Dans les coulisses du gouvernement, l’application de cette loi fait l’unanimité car l’aspect écologique est d’une importance capitale dans la politique allemande. L’Allemagne est un important pionner d’idées écologiques, et veut ériger Berlin en tant qu’exemple pour le monde entier.

Sans oublier ses détracteurs

Forcément, le passage à une ville cycliste ne se fait pas sans opposition, et connaît aussi son lot de détracteurs. Plus particulièrement chez les automobilistes, premières « victimes » collatérales de cette nouvelle loi. En effet, des pistes cyclables plus larges signifient des rues plus étroites et moins d’espaces de stationnement. Pour l’anecdote, lorsque les futurs plans de la ville ont été publiés, les journaux ont titré de façon sarcastique « N’oubliez pas les automobilistes ! » Un tel agacement peut être compréhensible d’un point de vue pratique pour les automobilistes, néanmoins, la transition vers la bicyclette est toute justifiée.

Cette évolution s’appuie sur des données scientifiques que même ses opposants ne peuvent nier. Des médecins danois ont démontré que les personnes se déplaçant à vélo trois heures par semaine ont un taux de mortalité 40% moins élevé que ceux qui se déplacent de façon inactive. D’autant plus qu’avec une pratique du cyclisme plus importante que la conduite, la pollution de l’air sera nettement réduite.

De toute façon, le phénomène est classique, lorsqu’une nouvelle loi s’applique elle est toujours critiquée à ses débuts. Rappelez-vous l’implantation des voies réservées aux bus et les limites de vitesse à 30 km/h qui avaient provoqué la colère des Berlinois. Depuis, plus personne ne s’y oppose, et il est très probable qu’il en soit de même avec la loi cycliste.

Vincent VILLEMER pour www.lepetitjournal.com/Berlin Jeudi 27 Juillet 2017

 
Berlin
Une internationale

A la découverte d'un Paris insolite en compagnie d'un greeter

 Comme beaucoup d'Américains, Mike, Dennis, Brian et Derek rêvaient de visiter Paris, mais pas forcément à la manière de touristes ordinaires. Ils ont donc fait appel aux greeters, ces habitants qui font découvrir aux voyageurs une capitale hors des sentiers battus. 
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine