AEROMORNING - Abandonner EADS à 26 euros sera une bonne affaire.

Il y aura bientôt 10 ans que Jean-Luc Lagardère disparait. Son fils, Arnaud, n'a jamais caché son peu d'intérêt pour le secteur aérospatial. Pierre Sparaco revient pour nos lecteurs sur ses 10 derniers années et ... une prochaine sortie de Lagardère du capital de la maison-mère d'Airbus.

Arnaud Lagardère s’invite à nouveau dans l’actualité. Il étale sans complexes sa vie amoureuse sur les écrans de la télévision belge et, au même moment, indique qu’il pourrait céder dès 2013 sa participation de 7,5% dans EADS. En d’autres termes, c’est un homme éclectique, déroutant, inclassable, un éléphant dans un magasin de porcelaines. Reste le fait, télé belge ou pas, que nous n’avons pas à nous intéresser à la grande jeune femme qui, depuis peu, roule en Porsche. En revanche, l’actionnariat du groupe EADS est une affaire sérieuse qui mérite la plus grande attention.

Que nous dit le fringant Arnaud Lagardère, à sa manière ? Qu’EADS se porte beaucoup mieux, et revenant de loin, est coté ces jours-ci à 26,60 euros. Ce qui s’explique, dit-il en substance, grâce à l’A350XWB désormais sur les rails et la tonne tenue, fut-elle tardive, de l’A400M, maintenant sorti de l’ornière. C’est un point de vue comme un autre. D’où l’intérêt de vendre des titres qui constituent un beau pactole en même temps qu’une belle incongruité au cœur d’une entreprise désormais centrée sur les médias et le sport.

Le groupe Lagardère: média et haute technologie
Il s’agit de l’aboutissement d’une bien curieuse saga, pour autant que l’on connaisse ses classiques, le point de départ, en 1826, relevant d’une initiative remarquable de Louis Hachette, un visionnaire apparu bien avant Clément Ader et les frères Wright. Il est vrai qu’il s’agissait tout d’abord de presse et d’édition avec, notamment, l’apparition du premier magazine grand public, la sortie du dictionnaire de Littré puis la création des Messageries Hachette.
Un virage stratégique décisif a été abordé beaucoup plus tard, avec l’entrée en scène de Jean-Luc Lagardère, ingénieur issu du bureau d’études de Dassault, remarqué par Silvain Floirat et bientôt chargé de développer Matra. On connaît la suite : les missiles (on disait alors les engins), Matra Automobile, les Relais H (plus tard, hélas, «Relay»), Europe 1, Paris Match. Puis Matra Marconi Space, Matra BAe Dynamics, Aerospatiale-Matra Hautes Technologies et, enfin, aboutissement remarquable, en 2000, création d’EADS et lancement de l’A380, clef de voûte hautement symbolique de la construction aérospatiale et de Défense européenne. Sans la volonté de forcer le destin de Jean-Luc Lagardère, l’A380 n’aurait probablement pas été lancé.

Jean-Luc Lagardère: père ou sponsor de l'A380 ?
"Jean-Luc" manque, plus que jamais. On l’imagine volontiers expliquant à Angela Merkel qu’il était indispensable d’entériner le projet de mariage EADS-BAE Systems, que le moment était venu de faire sortir les Etats du capital du groupe. Et cela en aucun cas par idéologie mais sur base d’une saine logique industrielle, d’une nécessité de mise en conformité mondiale.
Que reste-t-il de ces pages glorieuses ? EADS, certes, mais côté Lagardère, des souvenirs, rien que des souvenirs. La demoiselle belge roule en Porsche mais seul Paris Match peut y trouver un sujet de satisfaction. Pire, l’autre soir, la télé belge n’a même pas battu un record d’Audimat avec ce vrai-faux sujet people sans vrai intérêt. Mieux vaut s’en tenir au communiqué de 6 lignes qui, cette semaine, indique sèchement que Lagardère "confirme sa volonté de céder sa participation [dans EADS] dès que les conditions de marché et opérationnelles le permettront". Et d’ajouter que "les conditions de cette cession pourraient être réunies dès 2013".
Angela Merkel saisira l’occasion, à n’en pas douter, pour s’inquiéter bien inutilement de la défense des intérêts allemands au sein du nouvel actionnariat. Jacques Chirac, ami proche, complice de Jean-Luc Lagardère, passionné d’aviation, ne pourra s’empêcher de penser très fort que la saga fait pschitt, qu’elle n’est même pas abracadabrantesque. Autant dire que nous sommes nombreux à être très déçus.

Pierre Sparaco - AeroMorning pour lepetitjournal.com de Hambourg (www.lepetitjournal.com/hambourg.html) Novembre 2012
Retrouvez sur Aeromorning les autres chroniques de la semaine: http://www.aeromorning.com/index2_chronique.php - Crédit photo: Aeromorning (sauf mention contraire)

Berlin

CHOCOLATS DE PÂQUES- Glaçons au prâliné, merveilleux ou encore oeufs de Pâques, découvrez les créations de Christian (publi-info)

Les glaçons de Christian sont presque devenus une institution dans la communauté française de Berlin pour leurs goûts et originalités. Pour les fêtes de Pâques, le maître pâtissier à redoubler de créativité pour vous proposer ses différents chocolats et oeufs de pâques confectionnés main. Si à l'approche du week-end de Pâques, vous n'avez pas encore trouver votre bonheur chocolaté pour vos proches ou pour organiser une chasse aux oeufs, vous…
Actualité Allemagne

LANGUES - Pierre Sommet, détective des mots

Pierre Sommet a dirigé la section langues étrangères de la Volkshochschule de Krefeld pendant 34 ans. Disposant de la double nationalité franco-allemande, il revient dans ses deux ouvrages Madame Baguette und Monsieur Filou et Madame Coquette und Monsieur Galant sur les nombreux emprunts de la langue de Molière dans celle de Gœthe
A la une

JEUX VIDEO – L’e-sport, le nouveau phénomène sportif sans frontières

Vous ne connaissez pas l'e-sport ? Quand on sait que la finale du jeu League of Legends en 2013 rassemblait 32 millions de téléspectateurs alors que le match de foot France-Ukraine en avait 13,5 millions, et que ce chiffre rivalise avec l’audience du SuperBowl, vous avez peut-être raté une mutation historique de notre société ! Si les jeux vidéo sont encore perçus en France comme une pratique « geek », à l’étranger c’est devenu un vrai sport.
France/Monde
En direct d'Europe
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala
Expat
Expat - Emploi

SALON S’EXPATRIER MODE D’EMPLOI – Rencontre avec les candidats au départ

Vendredi 27 mars la Cité Universitaire de Paris accueillait le Salon S’expatrier : mode d’emploi. Plusieurs stands et conférences étaient proposés aux futurs candidats au départ afin de les renseigner et de les accompagner dans leurs démarches administratives. Qui sont-ils et pourquoi souhaitent-ils partir ?

FRANCOPHONIE – Le français, la langue morte des entreprises ?

Yves Montenay yvesmontenay.fr
À l’heure de la mondialisation, l’anglais a un statut hégémonique dans le monde de l’entreprise. Qu’en est-il du français ? Peut-il encore être considéré comme une langue de travail ? Yves Montenay, directeur de l’Institut de culture, économie et géopolitique, et ancien chef d’entreprise, estime que c’est une valeur essentielle à la santé des entreprises francophones.
Expat - Politique

SCRUTINS HORS DE FRANCE - Bilan des élections 2014

Quatre scrutins concernaient les Français de l’étranger en 2014 dont les élections consulaires et européennes, au suffrage direct. Ils ont été marqués par une faible participation et des difficultés techniques. Un rapport présenté par Georges-Francis Seingry, vice-président de l’Assemblée des Français de l’étranger, propose des dispositions pour améliorer le processus électoral.

CLAUDINE LEPAGE ET PHILIP CORDERY – “Il y a un vrai risque pour le réseau d’enseignement français à l’étranger”

La sénatrice des Français établis hors de France, Claudine Lepage, et le député des Français du Bénélux, Philip Cordery, ont présenté 50 recommandations visant à contenir les frais de scolarité dans le réseau de l’enseignement français à l’étranger. Au menu, économies, recherches de partenariats et de nouvelles sources de financement et renforcement du rôle de l’Ambassadeur.
Magazine
Francophonie

SENSATIONS DU FUTUR - Une exposition ultra sensorielle à São Paulo pour fêter les 350 ans de Saint-Gobain

Pour commémorer son 350e anniversaire, le groupe Saint-Gobain, internationalement reconnu comme le leader du marché de l’habitat et des matériaux de haute performance, a choisi le Brésil pour y exposer - jusqu’à samedi - une exposition singulièrement originale : l’exposition "Sensações do Futuro"("Sensations du futur"). Après Shanghai en janvier, São Paulo est la deuxième étape de cette intrigante exposition itinérante, qui sera ensuite à Philadelphie en mai et à Paris en octobre. Reportage.

EXPO UNIVERSELLE 2015 – Les pavillons de la Francophonie

Lors de l'exposition universelle 2015, 145 pays seront représentés. Parmi eux, une trentaine sont membres de l'Organisation Internationale de la Francophonie. On compte également quelques grands absents comme le Canada ou la Grèce. A l'occasion de la semaine de la langue française et en cette Journée Internationale de la Francophonie, lepetitjournal.com vous propose un panorama non exhaustif des pavillons, membres de l’OIF.