MICRO-TROTTOIR – Réactions de la communauté française à la réélection de Barack Obama

 

A la suite de la réélection de Barack Obama le 6 novembre, nous avons recueilli quelques réactions à Cologne, Munich, Francfort et Hambourg

Nadia, 38 ans, Cologne :
La victoire d'Obama, une évidence pour moi même s'il a remporté l'élection de justesse.  Un autre choix aurait été traumatisant au regard des dégâts précédemment hérités de l'administration Bush et des idées très conservatrices des Républicains. Néanmoins, les quatre prochaines années seront déterminantes sur des dossiers aussi chauds que l'immigration, la dette, la politique internationale...En dépit d'une campagne lourde et onéreuse, cet homme d'Etat reste pour moi une inspiration et un espoir pour cette Amérique si diverse et si multiculturelle.

Sandrine, 42 ans, Cologne :
Je suis très contente ! Je souhaite à la France un homme de cette stature. Pour sa réforme de l’assurance maladie, il a créé une commission, il voulait une réforme commune, il m’a scotchée ! Obama a eu le cran de ne pas changer et je trouve cela très respectable. Je sens en lui (pas comme en France) une "sincère honnêteté" et je lui souhaite de ne pas se laisser influencer par la machinerie politique.

Marie, 62 ans, Bonn :
Bush a été élu et réélu et j’ai tremblé pendant toute la campagne car je ne pouvais imaginer Romney élu. Cette majorité d’Américains qui a élu Barack Obama correspond à celle que je connais et cela me fait vraiment plaisir !

Corinne, Cologne :
Je suis contente car son job ne se fait pas en 4 ans mais en 15 ans. Cette victoire lui donne une chance de continuer ce qu’il a entrepris sur le plan économique. En tous cas, on l’a échappé belle avec Romney, petit fasciste inconscient.

Daniel, Cologne :
Un président aujourd’hui c’est l’image d’une marque et Obama pour la marque Amérique est un très bon produit. Il est excellent au niveau international mais je ne suis pas persuadé qu’il change beaucoup de choses. C’est quelqu’un de calme, de calculateur et de raisonné. Mais pour moi, le prix de la campagne est un non-sens total.

Thomas, 25 ans, Munich :
Personnellement, je pense que c'est une très bonne chose que Barack Obama ait été réélu. Au cours de son premier mandat à la Maison Blanche, il a prouvé, surtout au niveau de sa politique internationale, qu'il était à la hauteur. Contrairement à son prédécesseur George Bush qui a toujours essayé d'opposer deux mondes avec d'un côté, le Bien, cette Amérique traditionnelle, certaines de ses valeurs et de l'autre, le Mal, ce monde Arabe, caricaturé à travers le prisme du terrorisme et du fanatisme religieux (bien sûr que ces problèmes dans le monde arabe sont réels et sérieux mais un Président se doit de trouver les mots justes et de ne pas mettre dos à dos des civilisations), Barack Obama a su combattre le terrorisme (notamment en Afghanistan) sans donner l'impression d'organiser un "choc" des civilisations.  Si l'on se penche sur Mitt Romney, je pense que son élection aurait été un retour en arrière quand on découvre ses idées sur le droit des femmes (interdiction de l´avortement)...certainement liées à son attachement à la religion mormone.

Ingrid, 32 ans, Munich :
A priori, je trouve cette réélection plutôt positive, car Obama est représenté comme un homme optimiste et porteur d'espoir. Mais j'ai conscience que c'est aussi un homme qui a déçu... Alors, le vote des Américains n'est-il pas aussi un vote anti-Romney ? Quoiqu'il en soit, j'observe aujourd'hui un pays plutôt heureux et soulagé... Et le dernier discours d'Obama lors de sa réélection était juste poignant... Pro de la communication ou président salvateur ? Je souhaite en tout cas le meilleur aux Américains.

Aurélien, 33 ans, Munich :
La réélection de Barack Obama semble marquer un changement confirme des mentalités américaines. M. Obama a jusqu'à présent essaye d'améliorer les conditions sociales aux États-Unis, ce qui d'un point de vue européen, ne peut que réjouir. Il a aussi soutenu ses convictions et son ouverture d'esprit jusqu'à l'ouverture de la campagne électorale, en affichant par exemple son soutien clair au mariage homosexuel, ce qui aurait pu lui coûter son élection dans une Amérique pour moitie très conservatrice. Mitt Romney a paru un candidat tenace, soutenu, combattant, mais il est probable que la politique très capitaliste qu'il représente ne réponde pas aux attentes actuelles de l’Amérique "du bas". La victoire de Barack Obama est la bienvenue dans une Amérique qui doit se relever humainement d'une crise immobilière qui a touche les petits propriétaires et d'une crise économique qui impacte les classes moyenne et populaire. Il faut néanmoins espérer que le focus social ne fera pas oublier au président d'orienter sa politique sur la reconsolidation de l'audace et de l'ambition économiques d'un pays qui a besoin, à l'instar de plusieurs pays européens, de croire en lui pour retrouver une place forte.

Charlotte, 25 ans, Munich :
Je dois bien avouer que je n'ai pas suivi la campagne électorale américaine de près cette année mais je suis ravie que Barack Obama ait été réélu !
En effet même si son premier mandat n'a pas été parfait, il a réglé de nombreux problèmes laissés par son prédécesseur et a enfin réformé le système de santé !
De plus, certaines prises de position de Mitt Romney, notamment concernant l'avortement, m'ont plutôt refroidie et laissaient présager le pire s'il avait été élu. Je suis donc soulagée de la victoire d'Obama !

Florent, 32 ans, Munich
Même si on est loin de l’euphorie d’il y a 4 ans, vue de l’Europe l’élection d’Obama reste une bonne chose. A vrai dire, toute autre issue à l’élection semblait impossible, mais toujours vue de l’Europe. Il est à noter qu’Obama est un des rares chefs d’Etat ayant conservé son siège durant la crise. Reste à espérer que cette continuité permettra aux Américains de sortir justement de cette crise et à Obama de savourer un peu plus son deuxième mandat.

Salvador, 35 ans, Offenbach:
J'ai veillé toute la nuit pour suivre les résultats des élections. Il était trop important pour moi qu'Obama soit réélu. Je suis très content car je viens d'Amérique du Sud et Mitt Rommey aurait été une catastrophe pour mon pays d'origine, même si Obama ne s'intéresse pas trop à ses voisins, au moins il n'intervient pas à tort ou à travers chez eux.

Emilie, 25 ans, Francfort :
J'ai beaucoup moins suivi la campagne qu'il y a 4 ans, mais, comme tout le monde j'ai l'impression, je suis contente que Barack Obama ait été réélu car pour moi quelqu'un qui est contre l'avortement ou qui place sa fortune dans des paradis fiscaux et prétend vouloir être président d'un pays, ce n'est pas possible!

Peter, 33 ans, Hambourg :
Je pense que c'est bien mieux que ce soit Obama que ce cowboy républicain de Romney. Je dis 'mieux' mais pas bien car il ne reste pas beaucoup de marge de décision et d'influence pour les dirigeants politiques. Le grand défi d'Obama reste la dette publique et de ce point de vue je ne suis pas sûr qu'il sera à la hauteur.

Propos recueillis par Magali H, Magali J, Anne Le Troquer et Xavier Horion (www.lepetitjournal.com/cologne) Mardi 13 novembre 2012

A relire :

Berlin

INFO PRATIQUE DE LA SEMAINE - Les principales bibliothèques de Berlin

Pour les nouveaux arrivants à Berlin ou ceux qui n'ont pas encore sauté le pas, le Petit Journal de Berlin vous propose cette présentation, non exhaustive, des différentes bibliothèques de Berlin dans lesquelles chacun peut s'inscrire et profiter des ouvrages et collections dont disposent ces antres de de la culture. Entre la médiathèque de l'Institut Français, la très importante et renommée Staatsbibliothek et celles municipales, il est…
Actualité Allemagne

LANGUES - Pierre Sommet, détective des mots

Pierre Sommet a dirigé la section langues étrangères de la Volkshochschule de Krefeld pendant 34 ans. Disposant de la double nationalité franco-allemande, il revient dans ses deux ouvrages Madame Baguette und Monsieur Filou et Madame Coquette und Monsieur Galant sur les nombreux emprunts de la langue de Molière dans celle de Gœthe
A la une

CLAUDINE LEPAGE ET PHILIP CORDERY – “Il y a un vrai risque pour le réseau d’enseignement français à l’étranger”

La sénatrice des Français établis hors de France, Claudine Lepage, et le député des Français du Bénélux, Philip Cordery, ont présenté 50 recommandations visant à contenir les frais de scolarité dans le réseau de l’enseignement français à l’étranger. Au menu, économies, recherches de partenariats et de nouvelles sources de financement et renforcement du rôle de l’Ambassadeur.
France/Monde
En direct d'Europe
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Une soirée de gala au Quai d’Orsay pour les lauréats

Pour la troisième édition des Trophées des Français de l’étranger, plus de 300 personnes étaient réunies mardi 17 mars au Quai d’Orsay pour récompenser les lauréats. Ces sept expatriés aux parcours exceptionnels, faisant rayonner la France au-delà de ses frontières grâce à leurs projets variés, étaient à l’honneur. Aux côtés du Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Matthias Fekl, sénateurs, députés et partenaires étaient présents pour la cérémonie.

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L’ÉTRANGER – Découvrez les lauréats 2015

lepetitjournal.com met à l’honneur nos compatriotes avec les Trophées des Français de l'étranger. Découvrez les lauréats de cette troidième édition. Ils sont luthier au Portugal, entrepreneur au Vietnam, artiste scupteur en Thaïlande, apprenti forgeron au Japon, ils ont fondé une école au Danemark, une ONG au Cambodge ou voué leur vie à l'agro-écologie en Afrique...Tous ont en commun un engagement et un parcours exceptionnels. Ils ont été récompensé hier soir au Quai d'Orsay, lors d'une soirée de gala
Expat
Expat - Emploi

FRANCOPHONIE – Le français, la langue morte des entreprises ?

Yves Montenay yvesmontenay.fr
À l’heure de la mondialisation, l’anglais a un statut hégémonique dans le monde de l’entreprise. Qu’en est-il du français ? Peut-il encore être considéré comme une langue de travail ? Yves Montenay, directeur de l’Institut de culture, économie et géopolitique, et ancien chef d’entreprise, estime que c’est une valeur essentielle à la santé des entreprises francophones.

COACHING - Peur de rentrer en France

Après 25 ans en Australie à travailler dans l'hôtellerie Joséphine hésite à rentrer. Le retour en France est-il simple après une si longue expatriation ? Afin de surmonter son appréhension elle fait appel à un coach. Nicolas Serres Cousiné nous fait part de cette expérience
Expat - Politique

CLAUDINE LEPAGE ET PHILIP CORDERY – “Il y a un vrai risque pour le réseau d’enseignement français à l’étranger”

La sénatrice des Français établis hors de France, Claudine Lepage, et le député des Français du Bénélux, Philip Cordery, ont présenté 50 recommandations visant à contenir les frais de scolarité dans le réseau de l’enseignement français à l’étranger. Au menu, économies, recherches de partenariats et de nouvelles sources de financement et renforcement du rôle de l’Ambassadeur.

FRANCOPHONIE - Fleur Pellerin lance la 20e édition de la semaine de la langue Française

"La langue française est langue d’accueil " c’est le thème de la 20e édition de la semaine de langue française, lancée par la ministre de la culture et de la communication Fleur Pellerin ce mercredi 11 mars à Paris. Avec les événements de ce début d’année, la langue française devient un outil stratégique d’unification et de tolérance pour les francophones.
Magazine
Francophonie

JEAN-FRANÇOIS BLAREL - La francophonie: un partenariat gagnant pour tous les participants

Le 20 mars est traditionnellement la date lors de laquelle un peu partout dans le monde on fête la francophonie. Alors qu´au Portugal un certain nombre de changements sont en cours au sein des structures françaises, Lepetitjournal.com a voulu interroger l´ambassadeur de France, M. Jean-François Blarel sur l´importance de cette célébration et sur le poids de la présence française dans le pays.

REPORTAGE - A São Paulo, Zaz est la nouvelle star du Brésil

"Maravilhoso", "empolgamente", "genial", "top"… Les superlatifs résonnent après le concert de Zaz dimanche dernier à l’auditorium Ibirapuera – Oscar Niemeyer du parc Ibirapuera de São Paulo. Mais que diable les Brésiliens ont-ils pour l’artiste française ? Retour sur cette soirée musicale pleine de bonne humeur et de messages d’espoir !