ÉCO - Le fisc espagnol réclame douze millions d'euros à Microsoft Ibérica

La filiale ibérique du géant américain de l'informatique, Microsoft, est en fâcheuse posture. L'administration fiscale espagnole lui réclame en effet douze millions d'euros d'impôts impayés, contractés entre 2004 et 2006. L'information a été révélée par le quotidien économique El Economista, qui indique que cette somme inclut les intérêts de la dette accumulée depuis six ans. Les griefs du gendarme des finances publiques concernent le non versement d'impôts sur les sociétés lors des exercices commerciaux 2004 et 2005 (11,9 millions), ainsi que le paiement de l'impôt sur le revenu des entreprises étrangères résidentes en Espagne en 2006 (155.715 euros). La société, déjà alertée, avait tenté de faire appel auprès du tribunal administratif économique en janvier dernier. Les deux recours ont été rejetés. Le quotidien économique souligne que cette mise en demeure pourrait mettre en péril la bonne santé de Microsoft Ibérica, puisque les sommes dues représenteraient un an et demi de bénéfices pour l'entreprise. Cette nouvelle affaire montre en tout cas la détermination des autorités locales à faire la chasse aux mauvais payeurs, qu'ils sont Espagnols ou étrangers.
Damien LEMAÎTRE (www.lepetitjournal.com - Espagne) Vendredi 16 novembre 2012

 
Barcelone
Actualité Espagne
Une internationale

PIERRE RABHI & JULIETTE DUQUESNE – "On est en train de privatiser le vivant"

Tour à tour essayiste, philosophe, poète, ou encore agriculteur bio, Pierre Rabhi co-signe avec la journaliste Juliette Duquesne les deux premiers ouvrages d’une nouvelle collection : « Carnets d’alerte ». S’attaquant au sujet de la faim dans le monde, mais aussi à l’épineuse question des semences, « dont on parle peu, mais qui est pourtant à la base de la vie », ils analysent et décryptent ensemble ces deux sujets, avec le but affiché d’en…
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine