25N - Artur Mas accusé de corruption à la veille des élections catalanes

La campagne est montée d'un ton ce week-end. Le président sortant du gouvernement catalan, Artur Mas, a été accusé de corruption par le journal madrilène El Mundo. Barcelone a aussitôt crié au complot. Le Premier ministre Mariano Rajoy s'en est mêlé...

(Photo Creative Commons Convergenciaiunio)

À une semaine du scrutin, la campagne électorale catalane a pris une dimension sulfureuse ce week-end. Le quotidien madrilène El Mundo, réputé pour être proche du gouvernement conservateur, a publié un article mettant en cause le président de l'exécutif catalan, Artur Mas, accusé de détournements de fonds et de financement illégal de son parti, la coalition au pouvoir Convergence et Union (CiU). Une enquête pour corruption aurait été ouverte par la police judiciaire à Madrid, ce qu'est en train de vérifier le ministère de l'Intérieur espagnol. D'abord muet, le leader catalan a répliqué en annonçant qu'il allait porter plainte pour diffamation. "C'est un tissu de mensonges, un montage destiné à me déstabiliser en pleine campagne électorale", a-t-il lancé.

137 millions d'euros cachés dans des comptes en Suisse et au Liechtenstein ?

Les faits remonteraient à l'année 2008, moment où éclate l'affaire "Palau de la música". La police judiciaire met alors au jour un vaste réseau de financement occulte dans la construction du Palais de la Musique de Barcelone, auquel auraient donc contribué quatre années plus tard l'actuel président du gouvernement de la Generalitat, Artur Mas, ainsi que son prédécesseur, Jordi Pujol. El Mundo révèle en effet, citant une source de la police judiciaire, l'existence de cinq comptes en Suisse et au Liechtenstein, détenus par les familles des leaders catalans. Au total, ce serait 137 millions d'euros qui y auraient été placés en provenance de l'entreprise qui a réalisé les travaux. Artur Mas a formellement démenti au cours d'un meeting samedi : "Avec ma famille, nous avons seulement deux comptes bancaires, et ils se trouvent ici, en Catalogne." Jordi Pujol, lui, a annoncé qu'il allait porter plainte pour calomnie contre le journal El Mundo. L'enquête est en cours...

Mariano Rajoy : "Artur Mas nuit à l'image du pays"
Déjà, en novembre 2010, à quatre jours des précédentes élections au Parlement de Catalogne, El Mundo avait consacré un article à des comptes prétendument détenus par le père d'Artur Mas - qui s'appelle lui-même Artur -, en Suisse et au Liechtenstein. À l'époque, l'affaire avait secoué la région mais n'avait pas influencé le scrutin final, remporté par l'actuel leader de la coalition souverainiste au pouvoir. Ce dernier affrontement montre en tout cas toute la rivalité, pour ne pas dire l'hostilité, qui règne actuellement entre Barcelone et Madrid. Hier, à Gérone, au cours d'un meeting de soutien à la candidate du Parti populaire et adversaire désignée d'Artur Mas, Alicia Sanchez-Camacho, le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a accusé le président du gouvernement catalan de "nuire" à l'image du pays et de générer de "l'instabilité" sur les marchés, alors que selon lui, un responsable politique ferait "mieux de régler des problèmes plutôt que d'en créer". Ambiance...

Artur Mas prétend que c'est la dernière fois que Madrid pourra l'atteindre
Pour rappel, les électeurs catalans sont appelés à voter dimanche 25 novembre pour choisir les 135 députés qui les représenteront au Parlement de la Generalitat pour les quatre prochaines années. En octobre, Artur Mas, président-candidat sortant, avait anticipé ces élections de deux ans pour accélérer son projet souverainiste face à l'opposition de Madrid. Les premiers indicateurs laissent penser que les desseins du leader catalan devraient être largement confortés, mais qu'il aura du mal à obtenir une majorité absolue au Parlement. Artur Mas a d'ores et déjà annoncé qu'un référendum sur la souveraineté catalane serait envisageable en 2014. Dimanche, au cours d'un meeting à Barcelone, il s'est présenté comme "le dernier président de Catalogne que l’État central peut essayer de détruire puisque la prochaine fois (les prochaines élections régionales, ndlr), la Catalogne ne dépendra plus de l’État espagnol".

Damien LEMAÎTRE (www.lepetitjournal.com - Espagne) Lundi 19 novembre 2012


Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

 
Barcelone

PLAÇA GLÒRIES - Un futur parc de 12 hectares

La mairie de Barcelone a présenté le projet d'urbanisation de la plaça de les Glòries Catalanes, située aux pieds de la célèbre tour Agbar, qui va être transformée en un "poumon vert" de la ville. Les travaux doivent démarrer au premier semestre 2018 mais n'ont pas encore de date de fin prévue
Actualité Espagne

LOYERS - La flambée des prix de l'immobilier

Avec un nombre de locataires qui ne cessent d'augmenter, l'Espagne voit les prix de ses logements s'envoler et atteindre des records. Zoom sur la situation du pays, les hausses de loyers mais aussi les écarts entre les différentes villes, communautés autonomes et régions
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

CINEMA FRANÇAIS - 2016, une année sombre dans les salles obscures étrangères

Les films français n’ont pas su attirer les spectateurs étrangers en 2016. Cette année, ils étaient seulement 34 millions à profiter de la création cinématographique française sur grand écran, contre 111 millions en 2015. Une baisse temporaire, espère-t-on chez UniFrance, l’agence de promotion du cinéma français à l’étranger.
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine