25N - Artur Mas accusé de corruption à la veille des élections catalanes

La campagne est montée d'un ton ce week-end. Le président sortant du gouvernement catalan, Artur Mas, a été accusé de corruption par le journal madrilène El Mundo. Barcelone a aussitôt crié au complot. Le Premier ministre Mariano Rajoy s'en est mêlé...

(Photo Creative Commons Convergenciaiunio)

À une semaine du scrutin, la campagne électorale catalane a pris une dimension sulfureuse ce week-end. Le quotidien madrilène El Mundo, réputé pour être proche du gouvernement conservateur, a publié un article mettant en cause le président de l'exécutif catalan, Artur Mas, accusé de détournements de fonds et de financement illégal de son parti, la coalition au pouvoir Convergence et Union (CiU). Une enquête pour corruption aurait été ouverte par la police judiciaire à Madrid, ce qu'est en train de vérifier le ministère de l'Intérieur espagnol. D'abord muet, le leader catalan a répliqué en annonçant qu'il allait porter plainte pour diffamation. "C'est un tissu de mensonges, un montage destiné à me déstabiliser en pleine campagne électorale", a-t-il lancé.

137 millions d'euros cachés dans des comptes en Suisse et au Liechtenstein ?

Les faits remonteraient à l'année 2008, moment où éclate l'affaire "Palau de la música". La police judiciaire met alors au jour un vaste réseau de financement occulte dans la construction du Palais de la Musique de Barcelone, auquel auraient donc contribué quatre années plus tard l'actuel président du gouvernement de la Generalitat, Artur Mas, ainsi que son prédécesseur, Jordi Pujol. El Mundo révèle en effet, citant une source de la police judiciaire, l'existence de cinq comptes en Suisse et au Liechtenstein, détenus par les familles des leaders catalans. Au total, ce serait 137 millions d'euros qui y auraient été placés en provenance de l'entreprise qui a réalisé les travaux. Artur Mas a formellement démenti au cours d'un meeting samedi : "Avec ma famille, nous avons seulement deux comptes bancaires, et ils se trouvent ici, en Catalogne." Jordi Pujol, lui, a annoncé qu'il allait porter plainte pour calomnie contre le journal El Mundo. L'enquête est en cours...

Mariano Rajoy : "Artur Mas nuit à l'image du pays"
Déjà, en novembre 2010, à quatre jours des précédentes élections au Parlement de Catalogne, El Mundo avait consacré un article à des comptes prétendument détenus par le père d'Artur Mas - qui s'appelle lui-même Artur -, en Suisse et au Liechtenstein. À l'époque, l'affaire avait secoué la région mais n'avait pas influencé le scrutin final, remporté par l'actuel leader de la coalition souverainiste au pouvoir. Ce dernier affrontement montre en tout cas toute la rivalité, pour ne pas dire l'hostilité, qui règne actuellement entre Barcelone et Madrid. Hier, à Gérone, au cours d'un meeting de soutien à la candidate du Parti populaire et adversaire désignée d'Artur Mas, Alicia Sanchez-Camacho, le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a accusé le président du gouvernement catalan de "nuire" à l'image du pays et de générer de "l'instabilité" sur les marchés, alors que selon lui, un responsable politique ferait "mieux de régler des problèmes plutôt que d'en créer". Ambiance...

Artur Mas prétend que c'est la dernière fois que Madrid pourra l'atteindre
Pour rappel, les électeurs catalans sont appelés à voter dimanche 25 novembre pour choisir les 135 députés qui les représenteront au Parlement de la Generalitat pour les quatre prochaines années. En octobre, Artur Mas, président-candidat sortant, avait anticipé ces élections de deux ans pour accélérer son projet souverainiste face à l'opposition de Madrid. Les premiers indicateurs laissent penser que les desseins du leader catalan devraient être largement confortés, mais qu'il aura du mal à obtenir une majorité absolue au Parlement. Artur Mas a d'ores et déjà annoncé qu'un référendum sur la souveraineté catalane serait envisageable en 2014. Dimanche, au cours d'un meeting à Barcelone, il s'est présenté comme "le dernier président de Catalogne que l’État central peut essayer de détruire puisque la prochaine fois (les prochaines élections régionales, ndlr), la Catalogne ne dépendra plus de l’État espagnol".

Damien LEMAÎTRE (www.lepetitjournal.com - Espagne) Lundi 19 novembre 2012


Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

 
Barcelone
Actualité Espagne
Une internationale

ÎLE-DE-FRANCE – Ouverture de 3 lycées internationaux

Jusqu’à l’année dernière l’Ile-de-France ne bénéficiait que d’un seul lycée international public. Mais la région semble aujourd’hui déterminée à remédier à cette situation. Souhaitant devenir attractive et attirer de plus en plus de talents venus de l’étranger, il est prévu que 3 nouveaux établissements internationaux publics voient le jour prochainement. Le premier devrait d’ailleurs ouvrir ses portes pour la rentrée 2018.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 

CARRIÈRE EXPAT – 5 trucs simples pour que le retour estival booste votre recherche professionnelle

L’année scolaire s’achève et votre recherche professionnelle n’a pas encore abouti. Dans ces circonstances, nous sommes souvent partagés entre plusieurs sentiments : le soulagement de faire une pause et de s’échapper de cette recherche qui patine ; la frustration d’interrompre le fil d’une démarche qui a été si difficile à mettre en place ; l'angoisse à l’idée qu’il faudra reprendre, qu’on ne saura plus faire à la rentrée, qu’on n’y arrivera peut-être pas ; la joie à l’idée des vacances qui se présentent.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine