JEAN-CLAUDE MAILLY - Le Secrétaire Général de FO à Madrid à l'occasion de la grève générale du 14N

Le secrétaire général de Force ouvrière s'est rendu hier à Madrid sur invitation des syndicats espagnols, dont l'UGT, avec qui FO noue des liens historiques. Une petite délégation de Français l'accompagnait. Surpris par le climat hostile dans lequel s'est déroulée cette grève générale, Jean-Claude Mailly a affirmé que la France n'était "pas à l'abri d'une extension de cette logique d'austérité" et de ses conséquences "suicidaires"

(Photo lepetitjournal.com)

lepetitjournal.com : Pourquoi vous êtes vous joint aux manifestations espagnoles ?
Jean-Claude Mailly :
D'abord parce qu'à Force ouvrière, nous avons des relations historiques avec l'UGT : nous avons par exemple hébergé ses membres à Paris quand l'Espagne était sous le régime de Franco. De mon côté, ce n'est pas la première fois que je me rends à Madrid. Et puis il faut savoir aussi que cette journée de grève générale espagnole s'inscrit dans un cadre européen. Force ouvrière tenait ainsi à apporter son soutien.

Pourquoi ne pas vous être mobilisé en France ?

En France, la crise n'est pas de la même ampleur. Ici aujourd'hui (mercredi ndlr), c'est une journée de grève générale, c'est à dire que les syndicats ont appelé les salariés du privé et du public à cesser toute activité de travail pendant 24 heures. C'est considérable ! En France, la mobilisation ne consistait qu'en la distribution de tracts par les organisations syndicales et un défilé commun à Paris. Cela fait longtemps que l'on n'a pas fait d'appel de ce type chez nous : si ma mémoire est bonne, la dernière grève générale remonte à 1995 (c'est la seconde en moins d'un an en Espagne).

Comment se matérialise concrètement votre soutien aux Espagnols ?

Je suis arrivé à Madrid avec une petite délégation de Français. Ce matin (mercredi ndlr), nous nous sommes rendus sur des piquets de grève, comme devant El Cortés Inglés et Telefonica. Nous avons rencontré les manifestants espagnols, pu échanger. Puis je me suis entretenu avec mes homologues de l'UGT, la CCCO et de la CGT, avant la conférence de presse de la mi-journée. En soirée, nous allons nous joindre au cortège intersyndical dans les rues de Madrid.

Malgré cet aller-retour express, comment percevez-vous cette journée de mobilisation générale ?
C'est une réussite. La mobilisation est plus forte que lors de la précédente journée de grève générale. Ce qui me frappe, c'est le déploiement policier assez impressionnant mis en place par le gouvernement. On sent un climat lourd, d'anxiété, voire d'insécurité. Pour dire franchement, ça fait drôle.

Pensez-vous que la France peut être concernée à l'avenir à son tour ?

La situation que vivent les Espagnols est critique, dramatique. J'espère qu'on ne la vivra pas, mais je n'en suis pas sûr. L'Europe s'est engagée dans une politique d'austérité à tout-va imposant à chaque État de réduire sa dette publique. En Espagne et dans le sud de l'Europe globalement, cela s'est concrétisé par une chute de la croissance puis une récession économique, une baisse des recettes fiscales et de sévères coupes budgétaires. La France n'est pas à l'abri d'une extension de cette logique. Je continue à penser que cette logique globale d'austérité est suicidaire socialement, économiquement et démocratiquement.
Propos recueillis par Damien LEMAÎTRE (www.lepetitjournal.com - Espagne) Jeudi 14 novembre 2012


Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

 
Barcelone

FIESTA - Quand les enterrements de vie de célibataire saturent l'Espagne

Chaque année, des milliers de couples se marient en Espagne, et organisent autant d'enterrements de vie de garçon ou de jeune fille. Des fêtes auxquelles s'ajoutent aussi les très nombreux étrangers qui viennent célébrer la fin de leur célibat dans la péninsule. Mais dans plusieurs villes espagnoles, les municipalités et les restaurateurs commencent à prendre des mesures contre les excès des futurs mariés et de leurs amis
Actualité Espagne

FIESTA - Quand les enterrements de vie de célibataire saturent l'Espagne

Chaque année, des milliers de couples se marient en Espagne, et organisent autant d'enterrements de vie de garçon ou de jeune fille. Des fêtes auxquelles s'ajoutent aussi les très nombreux étrangers qui viennent célébrer la fin de leur célibat dans la péninsule. Mais dans plusieurs villes espagnoles, les municipalités et les restaurateurs commencent à prendre des mesures contre les excès des futurs mariés et de leurs amis
Une internationale

EXPATRIATION - Pourquoi se reconvertir est important ?

Que vous soyez une femme, un homme, le conjoint suiveur ou le/la salarié(e) qui est expatrié(e), la problématique est totalement identique. Il arrive des moments (une expatriation ou une nième expatriation, un accouchement, un burn-out ou tout autre évènement) qui peuvent être un déclencheur. Ce(s) moment(s) permettent de « sortir la tête du guidon » et nous aident à prendre du recul pour nous apercevoir que nous avons été, jusque-là, en mode…
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION - Pourquoi se reconvertir est important ?

Que vous soyez une femme, un homme, le conjoint suiveur ou le/la salarié(e) qui est expatrié(e), la problématique est totalement identique. Il arrive des moments (une expatriation ou une nième expatriation, un accouchement, un burn-out ou tout autre évènement) qui peuvent être un déclencheur. Ce(s) moment(s) permettent de « sortir la tête du guidon » et nous aident à prendre du recul pour nous apercevoir que nous avons été, jusque-là, en mode automatique. Nous avons suivi un chemin sans même nous poser trop de questions et/ou prendre de vraies décisions quant à la vie que nous souhaitons avoir.

STARTUPS - Où fait-il bon entreprendre ?

Le monde est chamboulé par l'arrivée massive de startups qui remettent au goût du jour l'économie collaborative et qui reconfigurent le marché du travail. Rien qu'au niveau des "licornes", ces jeunes entreprises valorisées à plus d'un milliard de dollar, on en compte actuellement 47 en Europe sur 140 dans le monde. Venez découvrir d'autres faits marquants à propos de ce nouveau business avec l'infographie ecoreuil.fr. 
Expat - Politique

MATTHIAS FEKL – "Il ne faut pas affoler tout le monde avec le Brexit"

Bientôt deux ans que Matthias Fekl occupe le poste de secrétaire d’Etat au commerce extérieur, à la promotion du tourisme et aux Français de l’étranger. Le ministre est confronté à de nombreux chantiers à commencer par les négociations en vue du futur traité transatlantique, le TTIP. Plus récemment s’est aussi posé le problème des Français au Royaume-Uni. Retour sur les principaux enjeux de la fonction de Matthias Fekl. 
Magazine