JEAN-CLAUDE MAILLY - Le Secrétaire Général de FO à Madrid à l'occasion de la grève générale du 14N

Le secrétaire général de Force ouvrière s'est rendu hier à Madrid sur invitation des syndicats espagnols, dont l'UGT, avec qui FO noue des liens historiques. Une petite délégation de Français l'accompagnait. Surpris par le climat hostile dans lequel s'est déroulée cette grève générale, Jean-Claude Mailly a affirmé que la France n'était "pas à l'abri d'une extension de cette logique d'austérité" et de ses conséquences "suicidaires"

(Photo lepetitjournal.com)

lepetitjournal.com : Pourquoi vous êtes vous joint aux manifestations espagnoles ?
Jean-Claude Mailly :
D'abord parce qu'à Force ouvrière, nous avons des relations historiques avec l'UGT : nous avons par exemple hébergé ses membres à Paris quand l'Espagne était sous le régime de Franco. De mon côté, ce n'est pas la première fois que je me rends à Madrid. Et puis il faut savoir aussi que cette journée de grève générale espagnole s'inscrit dans un cadre européen. Force ouvrière tenait ainsi à apporter son soutien.

Pourquoi ne pas vous être mobilisé en France ?

En France, la crise n'est pas de la même ampleur. Ici aujourd'hui (mercredi ndlr), c'est une journée de grève générale, c'est à dire que les syndicats ont appelé les salariés du privé et du public à cesser toute activité de travail pendant 24 heures. C'est considérable ! En France, la mobilisation ne consistait qu'en la distribution de tracts par les organisations syndicales et un défilé commun à Paris. Cela fait longtemps que l'on n'a pas fait d'appel de ce type chez nous : si ma mémoire est bonne, la dernière grève générale remonte à 1995 (c'est la seconde en moins d'un an en Espagne).

Comment se matérialise concrètement votre soutien aux Espagnols ?

Je suis arrivé à Madrid avec une petite délégation de Français. Ce matin (mercredi ndlr), nous nous sommes rendus sur des piquets de grève, comme devant El Cortés Inglés et Telefonica. Nous avons rencontré les manifestants espagnols, pu échanger. Puis je me suis entretenu avec mes homologues de l'UGT, la CCCO et de la CGT, avant la conférence de presse de la mi-journée. En soirée, nous allons nous joindre au cortège intersyndical dans les rues de Madrid.

Malgré cet aller-retour express, comment percevez-vous cette journée de mobilisation générale ?
C'est une réussite. La mobilisation est plus forte que lors de la précédente journée de grève générale. Ce qui me frappe, c'est le déploiement policier assez impressionnant mis en place par le gouvernement. On sent un climat lourd, d'anxiété, voire d'insécurité. Pour dire franchement, ça fait drôle.

Pensez-vous que la France peut être concernée à l'avenir à son tour ?

La situation que vivent les Espagnols est critique, dramatique. J'espère qu'on ne la vivra pas, mais je n'en suis pas sûr. L'Europe s'est engagée dans une politique d'austérité à tout-va imposant à chaque État de réduire sa dette publique. En Espagne et dans le sud de l'Europe globalement, cela s'est concrétisé par une chute de la croissance puis une récession économique, une baisse des recettes fiscales et de sévères coupes budgétaires. La France n'est pas à l'abri d'une extension de cette logique. Je continue à penser que cette logique globale d'austérité est suicidaire socialement, économiquement et démocratiquement.
Propos recueillis par Damien LEMAÎTRE (www.lepetitjournal.com - Espagne) Jeudi 14 novembre 2012


Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

Barcelone

GERARD MENVUÇA – Les gagnants du concours ABC du nom espagnol le plus bizarre

gérard menvuça
En Espagne, la tradition veut que l’on porte deux noms de famille, un patronyme composé de celui du père et de celui de la mère. Cet assemblage onomastique peut parfois donner lieu à des combinaisons particulièrement amusantes. Ainsi, le 10 février, le très sérieux quotidien ABC lançait le concours du patronyme le plus original. Les noms des heureux gagnants viennent d’être révélés... Pour connaître l’Abel Auboisdormant et autres Gérard Menvuça…
Actualité Espagne

GERARD MENVUÇA – Les gagnants du concours ABC du nom espagnol le plus bizarre

gérard menvuça
En Espagne, la tradition veut que l’on porte deux noms de famille, un patronyme composé de celui du père et de celui de la mère. Cet assemblage onomastique peut parfois donner lieu à des combinaisons particulièrement amusantes. Ainsi, le 10 février, le très sérieux quotidien ABC lançait le concours du patronyme le plus original. Les noms des heureux gagnants viennent d’être révélés... Pour connaître l’Abel Auboisdormant et autres Gérard Menvuça espagnol, c’est ici
A la une
France/Monde
En direct d'Europe
Les trophées

TROPHÉES DES FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Que sont devenus les anciens lauréats ?

A quelques semaines de la 3ème cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, qui se déroulera sous les dorures du Quai d’Orsay le 17 mars prochain, lepetitjournal.com vous propose de revenir sur le parcours des lauréats 2014 depuis la remise de leur trophée. DJ, entrepreneur, chercheur, judoka… Ces Français de l’étranger avaient été choisis par le jury pour leur parcours atypique et leur engagement. Un an après l’euphorie de la remise de trophées, ils font le bilan. 
Expat
Expat - Emploi

EMPLOI EN ANGLETERRE - Tout savoir pour trouver sans stresser

En arrivant à Londres, vous êtes nombreux à rechercher un travail sans savoir vraiment par où commencer ni ce sur quoi il faut être vigilant. Le système au Royaume Uni étant parfois différent du notre, il est important de connaître quelques points importants pour réussir son insertion professionnelle de l’autre côté de la Manche. Voici quelques informations qui pourront vous aider. 
Expat - Politique

ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L’ÉTRANGER – Comment limiter les frais de scolarité ?

Sur la période 2007-2012, pour l’ensemble des établissements français de l’étranger, les frais de scolarité se sont envolés. Avec une hausse moyenne de 45,25%, c’est l’avenir du réseau qui est en péril. La sénatrice des Français établis hors de France, Claudine Lepage, et le député des Français du Bénélux, Philip Cordery, ont présenté 50 propositions pour freiner cette spirale.
Magazine
Francophonie

EXPOSITION - Retour vers le futur avec le Rio du 19e siècle vu par Jean-Baptiste Debret

Debret
Le centre culturel Correios accueille, jusqu’au 3 mai, l’exposition “O Rio de Debret“ qui rassemble 120 dessins et peintures originales de l’artiste français. Des esclaves à la vie du palais royal, des paysages aux quartiers de l’époque, c’est un voyage dans le temps qui nous est proposé, pour comprendre les origines du Rio d’aujourd’hui. Lepetitjournal.com était présent mercredi soir à son vernissage.