EXTRADITION – Arrestation d’Aurore Martin : application juridique ou délit d’opinion ?

Sous le coup d’un mandat d’arrêt européen (MAE) depuis le 13 octobre 2010, Aurore Martin a été livrée aux autorités espagnoles jeudi 1er novembre. Militante du parti indépendantiste basque Batasuna, autorisé en France mais interdit en Espagne, elle a été arrêtée lors " ld’un contrôle routier habituel". Les réactions fusent des deux côtés des Pyrénées

(Photo Creative Commons www_ukberri_net)

"Je ne cherche pas une arrestation spectaculaire, je veux seulement qu’au moment où je serai arrêtée, cela se sache", livrait Aurore Martin dans un entretien à l’AFP en juillet 2011. Elle ne croyait pas si bien dire. En effet, il n’y avait rien de "spectaculaire" dans cette arrestation, effectuée jeudi dernier par des gendarmes à l’occasion d’un contrôle routier à Mauléon (Pyrénées-Atlantiques, France). Après consultation de son identité, la jeune femme a été interpellée sans aucune forme de résistance. Elle est accusée par l’Etat espagnol d’avoir participé à plusieurs réunions publiques du parti indépendantiste basque Batasuna, interdit en Espagne depuis 2003 pour être perçu comme le bras politique de l’organisation terroriste ETA. Sous le coup d’un mandat d’arrêt européen émis par un magistrat de Madrid il y a deux ans, Aurore Martin a été extradée en Espagne. Elle a été incarcérée vendredi 2 novembre par le juge espagnol Pablo Ruz, et risque jusqu’à douze ans de prison.

Encart : le mandat d’arrêt européen (MAE)
Juridiquement, le mandat d’arrêt européen, institué par la décision-cadre 2002/584/JAI du 13 juin 2002, empêche l’Etat français de s’opposer à l’extradition d’Aurore Martin. D’autant plus que celle-ci a utilisé toutes les voies de recours pour annuler ce MAE, jusqu’à la Cour européenne de Strasbourg : dès lors, le MAE prend une valeur exécutoire. Principe inédit, les nationaux sont désormais visés par la mesure, ce qui est le cas d’Aurore Martin. Les poursuites peuvent être engagées pour "terrorisme" ou "participation à une organisation criminelle", entre autres. Le texte officiel ici.

Des réactions d’indignation s’élèvent dans les deux pays
La nouvelle a immédiatement provoqué un tollé. Côté français, le vice-président du conseil général des Pyrénées-Atlantiques, Kotte Ecenarro (PS), a dénoncé "une situation ubuesque, incompréhensible, en plein processus de paix", comme l'a mentionné Libération. Seize élus socialistes et républicains du Pays Basque ont demandé le "retour immédiat" de la militante, soulignant que "les faits visés par l’Espagne ne sont pas répréhensibles en France". Pour appuyer ces déclarations, entre 150 et 250 personnes se sont rassemblées devant la gendarmerie de Mauléon ce vendredi. Même son de cloche chez le voisin espagnol, à l’image d’Antoni Ortuzar. Dans un entretien à Radio Euskadi, le président du PNV (Parti National Basque) de Biscaye a reproché l’amalgame qui est fait entre "indépendantisme basque" et ETA. Quant à Laura Mintegi, la candidate espagnole du parti indépendantiste EH Bildu citée par El Pais a comparé cette arrestation à une "barbarie", "un contresens" qui n’est "soutenable ni politiquement, ni juridiquement".

L’affaire Martin intervient dans un contexte particulier
Ce qui est certain, c’est que le caractère "fortuit" de l'interpellation d'Aurore Martin ne peut être évacué de tout soupçon. Il intervient dans un contexte où l’étau se resserre de plus en plus sur l’ETA. En effet, quatre jours avant l’arrestation d’Aurore Martin, Manuel Valls affirmait dans une interview accordée à El Pais : "Tant que l’ETA n’aura pas déposé les armes, Paris continuera à lutter contre elle avec fermeté". Le même jour, deux militants présumés de l’ETA étaient arrêtés à Mâcon (Bourgogne, France). Pourtant, dans un entretien publié par Sud Ouest dimanche 4 novembre, le ministre de l’Intérieur français, première cible des critiques, soutenait n’avoir "pris aucune décision" dans cette affaire.

Arnaud ROY (www.lepetitjournal.com - Espagne) Mardi 6 novembre 2012

Lire la dépêche de l’AFP

 
Barcelone

S’INSTALLER A BARCELONE – A chaque quartier son style de vie

BARCELONE
Les Français sont nombreux à tenter l’aventure catalane... Etudiants, voyageurs, entrepreneurs, aventuriers ou cadres supérieurs... La ville offre une variété d'ambiances, propices à satisfaire chacun. Située entre mer et montagne, riche en contrastes, Barcelone est constituée de mille facettes, toutes différentes selon l’endroit où l’on se trouve et où l'on habite. A vous donc, de choisir le quartier qui correspond le mieux à votre mode de vie !
Actualité Espagne
Une internationale

DIPLOMATIE – Etre consule de France à Istanbul pendant le coup d'Etat militaire

Muriel Domenach a occupé de septembre 2013 à août 2016 le poste de Consule générale de France à Istanbul. Entre suppression des festivités du 14 juillet du fait de menaces terroristes et coup d'Etat militaire, elle raconte comment elle a vécu personnellement les événements, les mesures prises pour rassurer les ressortissants français et revient sur trois années très riches en Turquie
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

LEPETITJOURNAL.COM - Soyez la voix des Français et francophones dans votre ville

Vous cherchez un défi personnel, professionnel et dans les médias ? Vous voulez être votre propre patron tout en intégrant un réseau en pleine expansion ? Vous possédez de fortes attaches dans la communauté des expatriés et des Francophones de votre ville que vous désirez faire fructifier ? Devenez partenaire du site lepetitjournal.com !

MANAGEMENT - Christian Barqui, président de l'APM : "On n’apprend pas sans émotion"

Créée en 1987 à l’initiative de Pierre Bellon, alors PDG de Sodexo, l’APM, Association pour le Progrès du Management, suscite l’engouement d’un nombre croissant de dirigeants en France et à l’international. L’association compte désormais 353 clubs réunissant une fois par mois de 20 à 25 dirigeants autour d’un expert. Le Président et le Directeur Général de l’APM, reviennent sur les éléments clés qui concourent à ce succès.
Expat - Politique

DIPLOMATIE – Etre consule de France à Istanbul pendant le coup d'Etat militaire

Muriel Domenach a occupé de septembre 2013 à août 2016 le poste de Consule générale de France à Istanbul. Entre suppression des festivités du 14 juillet du fait de menaces terroristes et coup d'Etat militaire, elle raconte comment elle a vécu personnellement les événements, les mesures prises pour rassurer les ressortissants français et revient sur trois années très riches en Turquie

MICHAELLE JEAN - "Nous n’agissons pas seulement pour le français, mais pour le public et les 77 délégations sportives francophones"

La secrétaire générale de la Francophonie était à Rio la semaine dernière afin d’assister à la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques, accompagnée du musicien Manu Dibango, Grand Témoin de la Francophonie pour ces Olympiades. Notre édition de Rio a pu s’entretenir avec la Canadienne lors des premières épreuves d’aviron, à la Lagoa de Rio. 
Magazine