EXTRADITION – Arrestation d’Aurore Martin : application juridique ou délit d’opinion ?

Sous le coup d’un mandat d’arrêt européen (MAE) depuis le 13 octobre 2010, Aurore Martin a été livrée aux autorités espagnoles jeudi 1er novembre. Militante du parti indépendantiste basque Batasuna, autorisé en France mais interdit en Espagne, elle a été arrêtée lors " ld’un contrôle routier habituel". Les réactions fusent des deux côtés des Pyrénées

(Photo Creative Commons www_ukberri_net)

"Je ne cherche pas une arrestation spectaculaire, je veux seulement qu’au moment où je serai arrêtée, cela se sache", livrait Aurore Martin dans un entretien à l’AFP en juillet 2011. Elle ne croyait pas si bien dire. En effet, il n’y avait rien de "spectaculaire" dans cette arrestation, effectuée jeudi dernier par des gendarmes à l’occasion d’un contrôle routier à Mauléon (Pyrénées-Atlantiques, France). Après consultation de son identité, la jeune femme a été interpellée sans aucune forme de résistance. Elle est accusée par l’Etat espagnol d’avoir participé à plusieurs réunions publiques du parti indépendantiste basque Batasuna, interdit en Espagne depuis 2003 pour être perçu comme le bras politique de l’organisation terroriste ETA. Sous le coup d’un mandat d’arrêt européen émis par un magistrat de Madrid il y a deux ans, Aurore Martin a été extradée en Espagne. Elle a été incarcérée vendredi 2 novembre par le juge espagnol Pablo Ruz, et risque jusqu’à douze ans de prison.

Encart : le mandat d’arrêt européen (MAE)
Juridiquement, le mandat d’arrêt européen, institué par la décision-cadre 2002/584/JAI du 13 juin 2002, empêche l’Etat français de s’opposer à l’extradition d’Aurore Martin. D’autant plus que celle-ci a utilisé toutes les voies de recours pour annuler ce MAE, jusqu’à la Cour européenne de Strasbourg : dès lors, le MAE prend une valeur exécutoire. Principe inédit, les nationaux sont désormais visés par la mesure, ce qui est le cas d’Aurore Martin. Les poursuites peuvent être engagées pour "terrorisme" ou "participation à une organisation criminelle", entre autres. Le texte officiel ici.

Des réactions d’indignation s’élèvent dans les deux pays
La nouvelle a immédiatement provoqué un tollé. Côté français, le vice-président du conseil général des Pyrénées-Atlantiques, Kotte Ecenarro (PS), a dénoncé "une situation ubuesque, incompréhensible, en plein processus de paix", comme l'a mentionné Libération. Seize élus socialistes et républicains du Pays Basque ont demandé le "retour immédiat" de la militante, soulignant que "les faits visés par l’Espagne ne sont pas répréhensibles en France". Pour appuyer ces déclarations, entre 150 et 250 personnes se sont rassemblées devant la gendarmerie de Mauléon ce vendredi. Même son de cloche chez le voisin espagnol, à l’image d’Antoni Ortuzar. Dans un entretien à Radio Euskadi, le président du PNV (Parti National Basque) de Biscaye a reproché l’amalgame qui est fait entre "indépendantisme basque" et ETA. Quant à Laura Mintegi, la candidate espagnole du parti indépendantiste EH Bildu citée par El Pais a comparé cette arrestation à une "barbarie", "un contresens" qui n’est "soutenable ni politiquement, ni juridiquement".

L’affaire Martin intervient dans un contexte particulier
Ce qui est certain, c’est que le caractère "fortuit" de l'interpellation d'Aurore Martin ne peut être évacué de tout soupçon. Il intervient dans un contexte où l’étau se resserre de plus en plus sur l’ETA. En effet, quatre jours avant l’arrestation d’Aurore Martin, Manuel Valls affirmait dans une interview accordée à El Pais : "Tant que l’ETA n’aura pas déposé les armes, Paris continuera à lutter contre elle avec fermeté". Le même jour, deux militants présumés de l’ETA étaient arrêtés à Mâcon (Bourgogne, France). Pourtant, dans un entretien publié par Sud Ouest dimanche 4 novembre, le ministre de l’Intérieur français, première cible des critiques, soutenait n’avoir "pris aucune décision" dans cette affaire.

Arnaud ROY (www.lepetitjournal.com - Espagne) Mardi 6 novembre 2012

Lire la dépêche de l’AFP

Barcelone
Actualité Espagne
A la une

NOEMIE LVOVSKY - "Le cinéma français est plus chanceux que les autres cinémas européens"

Avec Laura Smet et Marina Foïs, Noémie Lvovski compose le trio drôle et émouvant du film Tiens-toi droite réalisé par Katia Lewkowicz, en salles depuis le 26 novembre. Elle incarne Sam, une mère de famille nombreuse décidée à prendre son indépendance mais rongée par la culpabilité. Quelques jours avant la sortie du long métrage, lepetitjournal.com a rencontré l’actrice et réalisatrice de 49 ans. Ses métiers, le verbe être, son enfance…
France/Monde
En direct d'Europe
Turin - actualité italie

BANLIEUES – Le malaise italien

Le mois de novembre a été marqué par de fortes tensions à la périphérie de quelques grandes villes italiennes. L’agitation, amplement…
Expat
Expat - Emploi

COACHING - Partir pour mieux revenir

"Je me sens seul comme au milieu de l’océan". Je suis à l’autre bout du téléphone et je peux ressentir toute la détresse de Patrick, 40 ans. En quinze ans, il s’est construit l’une des plus belles réputations de décorateur en Espagne, les clients se battent littéralement pour avoir ses services, et pourtant il a cette terrible impression d’être arrivé en bout de course. "Je veux arriver à prendre un virage que je n’arrive pas à négocier seul. Ce virage est un nouveau challenge professionnel qui me redonnera l’envie de me lever le matin".
Expat - Politique

MARC VILLARD – "L’AFE doit se concentrer sur l’essentiel"

Marc Villard, premier président élu de l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE), a aujourd’hui la lourde tache d’élaborer les règles de fonctionnement de la nouvelle assemblée. En pleine réflexion sur les rôles de chacun au sein de l’institution, ses priorités n’en demeurent pas moins centrées sur les préoccupations au quotidien des Français de l’étranger
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.
Francophonie

POURIA AMIRSHAHI - Francophonie : le sursaut ou le déclin

"Le XVe sommet de la Francophonie qui s’ouvre est avant tout l’occasion de poser les jalons d’une nouvelle vision et, partant, d’une nouvelle orientation stratégique....", déclare dans un communiqué Pouria Amirshahi, Député de la Neuvième circonscription des Français de l’Étranger.

LANGUE FRANÇAISE – Le monde compte 274 millions de francophones

La francophonie progresse dans le monde. C’est la conclusion du second rapport quadriannuel de l’OIF sur l’usage de la langue française dans le monde, présenté au siège de l’organisation à Paris mercredi 5 novembre. En 4 ans, le nombre de francophones a augmenté de près de 25%. Le français est aujourd’hui la seconde langue la plus étudiée dans le monde. D’ici 2060, les francophones pourraient être 767 millions à travers le monde, ce qui constitue un formidable potentiel économique et culturel. Encore faut-il soutenir cette dynamique, prévient l’OIF.