EXTRADITION – Arrestation d’Aurore Martin : application juridique ou délit d’opinion ?

Sous le coup d’un mandat d’arrêt européen (MAE) depuis le 13 octobre 2010, Aurore Martin a été livrée aux autorités espagnoles jeudi 1er novembre. Militante du parti indépendantiste basque Batasuna, autorisé en France mais interdit en Espagne, elle a été arrêtée lors " ld’un contrôle routier habituel". Les réactions fusent des deux côtés des Pyrénées

(Photo Creative Commons www_ukberri_net)

"Je ne cherche pas une arrestation spectaculaire, je veux seulement qu’au moment où je serai arrêtée, cela se sache", livrait Aurore Martin dans un entretien à l’AFP en juillet 2011. Elle ne croyait pas si bien dire. En effet, il n’y avait rien de "spectaculaire" dans cette arrestation, effectuée jeudi dernier par des gendarmes à l’occasion d’un contrôle routier à Mauléon (Pyrénées-Atlantiques, France). Après consultation de son identité, la jeune femme a été interpellée sans aucune forme de résistance. Elle est accusée par l’Etat espagnol d’avoir participé à plusieurs réunions publiques du parti indépendantiste basque Batasuna, interdit en Espagne depuis 2003 pour être perçu comme le bras politique de l’organisation terroriste ETA. Sous le coup d’un mandat d’arrêt européen émis par un magistrat de Madrid il y a deux ans, Aurore Martin a été extradée en Espagne. Elle a été incarcérée vendredi 2 novembre par le juge espagnol Pablo Ruz, et risque jusqu’à douze ans de prison.

Encart : le mandat d’arrêt européen (MAE)
Juridiquement, le mandat d’arrêt européen, institué par la décision-cadre 2002/584/JAI du 13 juin 2002, empêche l’Etat français de s’opposer à l’extradition d’Aurore Martin. D’autant plus que celle-ci a utilisé toutes les voies de recours pour annuler ce MAE, jusqu’à la Cour européenne de Strasbourg : dès lors, le MAE prend une valeur exécutoire. Principe inédit, les nationaux sont désormais visés par la mesure, ce qui est le cas d’Aurore Martin. Les poursuites peuvent être engagées pour "terrorisme" ou "participation à une organisation criminelle", entre autres. Le texte officiel ici.

Des réactions d’indignation s’élèvent dans les deux pays
La nouvelle a immédiatement provoqué un tollé. Côté français, le vice-président du conseil général des Pyrénées-Atlantiques, Kotte Ecenarro (PS), a dénoncé "une situation ubuesque, incompréhensible, en plein processus de paix", comme l'a mentionné Libération. Seize élus socialistes et républicains du Pays Basque ont demandé le "retour immédiat" de la militante, soulignant que "les faits visés par l’Espagne ne sont pas répréhensibles en France". Pour appuyer ces déclarations, entre 150 et 250 personnes se sont rassemblées devant la gendarmerie de Mauléon ce vendredi. Même son de cloche chez le voisin espagnol, à l’image d’Antoni Ortuzar. Dans un entretien à Radio Euskadi, le président du PNV (Parti National Basque) de Biscaye a reproché l’amalgame qui est fait entre "indépendantisme basque" et ETA. Quant à Laura Mintegi, la candidate espagnole du parti indépendantiste EH Bildu citée par El Pais a comparé cette arrestation à une "barbarie", "un contresens" qui n’est "soutenable ni politiquement, ni juridiquement".

L’affaire Martin intervient dans un contexte particulier
Ce qui est certain, c’est que le caractère "fortuit" de l'interpellation d'Aurore Martin ne peut être évacué de tout soupçon. Il intervient dans un contexte où l’étau se resserre de plus en plus sur l’ETA. En effet, quatre jours avant l’arrestation d’Aurore Martin, Manuel Valls affirmait dans une interview accordée à El Pais : "Tant que l’ETA n’aura pas déposé les armes, Paris continuera à lutter contre elle avec fermeté". Le même jour, deux militants présumés de l’ETA étaient arrêtés à Mâcon (Bourgogne, France). Pourtant, dans un entretien publié par Sud Ouest dimanche 4 novembre, le ministre de l’Intérieur français, première cible des critiques, soutenait n’avoir "pris aucune décision" dans cette affaire.

Arnaud ROY (www.lepetitjournal.com - Espagne) Mardi 6 novembre 2012

Lire la dépêche de l’AFP

Barcelone
Actualité Espagne

HEDI SAÏM - "A l'Alliance Française de Malaga nous avons décidé de nous axer autour du cinéma"

Sortir, Málaga, Alliance Française de Malaga,Festival cinéma,Centre Pompidou, Carmen Pineda,lepetitjournal.com, Espagne
Hédi Saïm, responsable de culture et de coopération de l´Alliance Française de Malaga, est aussi le directeur du Festival de Cinéma qui a lieu, tous les ans, dans la capitale andalouse, patrie de Picasso ou de l´acteur Antonio Banderas. A travers cette action culturelle de l´Alliance, le cinéma français et francophone trouve sa place au soleil, en plein sud de l´Espagne, dans une ville vivante, culturelle (Málaga accueillera en mars, un annexe du Centre Pompidou) et cinématographique. Hédi Saïm nous parle, avec passion, de la manifestation, dont la dernière édition vient de se clôturer
A la une

MATHIEU AMALRIC - "Ma vie est de réaliser des films"

Mathieu Almaric est attendu par une foule d’admirateurs au sous-sol de la Fnac Montparnasse, à Paris, qu’il fréquentait comme vendeur il y a 30 ans. Après sa dédicace pour la sortie en DVD du film La Chambre Bleue, il filera en scooter au théâtre de la Bastille pour jouer dans la pièce Le Moral des ménages. L'acteur qui en est à sa 6e réalisation se confie sur son enfance expatriée qui l’a finalement conduit vers un domaine où il excelle…
France/Monde
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

ENJEUX - "L'Europe a-t-elle manqué le virage du numérique?"

Les Entretiens de Royaumont étaient de retour au Château Royal de Varsovie ce samedi 15 novembre. Des intervenants français et polonais, dont Jacques Attali ou François Fillon, ont constaté que l'Europe a mal négocié ce virage technologique. Ils en appellent à une Europe unifiée numériquement
Expat - Politique

FRANÇAIS DE L’ETRANGER – Les choix budgétaires pour 2015

Le budget 2015 de "l'Action extérieure de la France" va être examiné par le Parlement. Les crédits dévolus aux Français de l’étranger et aux Affaires consulaires sont en légère baisse. L’aide sociale en pâtira. En revanche, les crédits consacrés aux bourses scolaires augmentent de 5,6 %.

MATTHIAS FEKL – "Les Français de l’étranger sont un atout extraordinaire"

Deux mois après sa prise de fonction à la tête du secrétariat d’Etat au Commerce extérieur, à la Promotion du tourisme et aux Français de l’étranger, Matthias Fekl souhaite plus que jamais mettre en valeur le potentiel que représente la communauté des Français de l’étranger. Sa stratégie ? Proximité et pragmatisme
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.
Francophonie

LANGUE FRANÇAISE – Le monde compte 274 millions de francophones

La francophonie progresse dans le monde. C’est la conclusion du second rapport quadriannuel de l’OIF sur l’usage de la langue française dans le monde, présenté au siège de l’organisation à Paris mercredi 5 novembre. En 4 ans, le nombre de francophones a augmenté de près de 25%. Le français est aujourd’hui la seconde langue la plus étudiée dans le monde. D’ici 2060, les francophones pourraient être 767 millions à travers le monde, ce qui constitue un formidable potentiel économique et culturel. Encore faut-il soutenir cette dynamique, prévient l’OIF.