HAUSSE DE LA TVA - Détail des produits concernés et conséquences sur votre porte-monnaie

 

Réclamée par la Commission européenne et le Fonds Monétaire International, en échange d´un délai pour ramener le déficit public en dessous de 3%, la hausse de la TVA (IVA) est rentrée en vigueur le 1er septembre dernier. Depuis, nous sommes obligés de payer plus cher pour les mêmes produits et services

En Espagne, la TVA compte trois taux différents en fonction des produits ou des services : un "taux général", un "taux réduit" et un "taux super réduit". Alors que la TVA espagnole s´élevait à 16% en 2010, son taux "général" vient de passer de 18 à 21% et son taux réduit de 8 à 10%. Si le taux "super réduit" appliqué aux biens de consommation de toute première nécessité, a été maintenu à 4%, certains prix ont connu une hausse fulgurante, passant d´une TVA de 8% à 21 % d´un coup !

En détail
Les produits et services qui sont passés de 18 à 21% sont ceux  dont les factures sont régulières et inévitables, tels que le gaz, l´électricité, le téléphone, les connexions à internet, mais aussi les vêtements, les chaussures, sans oublier l´essence. Les appareils électroménagers, l´alcool, le tabac les CD, DVD  et autres Blu-Ray font également partie de cette liste.
La grande majorité des aliments ont subi une hausse de 2 points, de 8 à 10%, ainsi que l´approvisionnement en eau, les fournitures médicales, les entrées aux musées et les événements sportifs. Jusqu´ici bénéficiant d´un taux réduit, les transports, les hôtels et les restaurants se sont vus appliqués cette même augmentation, impactant le domaine du tourisme au grand dam des professionnels du secteur.
Les produits alimentaires de base comme le pain, le lait, les œufs, les fruits et les légumes, les céréales, mais aussi les journaux, les magazines, les médicaments, et les logements à caractère social, restent quant à eux assujettis à un taux "super-réduit" de 4 %.
Mais d´autres produits ont subi une hausse de TVA vertigineuse. C´est le cas d´un ticket de cinéma, d´une place de théâtre, d´une coupe de cheveux, d´un bouquet de fleurs, d´une inscription à un centre sportif, mais aussi d´une visite chez le dentiste, un physiothérapeute… Des voix s´élèvent pour dénoncer l´accès des citoyens à la culture rendu encore plus difficile et mettant en danger l´industrie culturelle du pays : "Les places de cinéma ou de théâtre ont augmenté de 13% d´un coup. La culture devient un luxe en Espagne".

La hausse de la TVA parfois assumée par les entreprises, toujours assumée par les consommateurs
Certaines enseignes ont fait le choix de ne pas répercuter totalement cette augmentation des prix dans leurs rayons. Soucieuses de conserver leurs niveaux de ventes, elles ont décidé d´assumer la hausse de la TVA, pour l´instant et sur certains produits. C´est le cas des constructeurs automobiles KIA et Peugeot, Mercadona pour certains produits, tout comme Carrefour, Eroski qui a épargné les fournitures scolaires, (de bonne augure en cette période), ou encore les entreprises textiles comme Cortefiel, Mango, C&A ou H&M.
La TVA est le principe même de l´impôt prélevé de façon égale à tous les citoyens. Mais tous les citoyens sont-ils égaux devant cet impôt ? Certains économistes s´inquiètent de voir la consommation tirée vers le bas car les personnes à faible revenu, les 25% de chômeurs que comptent les pays, et les 18 millions de travailleurs qui touchent le salaire minimum, sont les premiers affectés par cet impôt. Et une consommation en berne aura du mal à déboucher sur la relance de l´économie.

Pour quel avenir ?
L´objectif de cette politique d´austérité, dont fait partie la mesure de la hausse de la TVA, est de réduire le déficit espagnol de 8,9% à 6,5% d´ici à la fin de l´année, puis à 4,5% en 2013, pour atteindre 2,8% en 2014. Lorsqu´on interroge des Espagnols sur ce sujet, ils sont très inquiets pour l´avenir. "Pour l´instant, il réduit surtout notre pouvoir d´achat". Mais presque résignée, Raquel ajoute : "Vu la situation, de toute façon on n’a pas le choix. Et c´est toujours le peuple qui paye". Ne dit-on pas : "La lumière est toujours au bout du tunnel" ?

Cécile PANISSAL (www.lepetitjournal.com-Espagne) mercredi 12 septembre 2012

Barcelone

JEROME BONNAFONT - "On peut aimer plusieurs pays à la fois, mais on n'a qu'une patrie"

jérôme bonnafont, ambassadeur de France en Espagne
Dans le cadre de l'atelier de journalisme animé au Lycée français de Madrid par lepetitjournal.com et le directeur du cycle 3, en collaboration avec l'équipe pédagogique, dix élèves de CM2 ont interviewé début juin l'Ambassadeur de France en Espagne, à la Chancellerie. Les enfants ont pu échanger sur la représentation de la France à l'étranger et l'actualité franco-espagnole. Une véritable plongée dans l'univers de la diplomatie donc, avec…
Actualité Espagne

JEROME BONNAFONT - "On peut aimer plusieurs pays à la fois, mais on n'a qu'une patrie"

jérôme bonnafont, ambassadeur de France en Espagne
Dans le cadre de l'atelier de journalisme animé au Lycée français de Madrid par lepetitjournal.com et le directeur du cycle 3, en collaboration avec l'équipe pédagogique, dix élèves de CM2 ont interviewé début juin l'Ambassadeur de France en Espagne, à la Chancellerie. Les enfants ont pu échanger sur la représentation de la France à l'étranger et l'actualité franco-espagnole. Une véritable plongée dans l'univers de la diplomatie donc, avec découverte et respect du protocole, et même accès à (quelques) secrets divulgués en "off"... Au cours de l'interview, les élèves auront mesuré le poids des responsabilités inhérentes à la profession, sans perdre de vue pour autant l'enfant de leur âge qui, il y a une quarantaine d'années, a décidé que quand il serait grand, il serait ambassadeur
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

INTERNATIONALISATION – Les PME-ETI disent « oui »

L’internationalisation ne se limite pas aux grands groupes et concerne de plus en plus les PME (Petites et Moyennes Entreprises) et les ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) françaises. Elles sont chaque année plus nombreuses à sauter le pas et à vanter les mérites de l’extension de leur activité à l’étranger. 

ALAIN BENTEJAC – "La compétitivité est un enjeu majeur"

Le Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France (CNCCEF) est un réseau mondial d’entrepreneurs français ayant une expérience à l’international. Les CCE sont présents dans 140 pays. Alain Bentéjac en est le Président. Il a pour mission principale de conseiller les pouvoirs publics et de promouvoir l’attractivité du secteur privé français.
Expat - Politique

FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER - Etude sur le vote par Internet, le cas de la République Tchèque

En 2014, les Français de l'étranger ont à nouveau pu voter par Internet. Si ce moyen est de plus en plus utilisé, l'abstention reste en hausse. Pour tenter d'expliquer ce paradoxe, Alix Guillard a utilisé les données collectées sur sa circonscription de Prague pour y voir plus clair. Curieux sur le fonctionnement des nouvelles technologies en général, Alix Guillard s'intéresse au vote par Internet depuis 2011; il a été suppléant aux élections législatives de 2012 et candidat à l'élection partielle de 2013.

ANNE-MARIE DESCOTES – "Il est nécessaire de prendre en compte les enjeux globaux du développement"

Anne-Marie Descotes est la Directrice Générale à la Mondialisation, au Développement et aux partenariats (DGM) du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI). Nommée par Laurent Fabius à l’été 2013, elle a notamment pour mission d’étendre la diplomatie économique de la France. Lepetitjournal.com l’a rencontrée en pleine préparation de la COP21, la conférence du Bourget sur le climat
Magazine