HAUSSE DE LA TVA - Détail des produits concernés et conséquences sur votre porte-monnaie

 

Réclamée par la Commission européenne et le Fonds Monétaire International, en échange d´un délai pour ramener le déficit public en dessous de 3%, la hausse de la TVA (IVA) est rentrée en vigueur le 1er septembre dernier. Depuis, nous sommes obligés de payer plus cher pour les mêmes produits et services

En Espagne, la TVA compte trois taux différents en fonction des produits ou des services : un "taux général", un "taux réduit" et un "taux super réduit". Alors que la TVA espagnole s´élevait à 16% en 2010, son taux "général" vient de passer de 18 à 21% et son taux réduit de 8 à 10%. Si le taux "super réduit" appliqué aux biens de consommation de toute première nécessité, a été maintenu à 4%, certains prix ont connu une hausse fulgurante, passant d´une TVA de 8% à 21 % d´un coup !

En détail
Les produits et services qui sont passés de 18 à 21% sont ceux  dont les factures sont régulières et inévitables, tels que le gaz, l´électricité, le téléphone, les connexions à internet, mais aussi les vêtements, les chaussures, sans oublier l´essence. Les appareils électroménagers, l´alcool, le tabac les CD, DVD  et autres Blu-Ray font également partie de cette liste.
La grande majorité des aliments ont subi une hausse de 2 points, de 8 à 10%, ainsi que l´approvisionnement en eau, les fournitures médicales, les entrées aux musées et les événements sportifs. Jusqu´ici bénéficiant d´un taux réduit, les transports, les hôtels et les restaurants se sont vus appliqués cette même augmentation, impactant le domaine du tourisme au grand dam des professionnels du secteur.
Les produits alimentaires de base comme le pain, le lait, les œufs, les fruits et les légumes, les céréales, mais aussi les journaux, les magazines, les médicaments, et les logements à caractère social, restent quant à eux assujettis à un taux "super-réduit" de 4 %.
Mais d´autres produits ont subi une hausse de TVA vertigineuse. C´est le cas d´un ticket de cinéma, d´une place de théâtre, d´une coupe de cheveux, d´un bouquet de fleurs, d´une inscription à un centre sportif, mais aussi d´une visite chez le dentiste, un physiothérapeute… Des voix s´élèvent pour dénoncer l´accès des citoyens à la culture rendu encore plus difficile et mettant en danger l´industrie culturelle du pays : "Les places de cinéma ou de théâtre ont augmenté de 13% d´un coup. La culture devient un luxe en Espagne".

La hausse de la TVA parfois assumée par les entreprises, toujours assumée par les consommateurs
Certaines enseignes ont fait le choix de ne pas répercuter totalement cette augmentation des prix dans leurs rayons. Soucieuses de conserver leurs niveaux de ventes, elles ont décidé d´assumer la hausse de la TVA, pour l´instant et sur certains produits. C´est le cas des constructeurs automobiles KIA et Peugeot, Mercadona pour certains produits, tout comme Carrefour, Eroski qui a épargné les fournitures scolaires, (de bonne augure en cette période), ou encore les entreprises textiles comme Cortefiel, Mango, C&A ou H&M.
La TVA est le principe même de l´impôt prélevé de façon égale à tous les citoyens. Mais tous les citoyens sont-ils égaux devant cet impôt ? Certains économistes s´inquiètent de voir la consommation tirée vers le bas car les personnes à faible revenu, les 25% de chômeurs que comptent les pays, et les 18 millions de travailleurs qui touchent le salaire minimum, sont les premiers affectés par cet impôt. Et une consommation en berne aura du mal à déboucher sur la relance de l´économie.

Pour quel avenir ?
L´objectif de cette politique d´austérité, dont fait partie la mesure de la hausse de la TVA, est de réduire le déficit espagnol de 8,9% à 6,5% d´ici à la fin de l´année, puis à 4,5% en 2013, pour atteindre 2,8% en 2014. Lorsqu´on interroge des Espagnols sur ce sujet, ils sont très inquiets pour l´avenir. "Pour l´instant, il réduit surtout notre pouvoir d´achat". Mais presque résignée, Raquel ajoute : "Vu la situation, de toute façon on n’a pas le choix. Et c´est toujours le peuple qui paye". Ne dit-on pas : "La lumière est toujours au bout du tunnel" ?

Cécile PANISSAL (www.lepetitjournal.com-Espagne) mercredi 12 septembre 2012

Barcelone
Actualité Espagne
A la une

ERIC-EMMANUEL SCHMITT - "J’ai découvert que j’étais français à l’étranger"

Romancier, réalisateur, dramaturge, conteur… À 54 ans, Éric-Emmanuel Schmitt est une machine naturelle à créer. À succès aussi puisque ses œuvres littéraires et théâtrales sont saluées de par le monde et reçoivent des récompenses en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Suisse et, bien sûr, en France. À l’occasion de la sortie de son nouveau roman épistolaire Le poison d’amour, paru aux éditions Albin Michel, qui plonge dans le journal intime de…
France/Monde
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

SINGAPOUR - Paradis des start-up

Start up Singapour
Selon une étude menée par la Singapore Venture Capital and Private Equity Association (SVCA), Singapour serait le meilleur endroit pour créer et développer une start-up en Asie du Sud-Est .

EXPATRIATION - Je me sens nulle… Est-ce normal docteur ?

"Si je vous disais, Docteur Bobo, que pas plus tard qu’hier je suis restée paralysée au téléphone car il fallait que je prenne rendez-vous chez un médecin et que l’on m’a demandé des tas d’informations notamment sur mon assurance, et là j’ai paniqué. C’était un échange dans la langue locale que je pensais « maîtriser » et pourtant en raccrochant je me suis sentie si « nulle »".
Expat - Politique
Magazine
Les trophées

TROPHEES 2014 – Les sept lauréats ont été récompensés au Quai d’Orsay

La cérémonie des Trophées des Français de l’étranger, organisée par lepetitjournal.com, s’est déroulée ce jeudi 6 mars, dans le cadre prestigieux du Ministère des Affaires étrangères. Devant leurs proches, les élus, les partenaires et la Ministre déléguée chargée des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, les sept lauréats ont été récompensés pour leur parcours d’exception.