INTERVIEW - Métropoles du monde, le monde selon Fifax... à Barcelone

Il y a une vingtaine d'années, Philippe Vermeulen, alias Fifax, prend ses pinceaux pour la première fois. Aucune formation académique, le seul BEPC en poche, ce créateur de contrées urbaines expose METROPOLIS jusqu'au 3 août à la prestigieuse Sala Pares de Barcelone, la plus ancienne galerie d'art d'Espagne

Lepetitjournal.com : Tes peintures ressemblent parfois à des planches de BD. Aimes-tu raconter des histoires à travers la peinture ?
Fifax : Quand j'étais jeune, j'ai été inspiré par des auteurs comme Jules Verne. En lisant vingt-mille lieues sous les mers, j'essayais de peindre le Nautilus en suivant les descriptions. Depuis, j'ai illustré des albums de Jules Verne à la Pléiade, un rêve d'enfant... Mes peintures sont réalistes mais irréelles. Je glisse des détails, des clins d'oeil de ma propre vie, mais je ne les mets pas en avant. Il faut dire qu'en 20 ans, les tableaux ont rythmé ma vie...

METROPOLIS... la ville, irréelle et folle ?
Mes paysages pourraient exister, mais je les ai inventés. Il s'agit de réalisme irréel. J'ai un peu le comportement d'un architecte. Par exemple, je me dis "c'est dommage que cet immeuble n'ait pas 20 étages en plus", alors je les rajoute.

Tes voyages sont très liés à ton travail. Quelle est ta première passion ?
Je ne sais pas si je peins pour voyager ou si c'est le contraire. Vous l'aurez remarqué, New-York m'inspire particulièrement. Lorsque je découvre une ville, il faut que je m'en imprègne avant de pouvoir la dessiner. J'attends un déclic. J'aime aussi aller où c'est interdit. A Paris, je monte avec les ramoneurs. Pour la "Grande lessive" (à Barcelone), je suis monté sur les échafaudages des ouvriers. Lorsque j'entre dans un bâtiment, si l'on ne m'arrête pas, je monte au dernier étage.

Que t'inspire Barcelone ? (certaines peintures de l'exposition sont des vues de la ville)

Cette ville est assez représentative de mon travail, elle m'inspire. C'est un mélange architectural qui n'a rien d'homogène. On peut voir une église gothique dans un quartier moderniste. J'aime aussi son côté baroque et rococo. Tout est TROP, et j'aime cette pointe d'audace, qui existe aussi dans mes tableaux. Le minimalisme m'ennuie, je n'aime pas la demi-mesure.

La Sala Parès, en 135 ans, a vu des artistes tels que Picasso ou Miro. Aujourd'hui, c'est ton tour, est-ce que tu en es fier ?
Je suis content d'exposer dans cette galerie historique. D'autant plus que très peu d'artistes étrangers l'ont fait. Ma chance, ce sont les rencontres que j'ai faites. D'ailleurs, je voyage au fil de mes rencontres. Et ma plus grande fierté, c'est de voir les enfants de ceux qui m'ont acheté des tableaux il y a 20 ans devenus adultes, m'en acheter à leur tour.

Que t'apporte la peinture ?
Peindre m'a permis de garder mon âme d'enfant. Venant d'une famille modeste, la seule façon de m'échapper de mon univers était d'en créer un autre. Aujourd'hui, je m'amuse et je plais autant aux vrais gamins qu'aux grands enfants. L'avantage d'être peintre, c'est qu'on te demande de rester ce que tu es. Mais en contrepartie, le peintre effectue un travail de moine. Des heures de solitude, pour rencontrer le public deux ou trois fois par an, lors des expositions.

Propos recueillis par Lucie BARRAS (www.lepetitjournal.com - Espagne) Jeudi 19 juillet 2012

METROPOLIS
Jusqu'au 3 août
Sala Parés, Calle Petritxol, 5

 
Barcelone

E-COMMERCE - Un secteur en plein boom en Espagne

Le commerce électronique croît à un rythme très soutenu partout dans le monde. On estime que 44% des personnes ont effectué un achat sur internet en 2015. Un pourcentage qui tend à augmenter encore considérablement. En Espagne, la tendance est très forte, si bien que le e-commerce s'impose comme une stratégie de croissance pour les entreprises
Actualité Espagne

E-COMMERCE - Un secteur en plein boom en Espagne

Le commerce électronique croît à un rythme très soutenu partout dans le monde. On estime que 44% des personnes ont effectué un achat sur internet en 2015. Un pourcentage qui tend à augmenter encore considérablement. En Espagne, la tendance est très forte, si bien que le e-commerce s'impose comme une stratégie de croissance pour les entreprises
Une internationale

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières…
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

TÉLÉTRAVAIL – Les entreprises françaises championnes!

Je télétravaille, tu télétravailles, ils télétravaillent… Plus de 70% des entreprises françaises autorisent à des degrés divers leurs salariés à travailler depuis leur domicile. Elles répondent à une demande des salariés qui invoquent en premier lieu un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Pour les expatriés, le télétravail peut aussi être un moyen de mieux appréhender la mobilité souvent inhérente aux carrières internationales.

GWENAELLE DE BIZEMONT - "Dubaï nous offre la possibilité d’entreprendre"

Femme d’expatriée, ayant vécu dans six pays différents en vingt ans, Gwenaëlle de Bizemont pose ses valises en 2005 à Dubaï. Entrepreneuse depuis toujours avec la création de huit (!) sociétés à son actif, Gwenaëlle nous parle de son dernier projet et de sa vision du monde des affaires à Dubaï. 
Expat - Politique

ELECTIONS – Trop coûteuses pour des Français de l’étranger peu mobilisés ?

Entre 2011 et 2014, le coût des élections organisées pour les Français établis hors de France a été supérieur à 34 millions d’euros, un montant pointé par la Cour des Comptes qui s’inquiète de nombreuses faiblesses relatives à la fiabilité de la Liste électorale consulaire ou au vote par internet, et surtout d’une faible participation.

IMPÔT UNIVERSEL – Mélenchon veut en imposer aux expatriés

Le candidat de La France Insoumise à la présidentielle, a annoncé vouloir créer un impôt universel basé sur la nationalité du cotisant, inspiré du modèle américain. Cette proposition censée éviter l'évasion fiscale vise les expatriés payant un faible impôt dans leur pays d'accueil.
Magazine