INTERVIEW - Métropoles du monde, le monde selon Fifax... à Barcelone

Il y a une vingtaine d'années, Philippe Vermeulen, alias Fifax, prend ses pinceaux pour la première fois. Aucune formation académique, le seul BEPC en poche, ce créateur de contrées urbaines expose METROPOLIS jusqu'au 3 août à la prestigieuse Sala Pares de Barcelone, la plus ancienne galerie d'art d'Espagne

Lepetitjournal.com : Tes peintures ressemblent parfois à des planches de BD. Aimes-tu raconter des histoires à travers la peinture ?
Fifax : Quand j'étais jeune, j'ai été inspiré par des auteurs comme Jules Verne. En lisant vingt-mille lieues sous les mers, j'essayais de peindre le Nautilus en suivant les descriptions. Depuis, j'ai illustré des albums de Jules Verne à la Pléiade, un rêve d'enfant... Mes peintures sont réalistes mais irréelles. Je glisse des détails, des clins d'oeil de ma propre vie, mais je ne les mets pas en avant. Il faut dire qu'en 20 ans, les tableaux ont rythmé ma vie...

METROPOLIS... la ville, irréelle et folle ?
Mes paysages pourraient exister, mais je les ai inventés. Il s'agit de réalisme irréel. J'ai un peu le comportement d'un architecte. Par exemple, je me dis "c'est dommage que cet immeuble n'ait pas 20 étages en plus", alors je les rajoute.

Tes voyages sont très liés à ton travail. Quelle est ta première passion ?
Je ne sais pas si je peins pour voyager ou si c'est le contraire. Vous l'aurez remarqué, New-York m'inspire particulièrement. Lorsque je découvre une ville, il faut que je m'en imprègne avant de pouvoir la dessiner. J'attends un déclic. J'aime aussi aller où c'est interdit. A Paris, je monte avec les ramoneurs. Pour la "Grande lessive" (à Barcelone), je suis monté sur les échafaudages des ouvriers. Lorsque j'entre dans un bâtiment, si l'on ne m'arrête pas, je monte au dernier étage.

Que t'inspire Barcelone ? (certaines peintures de l'exposition sont des vues de la ville)

Cette ville est assez représentative de mon travail, elle m'inspire. C'est un mélange architectural qui n'a rien d'homogène. On peut voir une église gothique dans un quartier moderniste. J'aime aussi son côté baroque et rococo. Tout est TROP, et j'aime cette pointe d'audace, qui existe aussi dans mes tableaux. Le minimalisme m'ennuie, je n'aime pas la demi-mesure.

La Sala Parès, en 135 ans, a vu des artistes tels que Picasso ou Miro. Aujourd'hui, c'est ton tour, est-ce que tu en es fier ?
Je suis content d'exposer dans cette galerie historique. D'autant plus que très peu d'artistes étrangers l'ont fait. Ma chance, ce sont les rencontres que j'ai faites. D'ailleurs, je voyage au fil de mes rencontres. Et ma plus grande fierté, c'est de voir les enfants de ceux qui m'ont acheté des tableaux il y a 20 ans devenus adultes, m'en acheter à leur tour.

Que t'apporte la peinture ?
Peindre m'a permis de garder mon âme d'enfant. Venant d'une famille modeste, la seule façon de m'échapper de mon univers était d'en créer un autre. Aujourd'hui, je m'amuse et je plais autant aux vrais gamins qu'aux grands enfants. L'avantage d'être peintre, c'est qu'on te demande de rester ce que tu es. Mais en contrepartie, le peintre effectue un travail de moine. Des heures de solitude, pour rencontrer le public deux ou trois fois par an, lors des expositions.

Propos recueillis par Lucie BARRAS (www.lepetitjournal.com - Espagne) Jeudi 19 juillet 2012

METROPOLIS
Jusqu'au 3 août
Sala Parés, Calle Petritxol, 5

 
Barcelone

SORTIES - Découvrir Barcelone, mais pas comme un touriste

Ville particulièrement touristique, Barcelone reçoit chaque année plusieurs millions de visiteurs venus profiter de son climat comme de son large patrimoine culturel. Toutefois, aux côtés des célèbres parc Guëll, Sagrada Familia, visite du quartier gothique ou encore des maisons de Gaudí, la capitale de la Catalogne a bien d'autres trésors à vous offrir. Voici quelques bons plans pour voir la ville d'un nouvel œil
Actualité Espagne

SALUD! - 10 boissons alcoolisées et cocktails typiques d'Espagne

L'art de la table en Espagne rime avec bonne humeur. Et pour la consommation d'alcool, les Espagnols ne sont pas en reste. Ils ont d'ailleurs élaboré diverses spécialités alcoolisées au fil des années, qui leur ont valu une reconnaissance internationale et une certaine promotion touristique. Voici quelques uns des principaux cocktails ou boissons à base d'alcool les plus couramment consommés en Espagne
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Europe
Stockholm - Actualité

POLITIQUE – La Suède et la transparence

En Suède, l'affaire Fillon ne fait pas la une, c'est à peine si la presse l'évoque tant il est ici difficile de concevoir qu'un élu emploie…
Stockholm - Actualité

POLITIQUE – La Suède et la transparence

En Suède, l'affaire Fillon ne fait pas la une, c'est à peine si la presse l'évoque tant il est ici difficile de concevoir qu'un élu emploie…
Expat
Expat - Emploi

"Insécurité, négligence, esclavagisme": enquête dans les dessous des fermes australiennes

L’Australie, c’est easy, facile. Les salaires sont plus élevés, et il y a du soleil toute l’année. Forcément cela attire, et on a envie d’y rester. Pour cela, il faut remplir quelques conditions. Notamment réaliser 88 jours de travail en fermes. Si d’autres solutions existent, celle-ci est la plus utilisée par les PVTites. Disponibilités pour travailler toute l’année, pas besoin d’expérience, les gens se hâtent... Et tombent des arbres une fois qu’ils commencent à se faire arnaquer. Enquête au coeur des fermes et de leurs abus.
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine