Barcelone

RAYONNEMENT INTERNATIONAL - Les commémorations de 1992 en Espagne

Exposition universelle de Séville mais aussi Jeux Olympiques de Barcelone, l'année 1992 a été particulièrement riche pour la péninsule, lui permettant de se présenter au monde sous un nouvel angle. Retour sur ces deux événements qui ont multiplié les potentialités espagnoles tout en transformant les villes où ils étaient organisés, ainsi que sur les commémorations prévues pour leur rendre hommage.

(photo domaine public) Cette année, l'Espagne célèbre le vingt-cinquième anniversaire de l'organisation de l'Exposition universelle de Séville ainsi que des XXVème Jeux Olympiques réalisés à Barcelone. Ces différentes commémorations vont être l'occasion de rappeler aux Espagnols l'importance qu'ont représenté ces événements dans la perception de leur pays à l'international. En effet, ces deux rendez-vous de renommée mondiale, conjugués au statut de capitale culturelle de Madrid, ont permis à l'Espagne de mettre de côté l'image négative qu'elle portait depuis le franquisme pour proposer la vision d'un pays développé, moderne et attractif. 

Participer au rayonnement international de l'Espagne 
L'organisation de ces deux événements a placé la péninsule au centre des regards. En effet, l'Exposition universelle de Séville a compté sur la participation de 112 pays, soit 52 de plus que ce que prévoyait le plan directeur, 24 organisations internationales et de très nombreuses entreprises privées. La renommée tient aussi aux visites de personnalités publiques : 37 membres de familles royales, 43 chefs d'État comme François Mitterrand ou encore Fidel Castro, mais aussi 26 chefs du gouvernement. Si les premiers temps ont été difficiles et ont fait craindre un échec, une fois l'événement relayé dans les médias, les chiffres ont rapidement explosé. Au total, on dénombre 41,8 millions de visites, avec une moyenne de 237.583 visites par jour. De leur côté, les Jeux Olympiques de Barcelone ont également contribué au rayonnement de l'Espagne, en faisant de la ville catalane le lieu de rendez-vous du sport international, vers lequel tous les regards ont convergé lors de l'été 1992. En effet, 169 délégations nationales ont participé à cette compétition qui a été un véritable succès pour les Espagnols, récompensés par 22 médailles (treize en or, sept en argent et deux en bronze).

La transformation urbaine des villes
En plus du rayonnement international, l'organisation de ces deux événements a également été un moyen de moderniser l'Espagne et plus particulièrement les villes d'accueil. En effet, l'urbanisation a été de mise afin de pouvoir accueillir l'ensemble des visiteurs et faciliter la mobilité. Pour ce faire, de multiples infrastructures ont été construites, transformant Séville et Barcelone en profondeur. Séville s'est ainsi dotée de deux axes de communication qui continuent encore aujourd'hui de soutenir l'accessibilité de la ville avec la réalisation de l'autoroute A92 et du train à grande vitesse AVE. Au total, 1400 milliards de pesetas ont été investis pour l'urbanisation de Séville: 9,5 milliards pour la construction de la nouvelle station de train Santa Justa, 12,193 milliards pour moderniser l'aéroport San Pablo mais aussi 3,6 milliards pour le dragage de l'estuaire. En parallèle, neuf nouveaux ponts ont été construits sur le Guadalquivir ainsi qu'une autoroute pour contourner la ville, permettant de l'ouvrir au fleuve. Du côté de Barcelone, les travaux d'urbanisation ont aussi été très importants, que ce soit au niveau des infrastructures sportives, comme de la rénovation de certains quartiers de la ville. Il faut notamment mentionner la réouverture de la ville à la mer avec la rénovation de la façade maritime mais aussi les multiples constructions de transports, de logements ou encore de complexes hôteliers, tout ceci permettant d'améliorer l'emploi. Au total, 61,5% des investissements ont été destinés à des travaux publics.

L'impact de ces événements
Si les retombées immédiates de l'Exposition universelle comme des Jeux Olympiques sont positives, notamment au niveau de l'emploi (création, baisse du taux de chômage), urbanistiques ou encore touristiques, on s'aperçoit aussi que des difficultés sont apparues. En effet, l'Espagne connaît dès 1993 une crise économique qui fragilise les villes, d'autant plus que de grands investissements avaient été réalisés pour pouvoir organiser ces deux événements. Séville voit ainsi petit à petit s'évaporer l'idée de la mise en place d'une ville moderne. L'augmentation de la dotation en infrastructures a certes permis de réorganiser la ville en ouvrant des nouvelles voies de mobilité, mais elle n'a pas été suffisante ni équitable sur l'ensemble du territoire. En ce sens, c'est surtout la zone ouest de l'Andalousie qui en a bénéficié de façon à faciliter l'accès à Séville, au détriment de l'accès à la Costa del Sol. D'autre part, le chômage a augmenté à Séville passant de 25,4% en 1992 (soit 147.700 chômeurs) à 27,03% aujourd'hui (soit 251.00 chômeurs), ainsi qu'en Andalousie, passant de 26,66% en 1992, soit 686.600 chômeurs, à 28,25% aujourd'hui (1.120.300 chômeurs). Ce sont ainsi des difficultés de réaménagement une fois les événements passés auxquelles sont confrontées les villes.

Commémorer ces festivités
Quoi qu'il en soit, il existe bel et bien un avant et un après Exposition universelle de Séville et Jeux Olympiques de Barcelone. Ce constat amène les villes à mettre en place tout un programme de festivités destiné à célébrer le vingt-cinquième anniversaire de ces deux événements et rappeler à la population espagnole le poids qu'ils ont représenté. De ce fait, Barcelone et Séville ont mis au point une programmation qui s'étend sur l'ensemble de l'année 2017 regroupant chacune une trentaine d'activités. Sont prévues des conférences, expositions, ateliers, concerts ou encore des journées commémoratives. Séville propose notamment une exposition du 20 avril au 12 octobre au Pavillon de la Navigation "Un éxito de todos. Del sueño a la realidad" (Une réussite de tous. Du rêve à la réalité), qui cherche à retranscrire l'esprit de l'Exposition universelle de 1992 en rapportant quelques pièces de l'époque. De son côté, Barcelone mise sur la valorisation du sport et de la sportivité au travers d'un programme de conférences mais aussi avec l'organisation de journées portes ouvertes du Musée Olympique et du Sport Joan Antoni Samaranch les 27 juillet et 3 septembre prochain. La priorité sera donc donnée au sport et à sa célébration. Retrouvez toutes les informations sur le site internet mis en place pour l'occasion.

Clémentine COUZI (www.lepetitjournal.com - Espagne) Mercredi 19 avril 2017
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play

 

EXHUMATION - La moustache de Salvador Dali est intacte

Les experts judiciaires chargés des prélèvements d'ADN sur la dépouille du peintre surréaliste espagnol Salvador Dali, mort il y a 28 ans, ont constaté que ses restes embaumés étaient bien conservés à commencer par sa célèbre moustache relevée, a annoncé la fondation Dali vendredi
Actualité Espagne

EXHUMATION - La moustache de Salvador Dali est intacte

Les experts judiciaires chargés des prélèvements d'ADN sur la dépouille du peintre surréaliste espagnol Salvador Dali, mort il y a 28 ans, ont constaté que ses restes embaumés étaient bien conservés à commencer par sa célèbre moustache relevée, a annoncé la fondation Dali vendredi
Une internationale

ÎLE-DE-FRANCE – Ouverture de 3 lycées internationaux

Jusqu’à l’année dernière l’Ile-de-France ne bénéficiait que d’un seul lycée international public. Mais la région semble aujourd’hui déterminée à remédier à cette situation, souhaitant devenir attirer de plus en plus de talents venus de l’étranger. Il est prévu que 3 nouveaux établissements internationaux publics voient le jour prochainement. Le premier devrait d’ailleurs ouvrir ses portes pour la rentrée 2018.
Actu internationale
En direct d'Europe
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine