Bangkok

COMMUNIQUE - Le premier vaccin contre la dengue disponible en Thaïlande à l’hôpital Samitivej

Les travaux de recherche sur la prévention de la grippe tropicale, appelée également la dengue, ont beaucoup progressé. Ces recherches ont conduit récemment à l’introduction du premier vaccin contre quatre des souches du virus de la dengue, réduisant sa gravité et permettant une meilleure qualité de vie aux personnes infectées. Ce vaccin est disponible dans les hôpitaux Samitivej depuis le début de l’année

La dengue peut toucher tout le monde, indépendamment de l’âge, du genre, de l’état de santé ou de la situation économique, explique le Dr Surangkana Techapaitoon, directrice du département pédiatrie à l’hôpital Samitivej.

"L’hôpital Samitivej a conscience que la dengue est un problème en Thaïlande et dans le monde. Nous nous concentrons sur la prévention de la dengue et nous sommes très heureux que le premier vaccin contre la dengue soit maintenant disponible en Thaïlande”, souligne-t-elle.

La dengue est un problème majeur de santé publique en Thaïlande et dans de nombreux pays dans le monde.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que 3.9 milliards de personnes sont susceptibles d’être infectées par le virus de la dengue et 390 millions de personnes sont infectées chaque année, dont 96 millions manifestent des symptômes cliniques. On estime que 500.000 personnes ont besoin d’hospitalisation. Environ 2,5%  des personnes infectées en meurent.

La dengue entraine des pertes économiques et sociales importantes. D’après le département de contrôle de la maladie de Thaïlande et du ministère de la santé publique, l’année 2015 a été caractérisée une épidémie accrue de la dengue dans le monde. En Thaïlande, 144.952 cas de dengue ont été signalés pour l’année 2015, 247% de plus qu’en 2014.

Approximativement 50.000 cas de dengue et 57 morts ont été signalés en 2016. Beaucoup de patients touchés ont eu besoin d’hospitalisation.

LIRE AUSSI: EVITER LA DENGUE – Se protéger des moustiques, neutraliser leur habitat

En cas d’hospitalisation les élèves touchés manquent en moyenne 4 à 6 jours d’école, alors que les adultes manquent entre 7 et 10 jours de travail.

"La dengue est un problème de santé publique avec des coûts médicaux élevés. Le lancement du vaccin contre la dengue à l’hôpital Samitivej est une bonne nouvelle. En plus de cela, la Thaïlande a été directement impliquée dans le développement de ce nouveau vaccin", indique le Docteur Surangkana.

Le docteur On-umarBanpamai, spécialiste des maladies infectieuses à l’hôpital Samitivej Sukhumvit, affirme que le pays le plus touché par la dengue en Asie sont les Philippines, mais la Thaïlande arrive en second. La tranche d’âge la plus affectée en Thaïlande est celle des enfants âgés de 10 à 14 ans, suivie par les 5-9 ans, puis les 15-24 ans et les 25-34 ans. La région centrale de la Thaïlande affiche le taux le plus élevé de cas de dengue.

Il existe quatre sérotypes responsables de la dengue : DENV-1, DENv-2, DENV-3, DENV-4. Produire une immunité stable contre ces quatre sérotypes simultanément est compliqué, en raison de l’imprévisibilité de la  prédominance de chacun des quatre sérotypes à différents moments. Le vaccin s’est développé grâce à la collaboration entre différents pays, il cible les quatre sérotypesde la maladie (DENV-1, -2, -3, -4). Il constitue une avancée majeure pour le contrôle de la dengue. Le vaccin s’est avéré efficace pour 65,6% des cas de prévention, 93,2% des cas de réduction de la gravité de la maladie et 80,8% des cas de réduction d’hospitalisation. Le vaccin peut être administré à des individus âgés entre 9 et 45 ans.

Le professeur Emeritus Sanay Chearskul directeur de la prévention et du contrôle des infections à l’hôpital Samitivej Srinakarin, explique que le nombre de cas de dengue recensés est plus élevé entre le mois de juin et de septembre en raison des facteurs climatiques tels les précipitations, la température et l’humidité, qui favorisent l’augmentation des populations de moustiques Aedes aegypti. "Il est important de se faire vacciner tôt pour développer une immunité et prévenir la maladie" conseille le docteur Sanay.

Le vaccin contre la dengue a été approuvé et recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 2016 pour une utilisation en Thaïlande. Le vaccin est déclaré comme sûr, se basant sur l’analyse groupée de 18 essais cliniques. Administrer au moins une injection à des volontaires âgés de 9 à 60 ans et s’est avéré être sûr.

Ce vaccin vivant atténué recombinant tétravalent contre la dengue été validé dans 13 pays, dont la Thaïlande. Il est administré selon une série de trois doses : la seconde et la troisième injection étant réalisées respectivement 6 mois et 12 mois après la première.

Le vaccin provoque une réponse du système immunitaire pour produire des anticorps. Chaque personne peut développer l’immunité à différents moments, mais l’immunité survient généralement après 2 injections. L’objectif de l’OMS est de réduire le taux de mortalité due à la dengue d’au moins 50% et réduire le taux d’hospitalisation d’au moins 25% d’ici à 2020.

La recherche et le développement du vaccin contre la dengue ont débuté il y a 20 ans, dans 10 pays où la maladie était endémique. Des études cliniques ont été menées auprès de patients âgés entre 2 et 14 ans dans cinq pays asiatiques (Thaïlande, Indonésie, Malaisie, Philippines et Vietnam) et avec des patients âgés entre 9 et 16 ans en Amérique (Brésil, Colombie, Honduras, Mexique et Porto-Rico.

Pour plus d’informations, contactez :
Natravee Bunyaphongchai
Tel.0-2022-2604 ; E-mail: natravee.bu@samitivej.co.th
Kanda Praisontrangkoon
Tel.0-2378-9155 ; E-mail: kanda.pr@samitivej.co.th

(http://www.lepetitjournal.com/bangkok) lundi 17 avril 2017

Bangkok

INFO-SANTE - Tordre le cou à l’AVC!

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’accident vasculaire cérébral (AVC), figure parmi les cinq premières causes de décès au monde. Si l’intervention médicale peut éviter la mort, il est possible que les personnes qui en sont victimes aient à vivre le reste de leur existence avec des séquelles handicapantes. Selon le Dr Kaseansom, du Samitivej Hospital, l’AVC peut être évité dans 80% des cas, c’est pourquoi il préconise la prévention
Une internationale
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine