Bangkok

WORLD TALENT REPORT 2016 – La Thaïlande 37ème, son pire classement

La Thaïlande se classe 37ème dans le rapport annuel sur les talents mondiaux 2016 de l’IMD, et perd trois places par rapport à l’année dernière.

La Thaïlande occupe la 37ème place au classement des talents publié en 2016 par l’IMD, une école de management basée en Suisse. En perdant trois places par rapport à 2015, elle occupe son rang le plus bas de la décennie.

Le "World Talent Report" publié chaque année par l’IMD classe 61 économies selon leur capacité à développer, attirer et conserver des talents dans les entreprises présentes sur leurs territoires respectifs.

Le classement se base sur plus de 20 indicateurs, dont certains sont statistiques et d'autres sont tirés d'une enquête de l'IMD menée auprès de 4.300 cadres internationaux.

L’éducation, faiblesse de la Thaïlande

D’après ce rapport, le pays n’a pas investi suffisamment dans l’éducation, et sa main d’œuvre n’est pas encore assez qualifiée pour gagner en compétitivité.

Le manque d’investissement de la Thaïlande dans l’éducation constitue une faiblesse depuis une dizaine d’années, d’après le Bangkok Post.

En 2007, la Thaïlande était 31ème au classement des talents, et s’est hissée à la 24ème place en 2008. Elle a chuté à la 34ème place en 2014, et est aujourd’hui à la 37ème place.

Toujours selon ce rapport, la Thaïlande n’a investi que 3.9% de son PIB dans le développement de l’éducation, alors que les pays du top 10 ont investi entre 7 et 9% du leur.

Si l’on décompose la 37ème place qu’occupe la Thaïlande, le pays se classe 24ème en attractivité et 49ème en disponibilité, gagnant une place dans chacun de ces deux domaines par rapport à l’année dernière. Par contre, la Thaïlande est passée en un an de la 19ème à la 42ème place pour ce qui est des investissements et du développement, de quoi plomber le classement général du pays.

L’Europe en tête, l’Asean à la traîne

Cette année encore, de nombreux pays européens sont en tête de classement. La Suisse occupe toujours la première place, suivie par le Danemark, la Belgique -qui a gagné six places, la Suède -qui en a gagné sept, et les Pays-Bas. La France est 28e.

Côté Asean, Singapour a perdu cinq places et se classe 15ème, suivi par la Malaisie qui a perdu quatre places et occupe maintenant la 19ème place. L’Indonésie occupe la 44ème place après en avoir perdu trois. Enfin, les Philippines ont chuté de sept places et se classent 51ème.

En Asie c’est Hong Kong -séparé de la Chine continentale- qui est le mieux classé avançant de deux places pour arriver en 10ème position -la Chine continentale sans Hong Kong est 43e.  

D’après le directeur du Centre de compétitivité mondiale de l’IMD, le professeur Arturo Bris, s’il est vrai que l’Europe "doit faire face à de nombreux problèmes comme une faible croissance économique, une perte de vitesse et des perspectives négatives", "le talent est l’un des piliers de la compétitivité de l’Europe".

A l’inverse selon lui, de nombreux pays asiatiques "sont peut-être incroyables pour ce qui est d’attirer des talents étrangers, mais ils n’encouragent pas assez les talents locaux".

Sixtine DELORT-LAVAL (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) mercredi 30 novembre 2016

Bangkok
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine