Bangkok

TOURISME - La Thaïlande rêve d'une place de choix sur le marché halal

Un premier hôtel destiné aux touristes musulmans, des usines halal… la Thaïlande bouddhiste cherche à se faire une place sur la carte des pays prisés par les musulmans pour leurs vacances et leurs achats.

A l'intérieur d'une sombre salle de l'hôtel cinq étoiles Al Meroz, dans la banlieue de Bangkok, un vieil homme avec une fine barbe récite des versets du Coran. A son côté, un jeune homme attend nerveusement l'arrivée de sa future femme.

Soudain il se détend, la jeune femme vient d'apparaître, vêtue d'une robe blanche qui brille et d'un foulard assorti. La cérémonie peut commencer. Ces derniers mois, plus d'une douzaine de mariages ont été célébrés à Al Meroz, le premier hôtel entièrement halal de la capitale thaïlandaise.

Le pays attire principalement des touristes en quête de plages, de fêtes alcoolisées ou de tourisme sexuel bon marché. Mais la Thaïlande attire aussi de plus en plus de visiteurs venus des pays musulmans du Moyen-Orient et d'Asie.

"Vu qu'il y a 1,5 milliard de musulmans dans le monde, je pense que c'est un très bon marché", explique Sanya Saenboon, le directeur général de l'hôtel.

L'établissement qui a ouvert ses portes l'an passé affiche sa différence : il ne sert pas d'alcool et la piscine, située au dernier étage, ainsi que la salle de sport, ont des créneaux pour les hommes et d'autres pour les femmes. Par ailleurs, les articles de toilette sont exempts d'alcool ou de graisse animale.

Malgré une décennie d'instabilité politique, la Thaïlande accueille de plus en plus de touristes : leur nombre a plus que doublé en 10 ans, passant de 13,8 millions de visiteurs en 2006 à un record de 32,5 millions en 2016.

Les arrivées de touristes occidentaux sont restées stables. Mais les Chinois sont environ neuf fois plus nombreux qu'il y a 10 ans - 8,7 millions en 2016, contre moins d'un million 10 ans plus tôt - et les touristes venus des pays majoritairement musulmans du Moyen-Orient et d'Asie, deux fois plus nombreux au bas mot: 6 millions en 2016, contre 2,63 millions 10 ans plus tôt.

- 'La Thaïlande en avance' -

"La Thaïlande est en avance", explique Fazal Baharden, fondateur du Crescent Rating, une organisation située à Singapour qui évalue les pays les plus accueillants pour les voyageurs musulmans, dont fait partie la Thaïlande.

Le pays "a vu que le marché des consommateurs musulmans était un segment intéressant à exploiter", explique-t-il, en précisant que les touristes musulmans y viennent principalement pour le tourisme médical et les centres commerciaux...

M. Baharden estime qu'en 15 ans, le nombre de voyageurs musulmans dans le monde a quasiment été multiplié par six, passant d'environ 25 millions par an en 2000 à 117 millions en 2015.

Et en Thaïlande, l'industrie touristique peut s'appuyer sur le développement de la nourriture halal dans le pays.

La junte au pouvoir dans le pays depuis 2014 veut faire de la Thaïlande l'un des cinq plus grands exportateurs de produits halal d'ici 2020.

La famille de Lalana Thiranusornkij a ainsi transformé les trois usines de sa marque KCG Corporation en production halal pour accéder aux marchés indonésien, malaisien et du Golfe. "Dans le passé, nous utilisions de la gélatine de porc, mais nous avons changé ça pour une fabrication à base d'algues", explique-t-elle.

Pour le Dr Winai Dahlan, fondateur du Halal Science Centre à l'Université Chulalongkorn de Bangkok, rien de surprenant à voir la Thaïlande se positionner dans ce secteur. Quelque 5% des Thaïlandais sont musulmans et, en dehors du sud en proie à une insurrection, cette minorité est bien intégrée dans la majorité bouddhiste.

"Il y a 15 ans, il y avait seulement 500 usines avec la certification halal. Aujourd'hui, il y en a 6.000", explique-t-il. Au cours de la même période, le nombre de produits certifiés halal fabriqués en Thaïlande a bondi de 10.000 à 160.000.

AFP (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) dimanche 19 mars 2017


Bangkok
Une internationale
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

COACHING – L’effet miroir de mes parents

Chaque fois que ses parents viennent lui rendre visite à New-York, Bertrand a comme l’impression de se regarder dans « un miroir déformant ». Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, culpabilise et a la désagréable impression d’être un fils indigne… Alors qu’il croyait qu’en fuyant la France il résoudrait son problème, il réalise en fait qu’il doit avant tout se faire face à lui-même. 
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 

TRIBUNE - La marginalisation des Français de l'étranger est En Marche

"Make French People abroad great again !Je me permets d'interpeller officiellement les 10 députés de la République En MARCHE à l'étranger. Dans le discours du President de la Republique à Versailles, comme dans le discours de politique générale du Premier Ministre on ne trouve aucune mention aux Français de l'étranger". Une tribune de Boris Faure, Conseiller consulaire des Français de Belgique
Magazine