Bangkok

RESTOS - Le Cochon Blanc, paradis des amateurs de viande à Bangkok

Le Cochon Blanc, le nouveau restaurant de Frédéric Meyer, a ouvert officiellement ses portes le 16 mars, à Sukhumvit, les amateurs de viande vont se régaler!

Situé dans une allée discrète entre Phromchitsoi 26 et Sukhumvit soi 31, se tient le nouveau restaurant Le Cochon Blanc. Si l’endroit est caché le nouveau restaurant de Frédéric Meyer n’en reste pas moins inratable avec son immense panneau lumineux ornementé d’un cochon avec des ailes et qui ne fait pas de mystère, ici c’est le paradis de la viande.

Après avoir passé ce chatoyant néon c’est une autre surprise imposante qui attend le client curieux, celle de l’imposant gril à l’entrée du restaurant qui donne définitivement le ton de la soirée, le barbecue à toutes les sauces, toutes les saveurs et tous les goûts.

Les clients n’ont pas fini d’en prendre pleins les yeux, en entrant maintenant dans l’une des deux salles pour commencer la soirée et la dégustation dans une ambiance cosy mêlant la discrétion du bois sombre à la chaleur des murs teintés de flamants roses et de palmiers, agrémentées par des lustres et objets de collection élégamment choisi par Frédéric Meyer.

Après s’être installé sur un siège moelleux et tout en sirotant un des cocktails colorés, une bière artisanale ou un vin subtil c’est l’odeur de la viande grillée, du poisson et des légumes qui vient titiller les sens et éveiller un appétit de loup.

Un éventail de saveurs et de plats sont à la carte, dont les côtes de porc fumé, du steak saignant avec sa moutarde de Dijon ou encore du homard sont proposés par le chef Chandler Schultz s’affairant à ravir l’appétit de tous, devant l’imposant gril du Cochon Blanc.

Les produits du terroir français sont également à découvrir avec l’artisan Emmanuel Chavassieux qui manie avec savoir-faire le goût et la subtilité de la saucisse, faite à la main et agrémentée d’herbes pleines de saveurs et de fraicheur, qui se marie parfaitement avec la purée de pomme de terre lisse et onctueuse, rivalisant avec les plats de notre enfance.

Le restaurant fait définitivement fondre de plaisir avec son large choix de fromage et son beurre demi-sel ou doux, selon le goût de chacun, mais dans tous les cas résolument onctueux et soyeux.

Pour gravir le dernier échelon du paradis culinaire les desserts sont préparés par la chef pâtissier du restaurant Issaya Siamese Club, Arisara Chongphanitkul plus connue sous le nom de Chef "Paper", revisitant des classiques français comme la crème anglaise ou des incontournables allant du gâteau à la fraise à la tarte aux pommes.

Le cochon blanc séduit par son cadre subtil et l’addition parfaite entre le plaisir d’un barbecue rustique et la délicatesse de ses produits. Une adresse sûre dont le propriétaire est le Français bien connu des milieux culinaires de la région, Frédéric Meyer, ancien directeur Recherche et développement du groupe Blue Elephant et propriétaire de plusieurs restaurants dont le premier est Issaya Siamese Club, récemment élu dans le Top 50 des meilleurs restaurants d’Asie, dont il détient la 21ème place.

INFOS PRATIQUES
Ouvert tous les jours entre 18 heures et 23 heures
Adresse : 26 PhromChitAlley, Soi Sawadi, Sukhumvit 31, North-Klongtan, Wattana, Bangkok
Téléphone : +66(0)2 235 9800
Email : contact@lecochonblanc.com
Sites Internet : www.lecochonblanc.com

Alexandra COLOMBIER (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) vendredi 31 mars 2017

Bangkok
Une internationale

EXCLUSIF - Interview de Vianney : ses émotions, sa musique et le Japon

Artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, Vianney est au Japon pour un concert événement dans le cadre de la fête de la musique à l'Institut français de Tokyo, ce samedi 24 juin. Lepetitjournal.com Tokyo a échangé avec l'artiste dès sa descente d'avion sur ses émotions, sa musique et le Japon.
Actu internationale
Expat
Expat - Emploi

WONDERLEON – Attirer les talents internationaux de la Tech en Europe !

Il y a deux ans, une poignée de dirigeants de start-ups et de scale-ups françaises à succès, lançaient l’appel #ReviensLéon. Le but ? Inciter les Français expatriés à rentrer au bercail en leur proposant des jobs attractifs dans l’écosystème Tech français « en pleine effervescence » ! Aujourd’hui #ReviensLéon pousse les murs et devient WonderLeon. Son objectif ? « Faire rayonner la ‘’European Tech’’ » en attirant cette fois-ci tous les talents internationaux possibles en Europe. 
Expat - Politique
Magazine