Auckland 

WELLINGTON - Des élèves dénoncent la culture du viol au sein des établissements scolaires

Wellington College est au centre des débats depuis que des commentaires d'un groupe privé sur Facebook ont été rendus publics la semaine dernière. Tandis qu'un des élèves du groupe "WC_Corp" menaçait: "si vous ne profitez pas d'une fille ivre, vous n'êtes pas un vrai garçon de WC [Wellington College]" Un autre affirmait plus directement "f *** women".

 

 

En réponse à ces propos abjectes, des centaines de personnes se sont rassemblées devant le Parlement pour protester contre la culture du viol et réclamer une meilleure éducation sexuelle dans les écoles secondaires.

Sur la pelouse devant le Parlement, Norma McLean, étudiante au lycée de Wellington, a proclamé devant toute la foule qu'elle ne voulait plus vivre dans la peur. "Aujourd'hui, nous envoyons un message important à la Nouvelle-Zélande: nous ne tolérerons plus la culture du viol ... les frais s'arrêtent ici, je veux que mon avenir soit égal à celui d'un homme».

Un autre orateur a déclaré: "Il est important que nous enseignions les droits qu'une femme a sur son propre corps". La vice-première ministre et ministre des Femmes, Paula Bennett, a affirmé que le gouvernement avait entendu les appels des étudiants et qu'il ferait tout son possible pour s'assurer que la notion de consentement était mise en avant dans le programme d'éducation sexuelle

Des organisatrices de ces protestations contre la culture du viol avaient été contraintes de déménager pour des raisons de sécurité. La manifestation devait avoir lieu à l'extérieur du Wellington College lundi après-midi, mais a été transférée au Parlement après que les étudiants de l'école aient affiché des messages menaçants sur Facebook. "Apportez vos voitures et écrasez-les tous", avait affirmé un des élèves. Nul doute que l'école a encore un long chemin à parcourir...

 

 

La rédaction lepetitjournal.com/auckland - Jeudi 16 Mars 2017

 

FREE WEEK - Agenda du 26 Juin au 2 Juillet

On a tous vu nos amis restés en France se plaindre de la chaleur étouffante qu'ils subissaient... pendant que nous, nous étions emmitouflés dans nos écharpes et nos manteaux. Ne nous énervons pas, restons calmes. Ils ont a la chaleur, mais nous, ici, on a le rugby, les paysages grandioses, et une ribambelle d'événements (gratuits) qui en fera jalouser plus d'un. C'est une semaine chargée en événements, plus enrichissants les uns que les autres,…

DANS LE NOIR ? - 3 mois après

Vous vous souvenez de notre expérience Dans le Noir ? Nous avions suivi l'équipe pendant près d'une semaine jusqu'à l'ouverture du restaurant au…

FREE WEEK - Agenda du 19 au 25 Juin

S’il y a bien un événement (gratuit !) où se rendre cette semaine, c’est évidemment la Travelmate Winter Party (sixième édition !) organisée par Le…
Une internationale

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

EXPATRIATION – 10 pays pour booster sa carrière

Etats-Unis, Royaume-Uni, Taïwan... Sur la base des réponses apportées par 14.000 personnes expatriées (de toutes nationalités), la dernière enquête publiée par InterNations compile les pays où il faut s’expatrier si l’on veut booster sa carrière. L'Europe est mal classée.

COACHING - Le sacrifice du conjoint suiveur

Selon une enquête récente auprès de la population francophone expatriée, 49% des conjoints suiveurs en recherche d’emploi auraient le sentiment d’avoir sacrifié leur carrière*. Ce chiffre m’a interpellée, car je trouve cela dommage de voir autant de personnes qui voient leur expatriation comme un sacrifice de leur carrière. 
Expat - Politique
Magazine