Auckland 

WELLINGTON - Des élèves dénoncent la culture du viol au sein des établissements scolaires

Wellington College est au centre des débats depuis que des commentaires d'un groupe privé sur Facebook ont été rendus publics la semaine dernière. Tandis qu'un des élèves du groupe "WC_Corp" menaçait: "si vous ne profitez pas d'une fille ivre, vous n'êtes pas un vrai garçon de WC [Wellington College]" Un autre affirmait plus directement "f *** women".

 

 

En réponse à ces propos abjectes, des centaines de personnes se sont rassemblées devant le Parlement pour protester contre la culture du viol et réclamer une meilleure éducation sexuelle dans les écoles secondaires.

Sur la pelouse devant le Parlement, Norma McLean, étudiante au lycée de Wellington, a proclamé devant toute la foule qu'elle ne voulait plus vivre dans la peur. "Aujourd'hui, nous envoyons un message important à la Nouvelle-Zélande: nous ne tolérerons plus la culture du viol ... les frais s'arrêtent ici, je veux que mon avenir soit égal à celui d'un homme».

Un autre orateur a déclaré: "Il est important que nous enseignions les droits qu'une femme a sur son propre corps". La vice-première ministre et ministre des Femmes, Paula Bennett, a affirmé que le gouvernement avait entendu les appels des étudiants et qu'il ferait tout son possible pour s'assurer que la notion de consentement était mise en avant dans le programme d'éducation sexuelle

Des organisatrices de ces protestations contre la culture du viol avaient été contraintes de déménager pour des raisons de sécurité. La manifestation devait avoir lieu à l'extérieur du Wellington College lundi après-midi, mais a été transférée au Parlement après que les étudiants de l'école aient affiché des messages menaçants sur Facebook. "Apportez vos voitures et écrasez-les tous", avait affirmé un des élèves. Nul doute que l'école a encore un long chemin à parcourir...

 

 

La rédaction lepetitjournal.com/auckland - Jeudi 16 Mars 2017

 

LE FRENCH FESTIVAL - La French interview de ... Côté France

Isabelle est partie d'un constat : l'art de vivre à la française est apprécié partout dans le monde. Mariée à un kiwi depuis 15 ans, elle a donc décidé d'importer ce petit bout de charme français en Nouvelle-Zélande et a créé Côté France. En attendant de la retrouver Samedi pour Le French Festival, découvrez sa French Interview, ici :

FREE WEEK - Agenda du 21 au 27 août

NOUS Y SOMMES ! Enfin, cette semaine, en guest star de la Free Week, le fameux, l’incroyable et le magnifique : FRENCH FESTIVAL ! Plus que 5 petits…
Une internationale

A la découverte d'un Paris insolite en compagnie d'un greeter

 Comme beaucoup d'Américains, Mike, Dennis, Brian et Derek rêvaient de visiter Paris, mais pas forcément à la manière de touristes ordinaires. Ils ont donc fait appel aux greeters, ces habitants qui font découvrir aux voyageurs une capitale hors des sentiers battus. 
Actu internationale
En direct d'Asie Pacifique
Expat
Expat - Emploi

Un pâtissier français détenu en Chine depuis cinq mois

Un pâtissier français, employé à Shanghaï d'une chaîne de boulangeries fermée pour raisons sanitaires, est en détention depuis cinq mois en Chine, a révélé sa famille qui a lancé une pétition pour sa libération, une situation que le Quai d'Orsay suit "avec la plus grande attention".
Expat - Politique

GESTION DE CRISE – Les consuls face à l’exceptionnel

Peu importe l’endroit ou le pays dans lequel vous pouvez vous trouver dans le monde : en situation de crise, la France par le biais de ses consuls protège ses concitoyens. Cette année, 89 consuls et consuls généraux exercent leurs missions à travers le monde. Mais attention, ils ne doivent pas être confondus avec les ambassadeurs… Petit tour d’horizon de leurs missions et des actions qu’ils peuvent mener en cas de crise. 
Magazine